Onirik
There will be blood - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le dimanche 23 mars 2008.

Paul Thomas Anderson, réalisateur des très beaux longs métrages Boogie Night, Magnolia et Punch drunk love, revient après six ans d’absence pour nous conter l’histoire récente de la découverte du pétrole par le biais d’une fresque flamboyante : There will be blood, inspirée de Pétrole ! d’Upton Sinclair.

film américain de Paul Thomas Anderson (2008)

Résumé

Daniel Plainview (Daniel Day-Lewis), chercheur d’or à la fin du XIXe siècle, en forant seul une mine, trouve un jour du pétrole. Il décide alors d’explorer ce nouveau filon. Arrivé en Californie au début du XXe siècle, il se fait guider par Paul (Paul Dano) pour acheter l’exploitation familiale. Mais il trouve sur sa route Eli (Paul Dano), le frère de Paul, qui décide de créer une église évangéliste. L’affrontement entre les deux homes sera sans pitié.

Avis de Luc

Le pétrole est l’or noir, très noir même puisqu’il corrompt tout, jusqu’aux âmes. Daniel Plainview, au fur et à mesure de son enrichissement, devient de plus en plus odieux. Il achète les terres arides aux paysans pauvres à des prix dérisoires et s’enrichit à leurs dépens. Arrivé au milieu du film, il se découvre un demi-frère Henry (Kevin J. O’Connor) dont il ignorait l’existence. Pour la première fois, il se confie à lui : "J’aime de moins en moins les gens. Je bâtis un empire pour pouvoir m’isoler". Après un tel aveu, on pourrait penser qu’il allait se racheter. Eh bien, non, il reste odieux... Le film reste noir. Il dénonce tout ce que les USA ont engendré de plus négatif et le constat est terrifiant.

Le cinéma américain est passionnant en ce moment. Il dénonce toutes les tares de son pays, du trafic d’armes (Lord of war) à la guerre en Irak (Redacted de Brian de Palma) et au pétrole (Syriana et, donc, ce film de Paul Thomas Anderson).

There will be blood est d’une lenteur inhabituelle pour un film hollywoodien, très contemplatif au début, sans parole, avec juste l’accompagnement musical de Johnny Greenwood (du groupe Radiohead). Le mélange de musique d’avant-garde et de chansons et passionnant.

Mais le point fort du film est l’interprétation. Daniel Day-Lewis, acteur rare (cinq films en dix ans !) donne toute sa puissance pour interpréter Daniel Plainview, prolongement du rôle du Boucher dans Gangs of New York de Martin Scorsese. C’est le genre de personnage odieux qu’on adore détester (comme J.R. dans la série télé Dallas). Il est prodigieux et mérite largement son Golden globe et son Oscar pour cette interprétation.

Face à lui, Paul Dano (découvert en adolescent muré dans le silence dans Little Miss Sunshine il y a deux ans), dans un double rôle, lui tient tête avec brio. Il incarne une autre tare de l’Amérique : les fanatiques religieux qui font croire n’importe quoi à une population crédule.

Le film est donc une double dénonciation, très noire, mais en même temps très belle A chaque fois qu’un puits de pétrole jaillit, c’est une poussée fabuleuse dans le ciel, la libération d’une terre apparemment aride qui décèle des trésors, une richesse hélas très mal mise à profit.

Au final, un chef d’oeuvre. A ne pas rater !

Fiche technique

Sortie : 27 Février 2008

Genre : drame

Durée : 158 minutes

Avec Daniel Day-Lewis, Paul Dano, Dillon Freasier

L'auteur Luc
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr