Onirik
Courriel de Zorica Sentic
Onirik -> Littérature -> Dernière mise à jour : le vendredi 30 novembre 2007.

"j’écris pour être lue et si vous partagez ce courriel, il ne vous arrivera rien de grave quant à moi, je vous souhaite que du bien et plus

hvala - merci ...amicalement"



qu’était-ce donc vraiment ?
qu’était-ce donc l’hiver et son manteau blanc ?
le printemps et les champs de prés verts ?
l’été chaud, n’était-ce qu’un mot ?
les cigales, était-ce un chant ?
une fourmi, était-ce géant ?
et les coquelicots ?
et La Fontaine ?
qu’était ce donc la musique ?
l’automne, était-ce le raisin ?
l’envol des oiseaux ?
les feuilles mortes de chagrin ?
qu’était le temps ?
qu’était-ce donc une saison ?
qu’était-ce donc vraiment, un grain de sable ?
qu’était ce donc pour de bon, une rose ?
et une rose des vents ?
qu’était-ce donc la rivière ?
bleu, étaient-ce les mers ?
qu’était-ce donc l’eau ?
et les bancs de poissons ?
qu’était-ce donc tout ça vraiment ?
où sont les poissons ?
les a-t-on ailés pour s’envoler, les poissons volants ?
où sont les mers ?
où sont les autres bleus ?
où sont les oiseaux ?
les étoiles, sont-elles toujours dans le ciel ?
mais qu’est-ce donc le ciel ?
qu’était-ce donc un citron ?
les coccinelles, où sont-elles ?
qu’était-ce donc la beauté ?
et le bien ?
le mal ?
le rien ?
le soleil, était-ce avant ou après la pluie ?
et la lune, qu’était-ce donc la lune ?
qu’était-ce donc un merci ?
qu’était-ce donc un Ami ?
qu’était-ce donc un homme ?
qu’était-ce donc la terre ?
dis, dis, où sont les ballons ?
c’est quoi être un enfant ?
qu’était-ce donc la vie ?
qu’était-ce donc vraiment l’amour ?
et le silence ?
est-ce cette douce mélodie que j’entends ?
cet air du dehors qui ressemble à la vie
pourquoi me regardes-tu ?
sont-ce des larmes sur mon visage ?
Amnésia est-ce mon nom ?
je me souviens seulement d’un je t’aime
qu’était-ce donc vraiment ?

Zorica Sentic

Le poème et le petit mot qui l’accompagnait m’ont donné envie d’en connaître plus sur l’auteur, je suis donc allée me promener sur le site de Zorica Sentic et là j’ai découvert un poète sensible, une femme pleine de tendresse, qui ne triche pas avec elle-même, qui décline le verbe oser dans tous ses possibles et qui croque la vie avec gourmandise.

Née à Skopje, en Macédoine, elle a émigrée en France avec sa famille à l’âge de treize ans, après le tremblement de terre. Depuis 2002 elle se consacre exclusivement à l’écriture et a publié dans son pays, un recueil de poèmes Éteins le silence dans lequel beaucoup sont écrit directement en serbe. « Mes racines sont en effet profondément encrées dans mon cœur. Mais, si j’ai encore de beaux souvenirs de tous les arbres de mon enfance et de leurs fruits au goût fort sucré, je n’ai malheureusement pas toutes les feuilles de mon dictionnaire serbe en vie. De nombreuses sont déchirées, d’autres fanées, il en demeure néanmoins de belles pages pour me faire comprendre. »

Cette femme généreuse se bat depuis des années sur le projet d’un livre au profit de l’association Laurette Fugain. : Sais tu ce que c’est l’amour ? Son combat est long et semé de désillusions mais elle le gagnera car abdiquer n’est pas dans sa nature : ne odustajte !

Écrire est son bonheur, dit-elle, le nôtre est de la lire et si j’ai envie de faire découvrir ses poèmes aux lecteurs d’Onirik , c’est parce que comme elle, notre devise est de faire partager ce que nous aimons.

L'auteur Enora
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr