Onirik
Celui qui revient - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 16 octobre 2020.
Éditeur : Editions Points

de Han Kang

Présentation de l’éditeur

En ce printemps 1980, un vent de terreur souffle sur la Corée du Sud. La révolte de Gwangju se solde par un massacre sans nom. Dans la ville meurtrie, Tongho erre parmi les cadavres, à la recherche de son ami disparu. Dans une maison d’édition, Kim travaille sur un texte censuré. Dans l’au-delà, Chongdae part retrouver les siens. Et toutes ces âmes tourmentées ne demandent qu’à trouver la paix.

Avis de Hirone

Celui qui revient est un ouvrage très particulier. Han Kang navigue entre le récit biographique et le récit fictif ayant pour but de faire survivre la mémoire collective. La Corée du Sud n’est pas seulement le pays des idoles, de Kpop, de Kimchi ou de séries télé (dramas), c’est un pays qui a également une histoire politique dure et violente.

Le livre est composé de plusieurs nouvelles liées entre elles. Elles ont pour point central la répression de mai 1980 à Gwangju. Dans cette ville sud-coréenne, beaucoup de manifestations ont eu lieu contre l’instauration d’un régime militaire instauré par Chun Doo-hwan. Ces dernières furent réprimées avec une violence incomparable. Et c’est ce qu’on observe à travers les mots de Han Kang.

On suit un adolescent qui cherche son ami parmi les cadavres et qui donne de son temps pour nettoyer les visages éteints, pour présenter ces inconnus à des familles qui recherchent leurs morts. On suit l’esprit d’un mort qui voit son corps se putréfier, il voit les militaires entasser d’autres morts. On suit une vieille femme qui se remémore les interrogatoires, les tortures, les disparitions qu’elle a vécus. On suit une mère désespérée qui voit son enfant résister et mourir. On suit des pans de vie de nombreuses personnes chez qui seul le désespoir subsiste.

Les nouvelles nous empoignent et nous marquent. Elles sont liées, car les personnages se croisent et interagissent les uns avec les autres. La plume de l’autrice Han Kang ne nous cache pas l’horreur qu’elle a pu retrouver dans les archives. Elle laisse d’ailleurs planer un doute entre réalité et fiction, car cette dernière, née à Gwangju et ayant vécu là-bas entre 1970 et 1980, a connu ces événements d’une manière différée. Elle y a rencontré des gens. Si les personnages sont fictifs, ils sont néanmoins la représentation réelle de milliers de personnes.

L’horreur paraît folle, les événements semblent toujours plus sombres et incroyablement invraisemblables. Or, les archives concernant ce massacre sont là et démontrent bien la réalité de ce qui s’est déroulé. Les militaires ont bien tiré sur des adolescents et des foules non-armées. La répression était telle que les morts et les cadavres étaient cachés et brûlés. Les tortures pour obtenir des faux témoignages étaient bien là pour se justifier.

Celui qui revient n’est clairement pas un livre à mettre entre toutes les mains, il n’est pas non plus à lire dans une période difficile, car il est brut et sans artifices. De plus, les nouvelles ont des narrations particulières, ce qui peut déstabiliser. Parfois, on s’emmêle entre les personnages mis en scène, on doit revenir quelques pages en arrière pour bien suivre le fil. De même on n’est pas toujours bien situé dans le temps. Dans certaines nouvelles, on fait des retours en arrière ou des bonds dans le temps, et il arrive qu’on se perde un peu.

Mais nous avons là une lecture forte qui nous donne envie d’en savoir plus sur le pourquoi du comment. Car oui, on nous parle du massacre et de la répression sans vraiment expliquer ce qu’il se passe. On se retrouve dans l’esprit de personnes qui étaient là pour une manifestation qui se termine par une répression militaire mortelle.

Si le sujet vous intéresse, plusieurs films et documentaires sud-coréens recouvrent cette période, tout comme d’autres livres. Le festival du film coréen à Paris avait d’ailleurs fait un focus la concernant lors de son édition de 2017.

À cette occasion, nous n’avions pu voir que deux films sur ce thème : A Taxi Driver [1] et The Attorney [2].

Fiche technique

Format : poche
Pages : 240
Éditeur : Editions Points
Sortie : 24 août 2017
Prix : 7,20 €

[1] Le film est disponible en VOD sur le site E-Cinema.com

[2] Le film est disponible en VOD sur le site Outbuster.com

L'auteur Hirone
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr