Onirik
Un palmarès de Cannes très politique
Onirik -> Cinéma -> Analyses -> Dernière mise à jour : le mercredi 28 mai 2008.

Lors de la cérémonie d’ouverture du 61e festival de Cannes, Sean Penn a déclaré qu’il voulait récompenser les films en relation directe avec le réel. Le choix du jury dimanche a été totalement dans ce sens.



- Le film français Entre les murs de Laurent Cantet nous fait vivre avec une classe d’un collège difficile de Paris et a remporté la première Palme d’or française depuis plus de vingt ans.

- Les deux films italiens primés décrivent la mafia et ses implications politiques : Gomorra de Matteo Garrone (Grand prix) montre au quotidien la camorra, la mafia napolitaine (à "l’honneur" actuellement, avec le scandale des éboueurs) et Il divo (masculin de la diva) Prix du jury, décrit le personnage haut en couleur d’Andreotti, chef de la démocratie chrétienne, ses liens avec la loge P2 et ses sympathies (non prouvées) avec la Cosa Nostra (la mafia sicilienne). Ce retour au cinéma politique qui a fait la richesse du cinéma italien des années 1970 me ravit.

- Le prix d’interprétation masculine attribué à Benicio Del Toro pour Che de Soderbergh, une saga hollywoodienne sur une figure révolutionnaire majeure du XXe siècle, Che Guevara, qui sortira en deux parties à l’automne prochain. Dommage que la face noire du personnage soit gommée.

- Le Prix du scénario est attribué à Luc et Jean-Pierre Dardenne pour Le silence de Lorna" dont l’héroïne est une réfugiée albanaise.

Seuls absents au tableau cannois qui aurait été dans cette logique d’un palmarès très politique : 24 city de Jia Zhang-ke décrit un hôtel de luxe construit sur une ancienne cité ouvrière chinoise (aucun film asiatique n’est dans le palmarès et c’est dommage) et Waltz with Bashir d’Ari Folman, premier dessin animé documentaire (!) sur le massacre de Sabra et de Chatila au début des années 1980 pendant la guerre du Liban.

Ces quelques oubliés du palmarès ne nous font pas oublier que ce 61e festival de Cannes a donc été très politique et d’un très haut niveau si l’on en croit les commentaires.

A voir bientôt en salles ! (Le seul film sorti est Un conte de Noël d’Arnaud Despléchin qui n’est pas dans cette logique politique, mais Catherine Deneuve vient d’y obtenir le Prix spécial du 61e festival pour l’ensemble de sa carrière).

L'auteur Luc
Son site :
Sa fiche
A gagner !

2 décembre : Gagnez 5 Catsass le chat


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr