Onirik
Wind River - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le vendredi 25 août 2017.

Wind River est une première réalisation étonnante, à la beauté troublante alors que l’histoire est sombre et désespérante. Elizabeth Olsen y est incroyablement douée, un vrai régal de cinéma. Pour la première réalisation de Taylor Sheridan, c’est un défi gagné !



film américain de Taylor Sheridan (2017)

Présentation Officielle

Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre.

Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature…

Avis de Valérie

L’agent Jane Banner est à peine sortie de l’école du FBI que sa hiérarchie l’envoie sur une scène de crime en plein hiver dans le Wyoming. Elle y arrive seule, sans expérience et en pleine réserve indienne.

Le pisteur Cory Lambert est sur les traces d’un prédateur qu’il doit abattre. S’il vit en dehors de la réserve, il a de bonnes relations avec les Amérindiens même si ceux-ci souffrent des conditions imposées par le gouvernement.

Il s’avère que la jeune femme est déterminée, mais finalement sans trop de moyens. Elle insiste pour que Cory Lambert l’accompagne, et ensemble il remonte la piste du criminel...

Wind River est le premier film de Taylor Sheridan en tant que réalisateur. Il a été acteur et scénariste, et il écrit le génial Comancheria. Néanmoins, la rudesse de ses scénarios a du mal à passer totalement à l’écran. Il y a donc quelques faiblesses, mais en toute honnêteté, c’est un excellent premier film.

La beauté des images séduit au contraire des personnages. La misère, la dépression dans la réserve indienne est suintante de noirceur. S’y ajoute la solitude amenée par les distances, le manque d’infrastructure et la dureté du climat est particulièrement difficile à vivre.

Elizabeth Olsen est incroyable et elle porte le film sur ses épaules. On est totalement captivée par son talent. Elle est juste dans la simplicité comme dans les émotions fortes. Du coup, Jeremy Renner a du mal à se hisser à son niveau. Ses petites faiblesses de jeu se voient d’autant plus que son charisme est moindre.

Autour de lui, les acteurs de la Première nation sont bons. Si on ne peut pas parler de film social pour leurs droits, il suggère fortement la différence de droits, l’enfermement et l’isolation des réserves. Il met également le doigt sur une réalité qui semble incroyable. Lorsqu’une femme amérindienne disparaît, elle est totalement ignorée par les autorités, et même pas comptée dans les statistiques d’état...

L’enquête est haletante et la montée en tension devient brutale lorsque la piste brûle. C’est un thriller abrupt, noir avec une dimension sociale forte. Et étonnamment, on ressort éblouie par la blancheur de la neige, sous le charme de la beauté sauvage de la nature qui gagne à tous les coups...

Wind River est une première réalisation étonnante, à la beauté troublante alors que l’histoire est sombre et désespérante. Ce n’est pas parfait, et on ressent les hésitations du réalisateur à couper certaines images qui peuvent ralentir l’histoire. Mais c’est un défi gagné !

Fiche Technique

Sortie : 30 août 2017

Durée : 110 minutes

Avec Elizabeth Olsen, Jeremy Renner, Kelsey Asbille...

Genre : thriller

Interdittion : - de 12 ans

L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

19 octobre : Gagnez 2 DVD et 1 roman Poldark


du 19 au 29 octobre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr