Onirik
Les lauréats du prix ciné roman Carte Noire
Onirik -> Cinéma -> Dernière mise à jour : le mercredi 28 mars 2007.

Dimanche 25 mars 2007, l’hôtel Plaza Athénée accueillait le 7ème jury du Prix Ciné Roman Carte Noire, en partenariat avec Paris Première, qui se réunissait pour débattre et élire le roman français le plus adaptable au cinéma.

À l’issue de sa délibération, le jury du Prix Ciné Roman Carte Noire, présidé par Claude Lelouch et composé de Dani, Michel Feller, Catherine Jacob, Jean-François Lepetit, Pierre Lescure et Pierre Uytterhoeven a attribué le Prix Ciné Roman Carte Noire 2007 aux romans : Ouest de François Vallejo aux éditions Viviane Hamy et l’homme qui marchait avec une balle dans la tête de Philippe Pollet-Villard aux éditions Flammarion.

Ouest

Un soir, quelque part dans un château aux tréfonds des terres de l’ouest, au milieu d’un dix-neuvième siècle français en turbulence, un garde-chasse se découvre un nouveau maître. Le vieux baron de l’Aubépine est mort, un fils le remplace. Lui, Lambert, le garde-chasse, aurait dû être un serviteur à l’âme trop près de ses bois, au caractère trop probe, à la meute de chiens trop sauvage et à la fille trop belle pour s’entendre avec ce nouveau baron, si plein de folies politiques, d’obsession des corps et de maladie rentrée. Non, entre lui et le jeune de L’Aubépine, l’entente n’était pas pensable, c’était d’emblée sensible, l’affaire aurait dû en rester là. Mais l’affaire, elle va durer dix années, et s’achever dans des carnages. Ouest, ce pourrait être l’histoire d’un huis clos cruel, où deux hommes se détruisent dans l’indifférence d’un paysage. Ce pourrait également être une histoire où la terre détrempée s’englue sur les chaussures des hommes, où la pluie colle aux yeux, où les odeurs de gibier flottent sans fin et où les mâtins sont seigneurs des forêts. Ce pourrait être encore l’histoire d’une jeune fille en fleur et à la peau de dentelle, d’ingénues fines et de demi-mondaines égarées. Ici, la bave coule sur des canines de molosses et le calvados sert l’oubli. Là, l’inquiétude, fine et insidieuse, prend ténèbres dans les esprits.

L’homme qui marchait avec une balle

L’homme qui marchait avec une balle dans la tête est l’histoire de Jean-Pierre, un ancien gangster. Ce n’est ni une biographie ni un polar, mais une odyssée poético-comique : l’improbable trajectoire d’un fils d’immigrés italiens, ses premiers coups pieds-nickléesques, sa « réussite » de voleur de guichets jusqu’au jour où, lors d’un dernier braquage de poste, il reçoit une balle dans la tête. Laquelle ne sera pas le choc de sa vie, car le vrai traumatisme, physique et psychologique, à savoir la mort de sa mère, survient alors qu’il arrive en fin de peine carcérale. S’ensuit une série d’événements, tantôt graves, tantôt loufoques, qui le transforment progressivement en une sorte de sage envisageant le monde – notre monde – avec une philosophie qui lui est propre.

Un roman noir, original, qui retrace la vie d’un petit voyou, ses braquages, ses histoires d’amour, sa famille, et sa quête d’idéal.

C’est le Président du Jury 2007 Claude Lelouch et Bruno Luisetti, Président Kraft Foods France qui ont remis aux heureux lauréats la somme de 7.500 € chacun offert par Carte Noire, le dimanche 25 mars 2007 lors du dîner au Plaza Athénée.

En parallèle de la délibération des membres du Jury, le public a, de son côté, élu le roman qui lui semblait le plus adaptable au cinéma.

C’est le roman le silence, de François Léotard, aux éditions Grasset qui a récolté le plus de votes sur le site uncafenommedesir.com qui a été élu Prix Coup de Cœur du Public.

L’heureux gagnant de ce Prix se verra remettre la somme de 5 000 € offerte par Carte Noire.

L'auteur Cécilia
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr