Onirik
Sous l’Arc-en-ciel - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le samedi 8 octobre 2011.
Editeur : Maruja Sener

collectif

Présentation de l’éditeur

Rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet... nous avons trempé nos plumes dans l’arc-en-ciel pour vous faire rêver, de la colorisation de mondes en noir et blanc à des visions monochromes en passant par des tranches de vie où les six couleurs ont été glissées subrepticement... Mettez vos lunettes et attention aux éclaboussures, vous allez en lire de toutes les couleurs !

Avis de lady Clare

Le recueil Sous l’Arc-en-Ciel propose un patchwork de nouvelles et de poèmes regroupés sous la thématique de la couleur, comme le laisse deviner le titre.

Dans la nouvelle Kaléidoscope par exemple, Macha Sener décline finement une à une les couleurs de l’arc-en-ciel, dans une histoire où passé et présent se télescopent, entre nostalgie et austérité de l’instant. Poignant.

Dans Le Noir refuge de mes couleurs de Audrey Megia, la nouvelle vire subtilement vers le polar, noir très noir bien évidemment, puisque chacune des victimes porte un prénom lié à une couleur.

Chaque nouvelle possède un univers qui est lui est propre, personnel, intime. Point commun : elles sont toutes très bien écrites, cohérentes et agréables à lire. La nouvelle n’est pas un exercice aisé, la chute doit être à la hauteur de l’attente et de la montée de la tension dramatique.

A ce sujet, dans cet ouvrage collectif par nature inégal, nous ne sommes jamais déçus, seulement parfois un peu étonnés, voire déroutés, comme dans Emma de Frédéric Fabbri, qui raconte l’histoire d’une petite fille qui n’a jamais vu les couleurs.

Quelques poèmes complètent cette édition, très soignée, les Haïkus de Frédéric Vasseur sont particulièrement réussis, exercice délicat là aussi, car il s’agit en quelques mots de convoquer des images précises dans l’esprit du lecteur, afin de créer une atmosphère, un sentiment.

Le Patchwork de Anne Courset choisit d’évoquer une couleur par strophe, le jaune est une allusion à une certaine étoile d’une époque à glacer le sang, émouvant. Pour Jacques Païonni par contre, dans Paresse Citron, le jaune, c’est le soleil et l’été, caresse chaude sur le visage...

Toutes ces images mises en mots nous transportent, l’imaginaire s’en mêle, nous sommes conquis. Un bien joli recueil de nouvelles et de poésies, fourmillement de talents en devenir...

Fiche technique

Format : broché
Pages : 300
Editeur : Maruja Sener
Collection : Dix de Plume
Sortie : 1er février 2011
Prix : 12 €


DDP5_trailer par MachaOverBlog


A lire aussi sur Onirik

Vous prendrez bien un peu de chocolat ?
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr