Onirik
La magie de l’orage - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le samedi 22 septembre 2007.
roman de Laura Anne Gilman

Synopsis

Notre monde abrite des univers parallèles dont nous n’avons le moindre indice de son existence. La magie des éléments est possédée par des sorciers, des mages. Wren Valère est une jeune-femme qui semble identique à toutes les autres new-yorkaises mais qui possède un Talent particulier, elle maîtrise le Courant et a une perception des mondes invisibles qui lui permet de mener des enquêtes.

Avis de Domino

Dans ce roman, l’expression « La Fée électricité » prend tout son sens ! En effet, ici, le vecteur de la magie est ni plus ni moins que l’électricité et les magiciens sont ceux qui sont capables de plier à leur volonté, d’utiliser le Courant. N’allez pas croire qu’il s’agit d’appuyer sur un interrupteur, même si pour le néophyte cette action peut apparaître magique quand on y réfléchit deux secondes ! Non dans ce roman, les magiciens sont ceux qui sont capables de sentir le Courant dans le monde qui les entoure, de s’en nourrir et de s’en servir pour des activités qui n’ont rien à voir avec l’éclairage ou le chauffage !

L’héroïne, Wren Valère, est donc une magicienne qui utilise le Courant pour remplir des missions qu’on lui confie, à savoir retrouver des objets perdus ou volés. C’est une marginale qui refuse d’entrer dans le moule et de se plier aux règles de l’Organisation qui regroupe et encadre une bonne partie des Magiciens. C’est une individualiste forcenée, rétive à toute forme de coercition et d’encadrement. Une authentique rebelle. Comme il faut bien vivre, elle a un associé, Sergueï qui se charge de trouver des missions dans lesquelles elle pourra exprimer tout son talent. C’est un peu l’association de la carpe et du lapin car au côté fantasque et impulsif de Wren répond le caractère pondéré et réfléchi de Sergueï. Elle est le feu et il est la glace. Leur association dure depuis 7 ans sans que rien ne soit venu rompre cette belle harmonie et surtout pas le sentiment amoureux ! Du moins en apparence ! A l’occasion d’une enquête, les sentiments vont se révéler, la façade de pondération se lézarder, des secrets bien enfouis remonter à la surface et vérifier l’adage que la vérité n’est pas toujours ce que l’on croit. A la fin du roman, la situation entre Wren et Sergueï aura bien évolué mais en laissant le lecteur sur sa faim et dans l’attente d’une suite !

C’est un roman particulièrement rafraîchissant, qui devient franchement drôle lors des confrontations, entre le feu de Wren et la réserve de Sergueï. Leur opposition de caractères donne lieu à des scènes d’une drôlerie irrésistibles qui viennent alléger l’atmosphère parfois un peu pesante de l’intrigue. Toute une faune de monstres et de créatures plus bizarres les unes que les autres fait parfois irruption dans le roman ajoutant une note franchement surréaliste à un récit qui l’est déjà fortement. Et c’est ce qui fait tout le charme de ce roman, ce mélange de quotidien banal et de magie totalement déjantée. Ajoutez à cela une intrigue particulièrement bien construite et menée de main de maître où les révélations se succèdent et apportent un éclairage nouveau à ce qu’on a appris et au final, vous vous retrouvez avec un roman très réussi !

Hâtez vous donc de découvrir ce roman, surtout si vous avez entre les mains la suite qui vient de paraître La malédiction de l’ombre.

Avis de Valérie

Un nouveau roman de fantasy urbaine chez Luna ! Après Chamane, on espérait que l’éditeur continuerait à enrichir son offre dans ce domaine précis et nous ne pouvons que l’en remercier. Si La magie de l’orage possède quelques défauts, son récit est bien plus fluide que le premier grâce à une écriture simple, très narrative et possédant une trame dont les codes sont habituels et sur lesquels le lecteur peut s’appuyer.

Il est donc peut-être moins original ou plus attendu que Chamane, mais sa lecture est un réel plaisir. La mythologie (c’est-à-dire l’ensemble du monde, ses dogmes et sa logique, etc.) est crédible et possède un certain humour. L’auteur distingue les ajouts magiques en adjoignant aux noms une majuscule (un Talent, un Mage, etc.) ça peut lasser, mais ça aide à identifier inconsciemment les innovations et permet donc au lecteur novice d’avancer sans à-coup.

L’auteur est prolixe et a déjà écrit de nombreux romans fantastiques. Elle ouvre avec celui-ci une série déjà riche de trois ouvrages. Le personnage principal, malgré ses dons, est proche de nous et attachante. Puissante, elle met sciemment une sourdine à ses pouvoirs pour éviter d’être happée par les grands groupes de sorciers. C’est une enquêtrice paranormale qui vit de ce travail et l’intrigue est bien menée. Son employeur est un homme sans magie qui navigue entre les deux mondes. Il sait garder ses pensées bien cachées et représente pour les lecteurs et notre protagoniste une autre énigme. Pour finir, il est utile de préciser que c’est de la fantasy, c’est à dire que cette sous-classe du fantastique se prend moins au sérieux que son inspirateur.

A suivre (et rapidement, si possible !)

Fiche Technique

Format : broché
Pages : 384
Collection : Luna
Sortie : 1 Septembre 2006
Prix : 7,50 €
Dimensions (en cm) : 12 x 2 x 19


A lire aussi sur Onirik

Noire magie - Avis -
La nuit des sortilèges – Avis +
La magicienne du feu - Avis +
La prédiction des ombres - Avis +
La malédiction de l’ombre - Avis +
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr