Onirik
The great green wall - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le samedi 27 juin 2020.

S’il y a vraiment une sortie à ne pas rater pour la réouverture des salles de cinéma, c’est ce magnifique documentaire, beau par sa facture, comme par ce qu’il véhicule !



documentaire britannique de Jared P. Scott (2020)

Présentation officielle

The great green wall est Le projet ambitieux de faire pousser un mur d’arbres de 8 000 km s’étendant du Sénégal à l’Ethiopie. Cette ceinture doit lutter contre la désertification progressive de la région due aux changements climatiques mais également d’éviter les conflits croissants et les migrations massives.

La musicienne malienne Inna Modja nous accompagne dans ce voyage musico-écologique le long de cette grande muraille verte et nous aide à comprendre ce qui n’est plus uniquement un enjeu africain mais mondial !

Avis de Valérie

Construire des châteaux en Espagne, ou Planter une ceinture verte de Sénégal à Djibouti pour ralentir la désertification du Sahel, si on devait choisir l’une des deux idées pour la réaliser, il est évident qu’on ne s’arrêterait pas une seconde sur la deuxième proposition ! Et pourtant...

Pourtant, ce documentaire britannique récapitule toutes les bonnes volontés qui s’allient en dépit de leurs différences (et, à nos yeux d’humains, de tout bon sens) pour donner toutes les chances au continent de se sortir de ce qui le gangrène. Pour eux, témoins et économistes, l’absence d’eau amène l’avancée du désert réduisant les terres cultivables, faisant naître la sécheresse, des conflits terribles [1], l’immigration en masse [2] des [3] forces vives des nations...

8000 kilomètres vont être reverdis à l’aide de plantes (des acacias du Sénégal), que chaque association locale va planter. Les images sont magnifiques, et porteuses d’espoir, mais c’est un vrai documentaire bourré d’informations passionnantes et vérifiables. En traversant dans sa largeur le continent, on aborde les différentes problématiques avec quelquefois des visites dans des endroits d’habitude évités, des images d’archives difficiles, mais également de vrais miracles.

En Ethiopie, des survivants de la grande famine de 1984 ont réussi à faire pousser toutes sortes de produits de l’agriculture et ont favorisé la renaissance de la flore dans la région du Tigré, assurant ainsi leur survie.

La marraine de l’expérience est Inna Modja, la chanteuse d’origine malienne. Elle nous fait découvrir toutes les facettes de cette entreprise pharaonique, de pays en pays, comme une magnifique mosaïque de différences qui s’unissent pour donner vie à un tableau de toute beauté.

C’est aussi une très belle découverte de la richesse musicale des pays que traverse Inna Modja. Elle profite de la visite pour rencontrer les musiciens et artistes afin d’enregistrer un album dont les bénéfices seront versés au projet. De plus, la jeune femme s’investit avec intelligence.

S’il y a vraiment une sortie à ne pas rater pour la réouverture des salles de cinéma, c’est ce magnifique documentaire, beau par sa facture, comme par ce qu’il véhicule !

Fiche technique

Sortie : 22 juin 2020

Durée : 92 minutes

Genre : documentaire

Avec Inna Modja...

[1] le lac Tchad a perdu 90 % de sa contenance, Boko Haram y prospère

[2] d’ici 2050, on considère que 60 millions de jeunes auront quitté le continent

[3] La jeunesse du monde est l’Afrique, en 2050, 1 milliard d’humains de moins de 25 ans seront sur ce continent

L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr