Onirik
Portrait Chtinois, spécial frites : Maxime Gillio
Onirik -> Littérature -> Interviews, bio et bibliographies -> Dernière mise à jour : le vendredi 11 mai 2018.

Cette année, pour la quatrième édition de Envie de livres, on a décidé de mettre à l’honneur dans notre questionnaire, l’orgueil des Hauts de France, la belle, blonde et croustillante frite, on vous propose un portrait décalé, mais bien Chtinois : celui du taulier Maxime Gillio !



N’oubliez pas de noter la date du Salon dans votre agenda (et de venir à Sailly-Labourse !), soit le 3 juin et pour plus d’infos, connectez-vous sur le site !

Onirik : Pouvez-vous présenter votre pomme en quelques mots ?

Maxime Gillio : Plutôt bonne pâte, une chair encore ferme, avec juste ce qu’il faut d’amidon pour rester droit dans ses bottes. Ma devise ? "Si tu avances, quand tubercule, comment veux-tu, comment veux-tu... ?"

Onirik : Comment aimez-vous vos frites (en accompagnement de quoi, et quelle sauce !) ?

Maxime Gillio : Mon péché mignon ? Avec des œufs aux plats un peu grillés sur les bords, et un bon gros morceau de fromage à pâte molle à côté. Un brie ou un camembert de préférence. Pas de sauce, sinon.

Onirik : Et avec quoi les arrosez-vous ?

Maxime Gillio : Du vinaigre.

Onirik : Qu’est-ce qui en général vous donne la patate ?

Maxime Gillio : Quand un beau salon comme Envie de Livres prend racine.

Onirik : Au contraire, qu’est-ce que vous ne digérez pas au quotidien ?

Maxime Gillio : D’avoir l’impression de pédaler dans la purée.

Onirik : Pour vous, quelle est la meilleure préparation de frites (fines, épaisses, sautées, etc.) ?

Maxime Gillio : Contrairement à la légende, la taille importe beaucoup. Cela dit chacun aura son calibre préféré, mais deux cuissons différentes, bon Dieu, et à la graisse de bœuf !

Onirik : Quel est votre genre littéraire de prédilection, et celui où vous vous sentez à l’étroit ?

Maxime Gillio : Pas de genre de prédilection, j’ai toujours envie de me frotter à de nouvelles recettes. Cela dit, je me sentirais à l’étroit dans les romans de cape et d’épée, surtout ceux avec des mousquetaires. L’étroit mousquetaire, bien sûr...

Onirik : Est-ce que vos héros aiment les patates ?

Maxime Gillio : Ils aiment surtout en distribuer !

Onirik : Qu’étiez-vous prêt à imposer à Richard Angevin pour qu’il sorte sa baraque à frites pour le Salon (des détails bien croustillants seraient appréciés) ?

Maxime Gillio : J’ai personnellement une vidéo de Richard, fin bourré, en train d’imiter Nicolas Sarkozy (avec un indéniable talent), la cravate nouée autour du front, tanguant dangereusement sur la table sur laquelle il est monté, avant de se lancer dans un kazatchok endiablé.

Onirik : Quelle est votre actualité brûlante ?

Maxime Gillio : Thérapie du crime, bien sûr, co-écrit avec la maîtresse queux de la romance contemporaine, Sophie Jomain.

Onirik : Un petit mot pour les visiteurs d’envie de livres pour leur mettre l’eau à la bouche ?

Maxime Gillio : Fricadelle ou cervelas ?


A lire aussi sur Onirik

Ma fille voulait mettre son doigt dans le nez des autres - Avis +
Portrait Chti pour le 3e Salon Envie de livres : Maxime Gillio
Portrait Chtinois, spécial frites : Emily Blaine
Portrait Chtinois, spécial frites : Marianne Levy
Portrait Chtinois, spécial frites : Pierrette Lavallée
Portrait Chtinois, spécial frites : Fanny Vandermeersch
Portrait Chtinois, spécial frites : Fabiola Chenet
Portrait Chtinois, spécial frites : Clarisse Sabard
Portrait Chtinois, spécial frites : Stéphanie Pélerin
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr