Comment vivre chez les monstres : tome 7 – Avis +

Editeur : Kurokawa

de Fuse, Shô Okagiri et Mitz Vah

Présentation de l’éditeur
Partie en voyage à Tempest et alors qu’elle testait un tout nouveau plat sur un étalage de la capitale, Flamea, du clan des hommes-lapins, est repérée par Limule. Ce dernier a remarqué sa capacité d’analyse et la charge d’élaborer un guide touristique de la ville.

Mais un jour, son père arrive de son village natal des hommes-lapins, et lui demande de rentrer avec lui ! Flamea lui présente alors Limule, son  » patron « . Va-t-il également les accompagner au village ? Lui, un roi-démon ? !

Avis de Hiro

Le volume précédent avait débuté une légère intrigue. Le père de Flamea, chef de la tribu des hommes-lapins était envoyé par le doyen pour ramener cette dernière chez eux. La jeune femme-lapine est l’héritière du titre et en plus elle a un nom, c’est une source de pouvoir importante qui ne peut pas être abandonnée par sa tribu !

Limule est d’accord avec le fait que Flamea doit retourner dans sa famille. C’est donc un voyage singulier qui s’annonce et qui nous permet de découvrir un nouveau territoire dans la forêt du Jura, ainsi que ses habitants.

Outre cette intrigue, on se replonge rapidement dans l’aspect tranche de vie du manga. Comment vivre chez les monstres reste assez amusant car il y a toujours des idées et des péripéties pour les différentes personnages. Limule et ses compagnons sont ici de nature plus sereine et puérile que dans le manga principal. Tout se passe bien et seul le degré d’amusement se trouve au centre des préoccupations.

C’est assez plaisant à lire et on profite toujours du joli coup de crayon de Sho Okagiri. Les dessins sont toujours sympathiques et dynamiques, car même s’il n’y a pas de batailles, la force des personnages est tout de même mise en lumière.


Fiche technique

Format : poche
Pages : 160
Editeur : Kurokawa
Sortie : 14 octobre 2021
Prix : 7,65 €