Onirik
Le Cercle de Finsbury - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 21 juillet 2021.

La parution d’un nouveau titre de B.A. Paris, c’est chaque fois la promesse de longues heures de lecture angoissante et impossible à lâcher avant la dernière page. Promesse tenue, une fois de plus.



Éditeur‏ :‎ Hugo Roman

roman de BA Paris

Présentation de l’éditeur

Alice croyait avoir trouvé la maison de ses rêves...

Quand Léo et elle emménagent au Cercle de Finsbury, une résidence haut de gamme en plein Londres, la jeune femme est persuadée de prendre enfin un nouveau départ. Et tant pis si les choses sont allées un peu vite avec Léo et si celui-ci a pris en charge leur emménagement sans véritablement la consulter. La maison est parfaite, la résidence idéale, et les voisins semblent si accueillants !

... Mais ce fut celle de ses pires cauchemars.

Lorsqu’Alice apprend que Nina, qui vivait dans la maison avant qu’ils n’emménagent, y a été sauvagement assassinée, le vague sentiment d’insécurité qu’elle ressentait jusqu’alors se transforme en peur, puis en terreur. Une présence étrange semble hanter les murs et ni Léo, qui semble lui cacher beaucoup de choses, ni les voisins, qui consacrent le plus clair de leur temps à s’épier les uns les autres, ne la rassurent.

Et puis l’on passe bien trop facilement d’une maison à l’autre, à l’intérieur du Cercle, pour pouvoir y dormir en paix.

Avis de Thérèse

La parution d’un nouveau titre de B.A. Paris, c’est chaque fois la promesse de longues heures de lecture angoissante et impossible à lâcher avant la dernière page. Promesse tenue, une fois de plus.

Le Cercle de Finsbury, c’est le nom d’une résidence élégante et très sécurisée au cœur de Londres, une douzaine de maisons et un square. Alice, traductrice free-lance, s’y installe avec son compagnon Léo dans la maison que celui-ci a achetée pour un prix très attractif, sans même la consulter. Un peu perdue après avoir quitté son cottage dans le Sussex, elle espère se faire des amis parmi les habitants de la résidence mais, même si la plupart se montrent ouverts et accueillants, elle remarque des chuchotements dans son dos, des réticences, quelques commentaires qu’elle ne comprend pas.

Alice découvre que Léo lui a caché que leur maison a été le cadre du meurtre sordide de Nina Maxwell l’année précédente et qu’Olivier, le mari de la victime, arrêté par la police, s’est suicidé en prison. Choquée, bouleversée, elle réalise qu’elle sait bien peu de choses de son compagnon, sur sa famille, son passé.

Alice a perdu ses parents et sa sœur Nina dans un accident de la route et, malgré le jugement rendu, elle estime que justice n’a pas été rendue à sa sœur. La similitude de prénoms entre sa sœur et la victime du meurtre l’obsède. Quand un détective, ami de la sœur d’Olivier, lui demande de l’aider à prouver l’innocence de celui-ci et à découvrir le véritable assassin, elle accepte de l’aider et donc de mentir à ses nouveaux voisins pour en apprendre davantage sur ce qui s’est passé.

Un bon thriller domestique, aux rouages implacables, plutôt lent à se mettre en place mais qui fait monter l’angoisse par petites touches, jusqu’au dénouement final assez brutal. Mais la révélation la plus frappante n’est pas forcément le nom du véritable meurtrier…

Il est dommage que les réactions d’Alice semblent par moments totalement incohérentes par rapport à cette maison qu’elle veut fuir le plus vite possible, puis dans laquelle elle veut rester, même en étant persuadée que quelqu’un s’y introduit chaque nuit.

Fiche technique

Format : broché
Pages ‏ : ‎411
Éditeur‏ :‎ Hugo Roman
Sortie : 4 mars 2021
Prix : 19,95 €

L'auteur Thérèse Riu
Son site :
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr