Onirik
DVD/VOD : L’Ombre de Staline - Avis +
Onirik -> Cinéma -> DVD - VOD -> Dernière mise à jour : le mardi 24 novembre 2020.

Cet excellent film d’Agnieszka Holland porté par James Norton arrive en DVD/VOD. Tiré d’une histoire vraie, une enquête menée par le journaliste Gareth Jones en 1933 en Ukraine, ce film est incontournable pour son travail de mémoire de l’Holodomor, mais il résonne aussi avec notre temps.



Distribué par Condor Entertainment

film anglo-polonais-ukrainien d’Agnieszka Holland (2020)

Présentation officielle

Pour un journaliste débutant, Gareth Jones ne manque pas de culot. Après avoir décroché une interview d’Hitler qui vient tout juste d’accéder au pouvoir, il débarque en 1933 à Moscou, afin d’interviewer Staline sur le fameux miracle soviétique. A son arrivée, il déchante : anesthésiés par la propagande, ses contacts occidentaux se dérobent, il se retrouve surveillé jour et nuit, et son principal intermédiaire disparaît. Une source le convainc alors de s’intéresser à l’Ukraine. Parvenant à fuir, il saute dans un train, en route vers une vérité inimaginable...

Avis d’Artémis

Sorti en juin 2020, L’Ombre de Staline (en V.O. Mr Jones) avait rencontré un joli succès critique, tout à fait mérité pour l’équipe d’Onirik (qui avait beaucoup aimé le film vu au cinéma : retrouvez l’avis de Valérie ici). Le voici à présent de retour en VOD/DVD.

Ce biopic est passionnant à bien des égards. D’un côté, il raconte la détermination d’un journaliste, Gareth Jones, qui cherche à comprendre comment l’URSS de Staline finance tous ses projets. Il pressent qu’il y a quelque chose de dissimulé au monde, délibérément, et se refuse à abandonner le sujet malgré les pressions et les dangers. Recherchant la vérité à tout prix, Gareth Jones est animé par sa vision noble du journalisme. James Norton est remarquable dans ce rôle, montrant une fois encore qu’il est un acteur incontournable de sa génération. Le film suit cette enquête, rythmée comme dans un film d’espionnage (pour reprendre la comparaison signée Le Figaro qui orne la jaquette du DVD). La reconstitution historique est très soignée, que ce soit dans les décors ou les costumes.

Mais au-delà de cette qualité, le film est surtout important dans le travail de mémoire. Il continue à réhabiliter Gareth Jones, la véracité de ses travaux ayant été remise en question par la propagande de l’époque, la corruption des médias et l’indifférence de l’opinion publique. Et surtout, il évoque l’Holodomor, ce crime contre l’humanité perpétré par le régime soviétique et qui a conduit à la mort de 4 millions de personnes par la famine. Pour Agnieszka Holland, ce film est une manière de mettre la lumière sur ces victimes oubliées, sans nom ni voix [1].

Face à l’ampleur du sujet, la réalisatrice propose un travail stylisé, que ce soit sur le choix des images et des plans, le travail des couleurs ou encore la manière de ponctuer le film par George Orwell rédigeant La Ferme des animaux. On sent que c’est un regard artistique qui porte le film, et non une simple volonté de reconstitution, ce qui donne de la force à l’ensemble. Les scènes en Ukraine sont particulièrement marquantes : on ressent le froid, le silence. Dans ce cadre, la confrontation à la mort est bouleversante, pour Jones comme pour le spectateur.

En ressortant d’un tel film, émotionnellement éprouvant, certains ressentiront le besoin d’en savoir plus. Les deux entretiens proposés dans les bonus du DVD (environ 30 minutes chacun), fort intéressants, permettent ainsi d’aller plus loin.

Le premier entretien est avec la réalisatrice, Agnieszka Holland. Elle revient à la fois sur son travail, sur ses sources d’inspiration mais aussi sur le côté engagé de son œuvre. En effet, L’Ombre de Staline résonne étrangement dans notre époque. Dans le second entretien, Iryna Dmytrychyn, historienne spécialiste de l’Ukraine et maître de conférences à l’Inalco, aborde l’aspect historique du film et revient plus en détails sur l’Holodomor.

Le film est proposé aussi dans une Edition prestige, qui s’accompagne d’un livret (mediabook) de 46 pages. Composé de quatre parties, il commence par une biographie de Gareth Jones, avec des photos d’époque ou encore un extrait de son carnet. Ces pages permettent d’aller au-delà de la fiction, et de comprendre plus précisément le parcours du journaliste. La deuxième partie est consacrée à l’Holodomor et sa découverte par Gareth Jones, que l’on nommerait aujourd’hui lanceur d’alerte. Le livret nous propose ensuite le facsimilé du premier article de Jones à son retour de Moscou ainsi que sa transcription (il y a quelque chose d’émouvant à parcourir ces lignes). Pour terminer, nous pouvons lire la note d’intention de la réalisatrice, qui revient notamment sur les raisons qui l’ont incité à inclure Orwell et sa Ferme des animaux dans le film.

Passionnant et éclairant.

Fiche technique

Sortie DVD et VOD : 4 novembre 2020
Durée : 119 minutes
Réalisatrice : Agnieszka Holland
Scénariste : Andrea Chalupa
Avec James Norton, Vanessa Kirby, Peter Sarsgaard
Genre : Historique, thriller
Langue : anglais, français
Sous-titres : français
Prix DVD : 19,99 €
Prix Combo Mediabook DVD/BD : 24,99 €

Bande-annonce

[1] Source : entretien dans les bonus DVD

L'auteur Artémis
Son site : Curieuse Artemis
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr