Onirik
Mistress by marriage - Avis +
Onirik -> Littérature -> Version anglaise -> Dernière mise à jour : le jeudi 10 novembre 2011.
Editeur : Kensington Brava

roman de Maggie Robinson

Présentation de l’éditeur

Too late for cold feet

Baron Edward Christie prided himself on his reputation for even temperament and reserve. That was before he met Caroline Parker. Wedding a scandalous beauty by special license days after they met did not inspire respect for his sangfroid. Moving her to a notorious lovebirds’ nest as punishment for her flighty nature was perhaps also a blow. And of course talk has gotten out of his irresistible clandestine visits. Christie must put his wife aside—if only he can get her out of his blood first.

Too hot to refuse

Caroline Parker was prepared to hear the worst : that her husband had determined to divorce her, spare them both the torture of passion they can neither tame nor escape. But his plan is wickeder than any she’s ever heard. Life as his wife is suffocating. But she cannot resist becoming her own husband’s mistress…

Avis de Callixta

Maggie Robinson n’est plus tout à fait une débutante puisqu’elle a publié déjà cinq livres sous ce nom et un autre pseudonyme. Elle mérite d’être découverte car elle écrit des romances Régence originales avec un ton très particulier, bien à elle, qui sonne juste et est très plaisant.

Ce roman appartient à une trilogie dont le thème commun est une rue londonienne où vivent femmes de petite vertu et maîtresses installées par leur riche protecteur. Toutes les héroïnes sont de près ou de loin concernées par une des deux fonctions.

C’est le cas de Caroline, épouse du baron Christie, qui vit séparée de son mari dans une maison qu’il a cruellement choisie dans ce quartier. Loin de lui en vouloir, la voluptueuse et rousse Caroline a fait son foyer dans cette rue. Elle y a des amis et ne croise plus beaucoup son époux, sauf le 14 juin date de son anniversaire mais également de la scène qui a provoqué leur séparation.

Comme chaque mi-juin, Caroline attend donc la venue d’Edward, son époux. Il est évidemment prêt à la rejoindre mais veut également lui annoncer qu’il a décidé de divorcer.

Il n’y a rien de banal dans cette histoire de réconciliation. Maggie Robinson va éviter tous les schémas convenus. Il n’y a plus d’acrimonie entre les deux époux malgré la violence de ce qui les a séparés. Ils sont globalement d’accord sur leur totale impossibilité à vivre ensemble, beaucoup moins clairs sur ce qui les motive à se retrouver ainsi tous les ans lors d’une nuit passionnée. Nous nous trouvons face à un couple incapable de vivre ensemble mais tout aussi dans l’impossibilité de se séparer.

Maggie Robinson va leur créer alors une longue réconciliation difficile qui va devoir se faire malgré leurs incompatibilités d’humeur, mais aussi leur passé et ce qui est passé cinq ans auparavant, un 14 juin.

Caroline est une jeune femme qui a une éducation très libre auprès d’un frère d’à peine un an son aîné et d’un ami de celui-ci avec qui elle a eu une liaison passionnée. Leur mère a disparu très jeune, leur père les a oubliés.

Edward est la quintessence du lord anglais, très conscient de ses responsabilités politiques et il a adopté toutes les règles de sa société : mariage avec une lady très convenable et eu des enfants dont deux garçons pour garantir la pérennité de la dynastie… Caroline est une sorte de perroquet dans un nid de moineaux !

C’est aussi une femme profondément blessée par le passé et très amoureuse de son époux, malgré tout. Tous les personnages sont formidablement attachants. Edward lutte contre sa tendance à être trop convenable, Caroline pique des colères homériques, les membres de la famille Christie sont tous originaux et pittoresques, surtout la jeune Allie, la fille d’Edward qui promet beaucoup !

Comme ce roman est le troisième de la série, il est fait de fréquentes allusions aux héros des livres précédents sans pour autant que ce la gêne la lecture. N’oublions pas le sulfureux Andrew, l’ancien amant de Caroline qui fait un passage remarqué et dont l’histoire sordide est très frappante. Il sera le héros du prochain roman, ouvrant ainsi une suite à cette trilogie.

Mais ce qui est encore plus agréable est le ton entre rire et larmes de Maggie Robinson. Elle n’hésite pas à plonger ses personnages dans des situations tragicomiques, souvent issues des trames des romances d’antan. C’est d’autant plus amusant que Caroline écrit justement ce genre de livres.

Quelques phrases en exergue de chaque chapitre sont tirées de ses ouvrages scandaleux et même Edward va se laisser gagner par ces péripéties rocambolesques. Maggie Robinson garde la distance nécessaire pour rendre cela très agréable et amusant. Elle n’oublie ni la sensualité ni l’émotion.

Cela donne envie de lire tous les autres ouvrages de cette romancière y compris ceux écrits sous son nom de Margaret Rowe, réputés plus sensuels encore. Elle écrit bien avec ce brin d’irrévérence qui permet de prendre de la distance, par rapport à la romance classique tout en respectant avec tendresse ses héros et ses histoires. Voilà donc encore un nom à suivre !

Fiche Technique

Format : broché
Pages : 352
Editeur : Brava
Sortie : 5 septembre 2011
Langue : anglais
Prix : 10,10 €


A lire aussi sur Onirik

L'auteur Callixta
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr