Onirik
11 septembre : Les Vérités cachées - Avis +/-
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 13 octobre 2009.
Editeur : Alphée /Jean-Paul Bertrand

d’Eric Raynaud

Le bâtiment 7 constitue bel et bien le talon d’Achille de la théorie du complot de l’administration Bush-Cheney, celle qui veut, entre autres, que deux avions détournés par des fanatiques aient fait s’écrouler à la vitesse de la chute libre... trois bâtiments du World Trade Center.

Bienvenue dans le monde de l’Amérique post-11 septembre : un monde étrange où la collision de deux avions de ligne sur deux immeubles font s’écrouler rapidement trois immeubles, où les images des caméras de sécurité montrant le crash sur le Pentagone ont été occultées par le FBI, où le premier responsable de la commission d’enquête aurait dû être Henry Kissinger (qui aurait pour clients des membres de la famille d’Oussama Ben Laden), où Oussama Ben Laden n’est toujours pas officiellement recherché pour les attentats du 11 septembre et où la commission d’enquête sur les attentats terroristes du 11 septembre ne reçut pour accomplir sa tache qu’un budget de 14 millions de dollars (alors que 67 millions de dollars avaient été alloués pour enquêter sur l’affaire Monica Levinky !).

Cet ouvrage recèle des informations pertinentes. Ainsi le 10 septembre 2001, le ministre de la défense Donald Rumsfeld avait annoncé que son ministère avait "égaré" 2 300 milliards de dollars. De même le WTC7 le troisième immeuble à s’écrouler recelait en son sein les bureaux de la SEC (Securities & Exchange Commission) le contrôle de la bourse américaine. Les nombreuses informations et spéculations acheminent progressivement le lecteur à devenir adepte de la théorie du complot. Les principaux faits troublants reposent sur les témoignages d’explosions s’étant déroulant dans les tours. La lecture de cette thèse s’avère à la fois passionnante et inquiétante.

Et soudain l’auteur fait un parallèle avec une autre attaque surprise ayant frappé les USA : "C’est aujourd’hui un secret de polichinelle et les historiens s’accordent à dire aujourd’hui que si Pearl Harbor il y a eu, c’est à dire la destruction de la marine américaine par des bombardiers japonais, là aussi avec environ 3000 morts, c’est bien, pour faire simple, parce qu’Eisenhower a subtilement laissé passer l’aviation nippone"

Ah ! Cette phrase de l’auteur fait vaciller l’équilibre argumentaire visant à présenter le 11 septembre comme un complot de l’administration Bush. En ce qui concerne Pearl Harbor, rappelons que la thèse (minoritaire) du complot de Roosevelt a tout d’abord été avancée par l’amiral Kimmel après qu’il ait été désigné comme étant responsable du désastre par la commission d’enquête sur Pearl Harbor (autrement dit : c’est pas de ma faute, c’est un complot !). Par la suite cette thèse fut reprise par des politiciens opposés aux Démocrates. Mais faut-il croire des politiciens Républicains ?

En fait cet épisode de la seconde guerre mondiale reflète le même problème que pour la tragédie du 11 septembre. Les responsables américains sont-ils des cyniques capables de laisser se produire une attaque sur leur sol ou bien des incompétents ? Lorsqu’Eric Raynaud présente des boursiers américains (dont Bernard Madoff) spéculant à la baisse en prévoyant une chute de la bourse il y voit un délit d’initié qui suppose une connaissance (organisation ?) de l’attaque.

Mais faisons à nouveau appel aux faits historiques et rappelons qu’en 1941 Staline avait repoussé avec dédain toutes les informations qui signalaient une attaque massive de son pays par son ami Hitler. Si des spéculateurs avaient été informés d’une attaque et si le gouvernement américain refusait de croire à une offensive terroriste de ses amis saoudiens, pourquoi les boursiers n’en auraient-ils pas profité ?

De même si les autorités cherchent à dissimuler la présence d’explosifs dans les trois tours qui se sont effondrés est-ce parce que les charges ont été installées par des Américains ou bien parce que les responsables de la sécurité n’ont pas fait correctement leur leur travail ?

Au fait, la société de sécurité privée Securacom (Stratesec aujourd’hui) garantissait la sécurité des trois tours du World Trade Center, de même que celle de la compagnie aérienne United Airlines, ainsi que celle de l’aéroport de Dulles d’où décolla le vol 77 qui fut détourné vers le Pentagone. Cette compagnie privée étant dirigée par Marvin Bush (frère de qui vous savez), faut-il y voir un complot ou une banale incompétence familiale ?

Fiche Technique

Format : broché
Pages : 310
Editeur : Alphée /Jean-Paul Bertrand
Sortie : août 2009
Prix : 21,90 €

L'auteur Damien Dhondt
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr