Onirik
Fever Moon - Avis +
Onirik -> Bande dessinée -> Graphic novel -> Dernière mise à jour : le samedi 28 juillet 2012.

Objectivement, ce n’est pas ce que les fans attendaient et les novices n’y retrouveraient pas leurs petits, mais ne dit-on pas qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ?



Editeur : Del Rey Books

de Karen Marie Moning et David Lawrence

Présentation Officielle

In Fever Moon, we meet the most ancient and deadly Unseelie ever created, the Fear Dorcha. For eons, he’s traveled worlds with the Unseelie king, leaving behind him a path of mutilation and destruction. Now he’s hunting Dublin, and no one Mac loves is safe.

Dublin is a war zone. The walls between humans and Fae are down. A third of the world’s population is dead and chaos reigns. Imprisoned over half a million years ago, the Unseelie are free and each one Mac meets is worse than the last. Human weapons don’t stand a chance against them.

With a blood moon hanging low over the city, something dark and sinister begins to hunt the streets of Temple Bar, choosing its victims by targeting those closest to Mac. Armed only with the Spear of Destiny and Jericho Barrons, she must face her most terrifying enemy yet.

Avis de Valérie

C’est très tendance d’adapter les romans d’urban fantasy à un format imagé. En effet, les héroïnes sont toujours très physiques, savent se battre tout en séduisant et ont une personnalité riche et passionnante.

Nous avons eu la bonne surprise dernièrement de découvrir notre chère miss Tarabotti en manga. La trame suit en tout point le premier tome du roman de Gail Garriger, mais par contre, les dessins sont peut-être un peu trop parfait d’un point de vue esthétique. Ils ne correspondent pas aux physiques décrits par l’auteur, sans que cela soit par trop gênant !

Anita Blake a eu sa série en comics. Les artistes ont repris le premier tome de la série de Laurell K. Hamilton qu’ils ont décliné en plusieurs albums. Au final, ça avait même permis d’apurer le récit qui manquait de punch et était un peu longuet et les dessins étaient plutôt stylés.

Néanmoins, la meilleure réussite est l’adaptation de la série Mercy Thompson écrite par Patricia Brigg. Car non seulement il s’agit d’une préquel particulièrement intéressante et conçue avec finesse, mais les graphismes ne desservent en aucun cas l’image que les lecteurs pouvaient se faire des personnages... bien au contraire !

Qu’ont donc décidé les scénaristes et dessinateurs de Del Rey Books pour l’héroïne la plus passionnante à ce jour dans le paysage de l’Urban fantasy : Mackayla Lane. Cette héroïne créée par Karen Marie Moning a été développé durant 5 tomes avec beaucoup de détails.

Son évolution psychologique a été pensée, les légendes celtiques intimement tissées à notre quotidien au point où on ne peut même pas qualifier le texte de dystopie, de fantastique ou d’anticipation. Les frontières se sont effacées sous les assauts des mots.

Avec ce premier opus, nous sommes dans le cinquième tome de la série des Fever/Fièvre, à un moment non prévu par l’auteur, mais qui en quelque sorte s’insère entre deux pages. Nous retrouvons tous les personnages connus outre Mac et Barrons, tels Dani, Rowena, Ryordan, Jane, etc. ainsi que le méchant de cette histoire le Fear Dorcha.

Les dessins sont ni trop esthétiques, ni aussi bien qu’on pouvait l’espérer, ni même agréables. Si on peut retrouver en chacun des personnages une certaine vision de ce qu’a voulu l’auteur, ils sont totalement pensé comics masculin, et c’est donc une amazone qui n’a pas froid aux yeux et une montagne de muscles répondant au nom de Barrons qui font office de protagonistes principaux.

Il y manque donc toute la finesse de la relations entre eux deux, ces non-dits permanents qui meublaient des silences emplis de tensions sexuelles. Tout à été basé sur l’action et les émotions rapides et faciles à faire ressentir.

Mais cela reste un énorme plaisir de poser des images sur ce qui a tant tenu en haleine les lecteurs de cette série. C’est particulièrement plaisant et si cela n’a pas d’autres mérites que de nous faire replonger dans cette ambiance unique, et bien... la chair est faible, n’est-ce pas !

A réserver aux fans en mal du pays, soit Dublin après la chute des murs séparant les faes et les hommes. Apocalyptique, sexy et passionnant, mais difficilement envisageable par ceux qui n’ont lu aucun des tomes de KMM et ne remplaçant aucunement l’imaginaire des lecteurs.

Fiche Technique

Format : album
Pages : 144
Editeur : Del Rey Books
Scénaristes : Karen Marie Moning et David Lawrence
Illustrateurs : Al Rio et Cliff Richards
Sortie : 9 juillet 2012
Langue : anglais
Prix : 20,98 €


A lire aussi sur Onirik

Fièvre née - Avis +
Fièvre née
Gagnez 5 Fièvre née
Fièvre de lune - Avis +
Iced - Avis +
La punition d’Adam Black - Avis +
Iced - Avis +
Le pacte de McKeltar - Avis +
Série Les Highlanders
La malédiction de l’elfe noir - Avis + et +/-
Fièvre d’Ombres - Avis +
Une passion hors du temps - Avis +
Fièvre fatale - Avis +
Gagnez le 4e tome des chroniques de Mac
Fièvre faë - Avis +
FaeFever - Avis +
Bloodfever - Avis +
Fièvre noire - Avis +
Fièvre noire
Darkfever - Avis +
La vengeance de McKeltar - Avis +
La punition d’Adam Black - Avis +
Le pacte de McKeltar - Avis +
Sortie de Burned de Karen Marie Moning
Prochaines sorties de Karen Marie Moning
Burned repoussé en 2015
Fièvre en juin !
Iced : sortie annoncée pour octobre 2013
Iced sortira après l’été !
Dublin sous la glace !
Fièvre d’ombres, il va falloir patienter encore un peu ...
Dream works for Fever !
Mac v. 5 à la rentrée 2011 !
A quand la suite de Fièvre fatale ?
Dreamfever en octobre
Fièvre rouge bientôt en librairie
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

1er juillet : Gagnez 5 La Fille d’avant


les gagnants ont été prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr