Onirik
VOD : Kingdom, saison 1 - Avis +
Onirik -> Télévision -> Séries -> Dernière mise à jour : le dimanche 3 mars 2019.
Plateforme : Netflix

série sud-coréenne de Kim Seong-hoon (2019)

Présentation officielle

Dans un royaume rongé par la corruption et la famine, un mystérieux fléau se propage et les morts se transforment en monstres. Le prince héritier, accusé de trahison mais prêt à tout pour sauver son peuple, se donne pour mission de découvrir l’origine de ce mal qui sévit dans l’ombre.

Avis de Chris

En Corée du Sud, à une époque où le pouvoir politique est régi par des familles nobles, et où l’ambition est de régner sur le petit peuple qui meurt de faim, complots et trahisons sont légion. Au milieu de tout ça, le prince Chang tente de sauver sa peau et par la même occasion de redorer le blason de la famille royale. Malheureusement, un mal ronge le royaume : les morts ne le restent plus. L’épidémie se propage rapidement après qu’un hospice en soit totalement contaminé.

Entre historique, jeu de pouvoir, et morts-vivants, ce doux mélange s’accorde parfaitement et nous dévoile une série pleine d’ambition. Avec un scénario tout ce qu’il y a de plus banal pour un drama [1] coréen historique, la patte Netflix a su insuffler un peu de renouveau en y incluant une mythologie propre aux zombies de Kingdom. En effet, contrairement à d’autres séries du même genre, le spectateur ressent toute la tension des personnages durant les phases où ils sont acculés.

Par ailleurs, les clichés habituels des dramas ne se retrouvent que très peu. Si les scénaristes ont essayé d’amorcer une romance non réciproque, elle ne s’éternise pas sur la moitié de la saison comme à l’accoutumée. Ces rares séquences sont même là pour dédramatiser un peu l’histoire quelque peu sombre. Car contrairement à ce qu’on aurait pu croire, Kingdom ne fait pas dans la dentelle. Il n’y a aucune discrimination d’âge ou de caste sociale lorsqu’une personne meurt. Un enfant peut très bien mourir de la main d’un humain comme d’un mangeur de chair humaine. C’est là la force de cette série, rendre crédible les scènes que l’on nous montre.

Grâce à une bande originale très prenante, de bons effets spéciaux, des costumes magnifiques, un jeu d’acteur très bon et des scènes qui se rapprochent de la réalisation d’un film, suivre le parcours chaotique du prince héritier est très divertissant. Plusieurs personnages gravitent autour de lui et parmi certains, celui de la reine est assez peu exploité. Seul le dénouement de la saison 1 nous fait découvrir tout ce qui se tramait avec elle, laissant le spectateur sur sa faim. En outre, le dernier épisode se termine sur un cliffhanger assez frustrant. Plusieurs questions restent en suspens tandis que d’autres ont trouvé réponse.

La série compte actuellement une saison pour six épisodes d’une heure environ. Une deuxième est d’ores et déjà commandée. Entre décors majestueux et scènes d’horreur, Netflix a su renouveler le genre avec Kingdom.

Fiche technique

Titre : Kingdom
Réalisation : Kim Seong-hun
Avec Ji-hoon Ju, Ryu Seung-Ryong, Doona Bae, Sang-ho Kim...
Pays : Corée du Sud
Plateforme : Netflix
Nombre de saison : 2 (en cours)
Nombre d’épisode : 6
Durée d’un épisode : 60 min

Bande annonce

[1] série asiatique comptant rarement plus d’une saison

L'auteur Christelle Rio
Son site :
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr