Onirik
XIII Mystery 5 : Steve Rowland - Avis -
Onirik -> Bande dessinée -> Dernière mise à jour : le dimanche 18 novembre 2012.
Editeur : Dargaud

de Fabien Nury & Richard Guérineau

- Tu as réussi Steve Rowland. Tu es entré dans l’Histoire.

Certaines personnes sont entrées dans l’Histoire, alors que rien ne les y destinait. Dans notre monde Lee Arwey Oswald s’est rendu célèbre par son tir sur JFK. Dans le monde de XIII ce rôle est échu à Steve Rowland lors d’une journée que médias et historiens nommeront le jour du soleil noir.

Tout a commencé par une enfance dans le Sud profond avec une mère battue et un père brutal et raciste. Ce modèle paternel créa la personnalité du jeune Steve avec la haine des minorités ethniques. Rien d’étonnant à ce qu’à l’université son mémoire de fin d’études soit consacré à Mein Kampf d’Adolf Hitler.

C’est également à l’université qu’il rencontra Kim Carrington, agent triple au service du FBI, mais également du chef de la Conspiration des XX, oeuvrant pour renverser le gouvernement des États-Unis.

Cet album recèle quelques allusions cinématographiques. C’est ainsi qu’on voit Steve et Kim sortir d’une salle de cinéma où est projeté The Parallax view (À cause d’un assassinat, 1974) d’Alan J. Pakula avec Warren Beatty. Ce film est inspiré de l’assassinat de Kennedy, tout comme d’ailleurs la série XIII.

De même lorsque Kim évoque son père elle le compare à un acteur de cinéma. Elle mentionne le film les 12 salopards et déclare Mon père c’est Lee Marvin. Rappelons que Jack Vance a donné au général Carrington les traits de Lee Marvin.

Curieusement si la ressemblance est évidente entre le Carrington dessiné par Vance et le Carrington de Guérineau il n’en est pas de même pour Steve Rowland qui ne ressemble guère à son modèle dessiné par Vance.

Sur le plan scénaristique, on peut trouver curieux que Rowland n’ait pas reconnu Betty Barnowsky à Eastown alors qu’il l’avait connu lors de la guerre en Asie (le mot Vietnam n’est pas prononcé). Cet album nous renseigne qu’il l’avait même vu cette jeune femme de très très près (dans des circonstances que l’honnêteté et la décence m’interdisent de préciser davantage).

De plus il est indiqué que Steve Rowland qui combattit dans les SPADS était membre de l’US Marine Corps. Or les SPADS ont été fondés par le général Carrington qui appartient à l’Armée de Terre comme le prouvent son uniforme et sa biographie dans l’album XIII l’enquête".

La série des XIII Mystery est censée apporter des précisions sur la biographie des personnages secondaires. Les révélations concernant Jones, le général Wittaker et le colonel Amos sont spectaculaires. Or ce n’est pas le cas ici. De plus on observe des erreurs scénaristiques. Certes Jean Van Hamme, le scénariste original de XIII, était coutumier du fait. Mais ce n’est pas une raison pour l’imiter.

Fiche Technique

Scénario : Fabien Nury
Dessin : Richard Guérineau
Couleurs : Bérangère Marquebreucq
Edition : Dargaud
Sortie : octobre 2012
Prix : 11,99 €
Inédit, grand format, 56 pages couleurs


A lire aussi sur Onirik

XIII Mystery, tome 1 : La Mangouste - Avis +/-
Rencontre avec Joël Callède et Sylvain Vallée
XIII Mystery, tome 7 : Betty Barnowsky
XIII Mystery 6 : Billy Stockton - Avis +/-
XIII, tome 21 : L’Appât -Avis +/-
XIII, tome 20 : Le Jour du Mayflower - Avis +/-
XIII Mystery, tome 4 : Colonel Amos - Avis +/-
XIII Mystery, tome 3 : Little Jones - Avis +
XIII, tome 18 : La version irlandaise – Avis +
XIII, tome 19 : Le dernier round - Avis -
Treize (XIII) : L’Or de Maximilien
Dédicace des géniteurs de XIII à Paris
L'auteur Damien Dhondt
Son site :
Sa fiche
A gagner !

17 février : Gagnez 2x2 entrées pour 34e Festival des Arts Martiaux


du 17 février au 1er mars 2019


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr