Onirik
Anthony - Avis +
Onirik -> Littérature -> Romance -> Dernière mise à jour : le mardi 17 août 2010.

Encore un épisode délicieux de l’œuvre brillante de Julia Quinn qui ne cesse depuis d’enchaîner les succès. J’ai Lu a eu une grande idée en publiant cette série de romances historiques dans son intégralité et dans l’ordre.



Editeur : J’ai Lu

La chronique des Bridgerton : tome 2

roman de Julia Quinn

Résumé de l’éditeur

Anthony décide de se trouver une femme pour laquelle il n’aurait aucun sentiment. Il jette son dévolu sur Edwina Sheffield, la débutante la plus séduisante de la saison londonienne

Avis de Marnie

Anthony Bridgerton, l’aîné de la fratrie a décidé de se marier... pour avoir un héritier avant tout, car il prend ses responsabilités de tenant du titre au sérieux, supportant financièrement ses sept frères et sœurs, et leur ayant servi de père pendant dix ans, le voici prêt à s’unir avec n’importe quelle jeune fille de l’aristocratie britannique du moment... qu’il ne tombe pas amoureux d’elle. C’est ainsi que commence ce charmant roman mêlant très habilement humour et drames enfouis dans la mémoire de nos deux héros.

Julia Quinn réussit parfaitement ce savant mélange de légèreté et de profondeur, passant avec une aisance étonnante d’un ton à l’autre, d’un paragraphe à l’autre. Même si les péripéties sont quelque peu attendues, on ne s’ennuie pas une seconde tant le rythme et l’enjouement fonctionnent d’un claquement de doigt. Les dialogues sont délicieux, le style est aisé, possédant pourtant une vraie délicatesse, et les scènes sensuelles attendrissantes.

Les personnages secondaires se nuancent au fur et à mesure que les intrigues se nouent. Nous attendons avec une vraie impatience que se développent les histoires suivantes tant les caractères paraissent prometteurs..

Avis de Valérie

Les personnages du premier livre sont maintenant installés, il ne reste donc plus qu’à Julia Quinn à nous faire rentrer rapidement dans le vif du sujet, c’est à dire au coeur ce petit monde so british qu’elle rend tangible par le choix des dialogues et par son style pétillant et léger, qui donne pourtant de la profondeur à son récit et fait mouche.

Elle nous propose deux personnages que l’on trouve régulièrement dans la romance : le lord, sûr de lui mais possédant une faille qui nous le rendra sympathique et la jeune roturière trop intelligente pour son époque, pas assez rouée pour palier à son manque de frivolités. Mais bien sûr, le talent de l’auteur ferait des étincelles avec n’importe quel genre de caractères tant elle sait mener son récit et sa construction. Elle introduit également un troisième élément qui pourrait passer pour inutile mais qui est pourtant le déclencheur de beaucoup de rapprochements... forcés, Weston, le chien de Kate, un corgi.

Comme dans le précédent ouvrage, et parce que l’époque l’exige, nous assistons à la tentative maladroite de la belle-mère de Kate pour lui expliquer ce qu’elle va découvrir le soir de sa nuit de noces... A l’heure où l’éducation sexuelle est enseignée à l’école, ces moments de gêne partagée sont rafraichissants.

Voilà donc un roman qui encore une fois sort du carcan du genre grâce à Julia Quinn et à sa manière de transformer toute chose en merveille. Prenez le train en marche, vous ne le regretterez pas.

Avis de Callixta

Si vous avez aimé le premier tome consacré à Daphné et son duc, vous ne pourrez qu’apprécier ce second tome, tout aussi pétillant, spirituel et joyeux que le premier.

Julia Quinn reprend en effet, les mêmes ingrédients que pour l’ouverture de sa série et nous replonge avec le même délice dans les aventures de la famille Bridgerton. Daphné a trouvé chaussure à son pied mais la dynastie a maintenant besoin d’un héritier. Et cette lourde tâche incombe à Anthony, l’aîné de la famille qui s’y résigne en trainant un peu les pieds. Anthony a beaucoup de points communs avec le héros précédent. Il est trentenaire, a passé une bonne partie de sa vie d’adulte à séduire des jeunes femmes et à faire bombance. Il jette donc son dévolu sur celle qui passe pour le plus beau parti de la saison, Lady Edwina Sheffield. Le problème est qu’elle a une sœur aînée qui veille sur elle. Or, la très mauvaise réputation d’Anthony ne rassure pas du tout celle-ci.

L’intrigue n’est pas plus compliquée que cela chez Julia Quinn mais elle n’a aucunement besoin de rebondissements multiples ou d’aventures rocambolesques pour nous passionner et nous faire sourire ou nous émouvoir. L’action se trouve dans les salons, le moindre bal est une aventure et les rebondissements sont dans les dialogues plus virevoltants que jamais. Le premier tome donne un bel échantillon du talent de Julia Quinn dans ce domaine, le second le confirma amplement ! Très peu d’auteurs ont la capacité de jouer ainsi avec les mots. De la même façon, Julia Quinn n’a pas son pareil pour créer des situations où le sourire se mêle à l’émotion.

Les deux héros sont adorables. Tous deux se détestent cordialement au départ. L’œil soupçonneux de Kate irrite au plus haut point Anthony et le charme qu’il déploie agace Kate. Mais leur attirance est évidente très vite. Là aussi, ce n’est pas une situation d’une très grande originalité mais nous l’oublions très vite pour suivre les échanges cinglants entre les deux et nous attendons avec impatience le moment où ils reconnaitront cette attirance. Tous deux souffrent de plus d’une phobie qui va jouer un rôle très important dans leur histoire. Évidemment, il faudra que vous lisiez ce livre pour découvrir tout le charme délicat des relations compliquées d’Anthony avec les abeilles et de Kate avec l’orage.

Bien entendu, un des charmes considérables du roman est toujours Lady Whistledown. Elle continue à persifler dans son journal qui montre qu’elle est très bien informée. Des extraits constituent toujours le début de chaque chapitre. Ces passages sont désopilants et le mystère demeure entier. Mais qui est donc cette mauvaise langue de Lady Whistledown ? Là aussi, il faudra que vous lisiez le roman pour savoir si ce tome vous apportera la réponse !

Enfin chaque membre de la famille Bridgerton apporte sa petite scène. Il y a de quoi faire avec les huit enfants de cette famille si unie !

Voilà donc encore un épisode délicieux de l’œuvre brillante de Julia Quinn qui ne cesse depuis d’enchaîner les succès. J’ai Lu a eu une grande idée en publiant cette série dans son intégralité et dans l’ordre. Le prochain tome arrivera avec l’automne en octobre. Ce sera cette fois, le tour de Benedict qui comme la lettre B de son nom l’indique est le deuxième de la fratrie ! Ce n’est pas vraiment dévoiler le roman de dire qu’il est aussi délicieux que les autres !

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 377
Editeur : J’ai lu
Collection : Aventures et Passion
Sortie : 6 mai 2009
Prix : 6,90 €


A lire aussi sur Onirik

Ce que j’aime chez vous - Avis +/-
Splendide - Avis +/-
Sortilège d’une nuit d’été - Avis +
Un goût de paradis - Avis +
Mademoiselle la curieuse - Avis +
Les carnets secrets de Miranda - Avis +
Comment séduire un marquis ? - Avis +
Just like heaven - Avis +
Splendide - Avis +
The lady most likely - Avis +
Gregory - Avis +/-
Francesca - Avis +
Francesca - Avis +
Benedict - Avis +
Ten things I love about you - Avis +
Colin - Avis +
What happens in London - Avis +
Gagnez un roman de Julia Quinn
Daphné et le duc - Avis +
Mister Cavendish, I presume - Avis +
The secret diaries of Miss Miranda Cheever - Avis +
The Duke and I - Avis +
Eloise - Avis +
Eloise
Hyacinthe - Avis +
Romancing Mister Bridgeton - Avis +
Julia Quinn adaptée pour Netflix
Julia Quinn chez J’ai lu en 2009 !
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
L'auteur Marnie
Son site :
Sa fiche
L'auteur Callixta
Son site :
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr