Onirik
Récital à deux pianos, Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle - Avis +
Onirik -> Culture -> Musique -> Dernière mise à jour : le dimanche 11 mars 2012.

Arensky, Tchaïkovsky et Schumann sublimés par les deux pianos de Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle.



Lieu : salle Cortot, Paris

17 février 2012

Présentation officielle

La salle Cortot, avant le concertA l’occasion de la sortie d’un album dédié à Tchaïkovsky, les pianistes Ludmilla Berlinskaïa et Arthur Ancelle se produiront le vendredi 17 février à 20h30 à la salle Cortot.

Programme :

  • A. Arensky - Suite pour deux pianos n°2 opus 23
  • P.I. Tchaïkovsky - Francesca Da Rimini, Fantaisie symphonique d’après Dante opus 32
  • R. Schumann - Andante et Variations pour deux pianos, deux violoncelles et cor, opus 46
  • P.I. Tchaïkovsky - Casse-Noisettes, suite opus 71a

Avis d’Artemis

Vendredi 17 février, la bonne fée de la musique est venue se pencher sur la salle Cortot. Et c’est un magnifique concert auquel Onirik a assisté pour vous…

JPEG - 23.6 ko
Ludmila Berlinskaïa au piano

Pour se chauffer les doigts, les deux pianistes ont commencé par nous régaler d’une œuvre pour deux pianos du compositeur russe du XIXe siècle Anton Arensky. Le toucher est vivant, enjoué, précis. C’est un régal ! Et l’interprétation est aussi expressive que les titres des Silhouettes d’Arensky : Le Savant, La Coquette, Polichinelle, Le Rêveur, La Danseuse.

Puis les artistes nous ont invités dans le répertoire de Tchaïkovsky avec Francesca da Rimini [1]. Là, avec deux pianos seulement, c’est l’orchestre symphonique au complet que l’on entend, qui résonne, se répond.

La transcription pour deux pianos est signée du pianiste Arthur Ancelle, pour qui "deux pianos peuvent mettre en valeur l’extraordinaire dynamique des tourbillons de l’enfer et les lignes entrecroisées des thèmes de l’héroïne." [2]

JPEG - 33.6 ko
Saluts
De gauche à droite : Arthur Ancelle, Vladimir Dubois, Tatjana Uhde, Dmitri Berlinsky, Ludmila Berlinskaïa

Après l’entracte, les deux instruments ont été rejoints par un duo de violoncelles de Tatjana Uhde et de Dmitri Berlinsky et le cor de Vladimir Dubois pour interpréter Andante et Variations de Schumann.

Enfin, la parole a été laissée pour conclure aux deux pianos seuls, qui là encore ont pris la place d’un orchestre entier pour nous charmer avec des extraits du célèbre ballet Casse-Noisette de Tchaïkovsky, transcrit par N. Economou (Arthur Ancelle pour la superbe Valse des Fleurs). L’interprétation était d’une belle justesse, tant dans le tempo que dans les nuances, et il suffisait de fermer les yeux pour imaginer les danseuses et danseurs évoluer sur les mélodies...

C’est à regret que le public a laissé partir les artistes, qui ont remercié le public avec deux rappels très réussis : une valse tirée de la Première Suite d’Arensky puis un extrait de Scaramouche de Milhaud.

En attendant un prochain concert, on peut retrouver les artistes sur leur CD Tchaïkovsky, Casse-Noissette, Francesca Da Rimini. Transcriptions pour deux pianos, qui vaut le détour !

[1] l’histoire est inspirée de La Divine Comédie de Dante. Riccardo Zandonai en a également tiré un opéra du même nom (1914)

[2] Extrait du livret du CD Tchaïkovsky de Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle (Saphir productions)

L'auteur Artémis
Son site : Curieuse Artemis
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr