Onirik
Mortel parfum - Avis -
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le lundi 23 juillet 2012.

On attendait bien mieux de ce sixième roman de la série Bentz et Montoya de Lisa Jackson. Ni convaincant, ni passionnant...



Editeur : Harlequin

roman de Lisa Jackson

Présentation de l’éditeur

Une fragrance suave et subtile... Quand il ouvre les yeux dans sa chambre d’hôpital à La Nouvelle-Orléans, l’inspecteur Rick Bentz croît reconnaître un parfum familier. Un parfum de gardénia - celui de Jennifer, sa première épouse. Jennifer qu’il aperçoit ensuite, toujours aussi ravissante, dans l’embrasure de la porte d’où elle lui envoie un baiser avant de disparaître. Or tout cela ne peut être réel, il le sait, car Jennifer est morte dans un accident, douze ans auparavant.

Pourtant, à peine sorti de l’hôpital, Bentz continue de la voir partout, même si elle s’évanouit dès qu’il essaie de s’approcher d’elle. Est-il en train de devenir fou ? Mais voilà qu’il reçoit bientôt de Los Angeles une photo récente de Jennifer et son certificat de décès barré de rouge. Un envoi qui, pour Bentz, remet tout en question. Car si Jennifer est encore vivante, alors qui était la femme qu’il a identifiée après l’accident ? Saisi d’effroi, Bentz décide de dissiper au plus vite ce terrible doute et se rend en Californie, sans oser en parler à Olivia, la femme qui partage aujourd’hui sa vie. Mais à peine est-il arrivé qu’une série de meurtres s’enclenche et le suit, tel un sillage mortel. Des meurtres dont chacune des victimes a jadis été une personne proche de Jennifer. Comme si un tueur machiavélique était soudainement sorti de l’ombre, le forçant à exhumer le passé.

Avis de Marnie

Cruelle déception que cette sixième aventure des détectives Rick Bentz et Ruben Montoya. Autant la nouvelle série Montana de Lisa Jackson l’avait placée parmi les meilleures actuelles du romantic suspense, autant ce sixième opus montre à quel point cet auteur peut être inégal.

Déjà, nous voici devant 630 pages écrites en petits caractères et honnêtement, il en y a facilement cent de trop ! Le point de départ de l’intrigue fait pourtant preuve d’une vraie originalité, mais Lisa Jackson commet une grave erreur, celle d’appliquer son excellente idée à Rick Bentz.

En effet, héros principale de Visions le deuxième roman de cette série, Rick, après un passé traumatisant dont il s’était résolument démarqué s’est remarié avec Olivia, une jeune médium, sans que le moindre nuage ne traverse leur union. Or, lorsque commence ce roman, nous sommes brutalement en plein orage.

Durement éprouvé physiquement par un accident, Rick est en pleine crise professionnelle et aussi personnelle vu qu’en se réveillant du coma dans lequel il était plongé, il a "vu" sa première épouse morte depuis douze ans, image volatilisée depuis (mystère que l’auteur oubliera d’élucider...) Olivia n’a plus aucun pouvoir divinatoire (ah bon ?), Rick s’en désintéresse on ne sait pas trop pourquoi non plus. Soudain, il voit Jennifer, sa première femme partout, dans la rue, dans son jardin. Trop de coïncidences tuent l’intrigue qui devient à mi-parcours malheureusement invraisemblable et quelque peu ridicule.

Lisa Jackson ne réussit pas à sortir de l’ornière dans laquelle elle est tombée toute seule. Rick n’est plus le Rick que nous connaissions. Ses hésitations, sa soudaine obsession pour un passé qu’il avait laissé derrière lui, ne conviennent pas à la psychologie de ce personnage. Il erre lamentablement et très longuement dans Los Angeles à la recherche de son mirage et nous nous ennuyons profondément.

On ne peut que le voir se heurter à tous les écueils possibles : interminables filatures et poursuites en voiture, multiples apparitions témoins récalcitrants, anciens collègues hostiles et antipathiques, les appels téléphoniques courroucés de Ruben Montoya, l’incrédulité coléreuse de Kristi sa fille, l’incrédulité blessée de Olivia... et cela s’étire, s’étire sans que rien ne bouge alors que meurtre après meurtre, les cadavres jonchent le sol. Lisa Jackson se délecte de chaque agonie ainsi que des éructations grossières de l’assassin qui insulte tout le monde sans que cela apporte quelque chose à l’intrigue.

Moralité, il ne suffit pas d’une bonne idée pour faire un bon livre. Le talent de Lisa Jackson mérite mieux que ce roman qu’il faut rapidement oublier en attendant les troisièmes aventures au Montana de Selena Alvarez et Regan Pescoli prévues cette année ou que soient au moins traduits les romans policiers écrits avec sa soeur Nancy Bush, qui semblent bien attrayants !

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 627
Editeur : Harlequin
Collection : Best-sellers
Sortie : 1 janvier 2011
Prix : 7,40 €


A lire aussi sur Onirik

Dernier soupir - Avis +
Ne réveille pas le passé - Avis +
Something Wicked - Avis +
Le secret de Church island - Avis +
Wicked Game - Avis +/-
Le couvent des ombres - Avis +
Linceuls de glace - Avis +
Piège de neige - Avis +
L’hiver assassin - Avis +
Ce que cachent les murs - Avis -
Passé à vif - Avis +
Gagnez 4 x le thriller de votre été
Le couvent des ombres
Le couvent des ombres - Avis +/-
Piège de neige - Avis +
L’hiver assassin - Avis +
Dans l’ombre du bayou - Avis +
Noire était la nuit - Avis +
Visions - Avis +
Les disparues de la nuit - Avis -
Dans l’ombre du bayou - Avis +/-
Rendez-vous à Venise/Pour un été ou pour la vie - Avis + et +/-
Des roses rouges pour Lisa/Amants ou ennemis ? - Avis - et +
L’inoubliable étreinte / L’invité de l’hiver - Avis +/-
Noire était la nuit - Avis +/-
L'auteur Marnie
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr