Onirik
Déracinée - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 20 juillet 2021.

Si avec Déracinée on est dans un conte de fées, il n’y a pas de princesse blonde et candide qui rêve au prince charmant, mais on y trouve bien des personnifications du mal dans toute leur splendeur, leur magie, et sous leurs diverses formes !



Editeur : J’ai Lu

roman de Naomi Novik

Fiche technique

Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois - une forêt maléfique douée d’une volonté propre - par le "Dragon", un puissant magicien. Celui-ci, en échange de ses services, prélève un lourd tribut : à chaque génération, la plus jolie jeune femme de la communauté disparaît dans sa tour.

Cette année, c’est Kasia qui sera choisie. Forcément, c’est la plus belle, la plus populaire. Personne n’en doute, et encore moins Agnieszka, qui n’a jamais voulu de cet honneur. Mais les choses ne vont pourtant pas se passer comme prévu, et Agnieszka va découvrir un monde au-delà de l’entendement...

Avis de Valérie

Dans ces 500 pages, il y a plus qu’une histoire, il y a un univers et une épopée incroyable. Cette aventure, c’est la jeune Agnieszka qui va la vivre en étant choisie par le Dragon.

Cette légende existe depuis toujours, il semble, tous les dix ans, le mage qui vit dans une tour, vient kidnapper une jeune fille ’volontaire’. Elle est relâchée dix ans après, mais n’est plus la même, toute parte ensuite pour vivre ailleurs. Cela fait partie du tribut dû au magicien, accompagné de vivres pour tenir un siège.

Contre toute attente, alors que tous pensaient que la jeune Kasia allait être désignée par le Dragon (elle est belle, solide, bien éduquée), il embarque avec lui Agnieszka, visiblement mécontent de cette fille souillon, au trop fort tempérament. Les premiers jours, la jeune fille comprend qu’elle doit servir le seigneur des lieux, mais au fur et à mesure elle saisit qu’elle est plutôt une apprentie.

Au cœur de leur vallée, un bois dense, mystérieux, un Bois vivant et dangereux infuse sa pourriture jusqu’aux villages avoisinants. Seul le Dragon a la possibilité de justement restreindre son pouvoir. C’est pourquoi, malgré la crainte des habitants pour les pouvoirs qu’ils ne comprennent pas, ils tolèrent et vénèrent le puissant homme !

Malheureusement, il est difficile d’en dire plus sur la trame sans trop en révéler. Mais on peut dire que l’imagination de Naomi Novik est incroyable. Elle s’est construit un univers qui nous renvoie à la Pologne mystique, où les sorciers sont des êtres dont la magie s’accorde à leur essence.

On a le sentiment que l’auteur a écrit plusieurs tomes en un. Même si le texte est fluide et passionnant, il se passe énormément de choses, on n’arrive jamais au bout des aventures de la jeune fille. Est-ce trop ? Non, on aimerait passer notre vie dans cet univers unique. Mais, certains pourraient trouver quelques longueurs, puis la conclusion est trop rapide par rapport à tout ce qui a été développé.

Le roman suivant de Naomi Novik, La Fileuse d’argent, était en ce point mieux calibré. Mais si l’inspiration est la même, l’ambiance et la mythologie proches, les récits sont différents surtout de par la différence des héroïnes. Mais on note que les femmes sont des caractères peu aimables de prime abord, pas spécialement jolies, ni n’ayant une vie facile ou aisée.

Si on est dans un conte de fées, il n’y a pas de princesse blonde et candide qui rêve au prince charmant, mais on y trouve bien des personnifications du mal dans toute leur splendeur, leur magie, et sous leurs diverses formes !

Fiche technique

Format : poche
Pages‏ :‎ 512
Éditeur ‏ : ‎J’ai lu
Sortie : 26 septembre 2018
Prix : 8,50 €


A lire aussi sur Onirik

La Fileuse d’argent - Avis +
Le sang des tyrans - Avis +
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

18 mai : Gagnez La Fileuse d’argent


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr