Onirik
Une braise sous la cendre - Avis +
Onirik -> Littérature -> Jeune adulte -> Dernière mise à jour : le vendredi 22 janvier 2016.

Ce premier tome mixe distopie et fantasy et possède une narration d’une efficacité redoutable.C’est une parfaite réussite et indéniablement un gros coup de cœur qui nous conseillons vivement.



Editeur : PKJ

roman de Sabaa Tahir

Présentation de l’éditeur

"Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai."

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments.

Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté... et sauver ceux qu’ils aiment.

Avis de Evyneria

L’Empire fut un temps gouverné par les érudits, le savoir et la philosophie y régnaient, jusqu’à ce que les martiaux, des maîtres de la guerre, les envahissent et les soumettent à leur pouvoir. Depuis cinq siècles les martiaux sèment ainsi la terreur en envoyant les Masks, des soldats d’élite, nettoyer le peuple des traîtres et des insoumis, aucun écart de conduite n’est dorénavant toléré.

Suite à l’assassinat de ses parents, Laia, une érudite, vit avec ses grand-parents et Darin, son frère. Mais un soir les Masks viennent arrêter ce dernier et tuent le reste de sa famille sous ses yeux. Elle fuit et demande à la Résistance de l’aider à sauver son frère, mais s’ils acceptent c’est à une condition. Laia doit, avec leur aide, infiltrer Blackcliff – l’académie où l’on forme les futurs Masks –, se faire passer pour l’esclave personnelle de la Commandante et leur apporter toutes les informations dont ils ont besoin. Seulement aucune esclave n’a jusqu’à maintenant survécu aux mains de la Commandante.

Pendant ce temps à Blackcliff…

Elias, l’un des meilleurs élèves de l’académie et fils de la Commandante ne pense qu’à s’échapper de cette vie. Il déteste sa mère qui est un être ignoble dénué de tout sentiment, il ne tolère aucunement ce qu’on fait subir aux élèves de Blackcliff, élevés dans la souffrance, les tortures et les meurtres dès l’âge de six ans. Elias hait également ce qu’est devenu l’Empire et de fait n’aime pas comment sont traités les érudits. Mais lorsqu’il s’apprête à dire adieu à tout ça, un Augure vient le voir pour le prévenir que s’il veut demeurer libre son destin n’est pas de fuir.

Il a été prédit par les Augures il y a cinq cents ans que la lignée de l’Empereur Taius XXI s’éteindrait et qu’un nouveau serait nommé, plus fort et plus aguerri, commandant d’une armée dévastatrice. Elias est l’un des prétendants au trône pour assurer l’avenir de l’Empire, il pourrait ainsi changer les choses, mais pour cela il doit passer les ultimes épreuves aux côtés de trois de ses compagnons d’armes, dont Helene, son amie. Le meilleur deviendra Empereur, un autre sera sa Pie de sang - le commandant en second -, et les deux autres mourront...

À chaque chapitre nous alternons entre le point de vue de nos deux héros. Au début chacun mène leur existence loin de l’un et de l’autre. Laia vit dans la culpabilité d’avoir fuit lorsque son frère s’est fait arrêter, dans la peur de ne pas être à la hauteur pour le faire sortir de prison. Elle se bat pour survivre en tant qu’esclave et fait tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas échouer dans sa mission. Et lorsqu’elle fait la connaissance de Keenan, un des membres de la résistance, elle se sent troublée, mais peut-elle lui faire confiance ?

Elias, de son côté, éprouve lui aussi une certaine attirance pour Helene, la seule jeune femme faisant partie des Masks. Depuis des années elle est son alliée, sa meilleure amie, mais ces temps-ci il a un tout autre regard envers elle. Seulement lui n’a franchement pas le temps de s’attarder sur ce genre de questions. Les combats et les épreuves s’enchaînent, les morts et les doutes ne font que s’accroître.

Le chaos règne en maître...

Laia et Elias ont donc des doutes sur ce qu’ils ressentent sur le plan sentimental et dès lors que leurs vies à tous les deux se croisent, ce sentiment ne fait que de s’amplifier. Laia a peur de ce jeune homme, il est un Mask après tout donc rien de plus normal, et pourtant lorsqu’elle se retrouve près de lui, elle est fascinée. Ce qui la trouble bien sûr. Tandis que Elias est subjuguée par la beauté de cette jeune fille et par son courage. Il ne devrait certainement pas s’intéresser à une esclave mais il ne peut ignorer ce qu’il éprouve quand il la voit.

Deux triangles amoureux se mettent ainsi en place, tout en lenteur et on ne sait jamais dans quelle direction cela va mener nos personnages. C’est troublant et entêtant, on veut tellement savoir. Mais il faut noter que la romance est vraiment secondaire dans le récit bien qu’elle a ce petit côté pervers dans notre esprit. En tout cas, elle n’empiète absolument pas sur l’action, la découverte de l’univers et tous les autres événements.

L’auteur nous plonge dans un univers riche et intelligent mélangeant fantasy et dystopie. Quel plaisir de tourner les pages et d’en découvrir toujours un peu plus sur celui-ci. Lorsqu’on se pose une question notre réponse apparaît peu de temps après, comme si l’auteur avait anticipé nos réactions, c’est fort ! Le suspense monte crescendo pour devenir par moment haletant, l’action et les scènes de combats sont réalistes au point de les voir se dérouler sous nos yeux. Tout dans ce roman est si vif et prenant, mais attention la cruauté et la violence sont omniprésentes, elles nous serrent le cœur. Nous sommes donc complètement happés par cette histoire admirablement bien contée, une fois que tout l’univers est bien intégré on ne lâche plus le livre, tout s’enchaîne à un rythme soutenu. Il faut dire que la narration est d’une efficacité redoutable.

Une fois le roman terminé, il reste encore un long moment dans notre esprit, on se remémore certains passages et on frissonne d’impatience d’avoir la suite. On espère très sincèrement qu’elle ne tardera pas à arriver ! On peut donc dire que ce premier tome est une parfaite réussite et qu’il est indéniablement un gros coup de cœur qui nous conseillons vivement.

Fiche Technique

Format : broché
Pages : 528
Editeur : Pocket Jeunesse
Collection : Pocket Jeunesse
Sortie : 14 octobre 2015
Prix : 18,90 €


A lire aussi sur Onirik

Une flamme dans la nuit - Avis +
L'auteur Evyneria
Son site : Page Facebook
Sa fiche
A gagner !

1er juillet : Gagnez 5 La Fille d’avant


les gagnants ont été prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr