Onirik
Minuit écarlate - Avis +/- et +
Onirik -> Littérature -> Romance -> Dernière mise à jour : le jeudi 18 août 2011.
Editeur : Milady

roman de Lara Adrian

Présentation de l’éditeur

Dante appartient à la Lignée, une race de guerriers vampires engagée dans une lutte contre les ennemis de leur espèce. Il ne vit que pour combattre. Pourtant, lorsqu’il rencontre Tess sa vie bascule. Un simple baiser entraîne en effet la jeune vétérinaire dans le monde dangereux des guerriers de la nuit. Elle découvre des dons qu’elle ignorait posséder. Unis par le sang, ils doivent faire équipe pour vaincre des adversaires redoutables.

Avis de Valérie

Voici donc le deuxième tome de la série Minuit de Lara Adrian, suite attendue d’un début que l’on pouvait qualifier de moyen, mais qui laissait percevoir beaucoup de choses intéressantes. Toujours à Boston, nous découvrons le guerrier Dante, qui lors d’une sortie se fait canarder par plusieurs hommes et n’a que d’autres moyens que de sauter dans la Mystic River.

Bien qu’immortel, il n’est pas immunisé contre les blessures, leur souffrance et les dégâts qu’elles peuvent occasionner, jusqu’à la mort. C’est pourquoi, lorsqu’il se traîne hors de l’eau et rampe jusqu’à une clinique vétérinaire, s’il veut survivre, il doit s’abreuver à tout prix. C’est ce qu’il fait auprès d’une jeune vétérinaire Tess, puis lui efface la mémoire.

Dante va être amené à revoir la jeune femme lors d’une enquête sur un trafic de drogue, l’Ecarlate, qui semble inoffensive pour les humains mais transforme les vampires en Renégats.

Certes, Lara Adrian n’a pas un talent qui éblouie mais elle possède une qualité, la construction de ses personnages et leur interaction les uns avec les autres. Si le reste du texte - soit le style narratif et sa profondeur - laisse souvent à désirer, elle compense par un peps qui rend vivants chacun des éléments de l’intrigue, humains ou vampires, bons ou méchants.

Ce qui est gênant, c’est qu’elle peine toujours à s’affranchir de la reine du genre (romance paranormal à tendance gothique) JR Ward. On sent sa propre imagination poindre régulièrement mais qu’elle musèle avec un classicisme convenu. Cela offre une lecture agréable, des personnages particulièrement attachants, mais beaucoup de frustration quant à ce qu’elle aurait pu en faire.

Ceci dit, nous aurons plaisir à lire le suivant, toujours dans l’espérance que le niveau sera encore bien meilleur.

Avis d’Enora

Autant le premier tome donnait l’impression de n’être qu’un fade remake de La confrérie de J. R. Ward autant ce second tome commence à s’émanciper de son modèle.

Lara Adrian plante son univers personnel avec une intrigue originale et étoffe non seulement ses personnages mais aussi les liens qui les unissent ainsi que l’organisation des vampires.

Autour du couple principal du roman, gravitent un certain nombre de protagonistes secondaires très intéressants que nous retrouverons dans le tome suivant. L’évolution des relations entre Dante et Tess est captivante en raison de la personnalité assez complexe des deux personnages (lui est un guerrier hanté par des visions prémonitoires de mort et elle, une jeune femme à l’enfance traumatique) et aussi de la sensualité qui émaille chacune de leurs rencontres.

Rencontres qui alternent avec les scènes d’action et insufflent au roman un rythme vif qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

Une série qui semble prendre son envol et dont nous attendons impatiemment le tome trois -prévu pour le 20 mai- pour confirmer cette impression.

Avis de Callixta

Après un premier roman qui ouvrait la série sans panache particulier, Minuit écarlate va donner une autre dimension à la série de Lara Adrian. Le travail soigné du premier livre, son intrigue très simple donnaient satisfaction mais il est évident que le second tome est plus ambitieux et donne le ton de toute la série qui va s’émanciper davantage de celle de J.R Ward, et surtout devenir très intéressante.

Sans surprise, nous retrouvons Dante, un autre guerrier de ce groupe de vampires de Boston. Après son leader, Lucan, c’est un autre personnage auquel nous sommes habitués. Membre de cette élite de vampires qui doivent se battre pour éliminer ceux d’entre eux qui sont devenus intoxiqués au sang humain et tuent pour cela, Dante est un personnage troublé, hanté par des rêves effrayants qui semblent annoncer sa mort. Il la croit arrivée lorsqu’il est attaqué par des vampires et jetés dans la rivière de sa ville. Il ne doit sa survie qu’à une femme, Tess, une jeune vétérinaire dont le sang va le sauver. Il ne sait pas encore qu’elle est plus liée à lui et à ses enquêtes qu’il ne le croît.

Comme dans le premier tome, Lara Adrian réussit parfaitement son histoire d’amour entre Dante - personnage torturé et sombre - et Tess qui elle aussi, souffre de son passé et de ses curieux dons à qui elle attribue son isolement. Dévouée, patiente, la jeune femme vivote dans sa petite clinique vétérinaire, sans beaucoup d’amis hormis son assistante et un soupirant empressé.

Si la relation entre Dante et Tess n’est pas très originale, c’est en effet un grand classique de la romance paranormale d’écrire la confrontation de deux âmes sœurs, pas encore prêtes de le reconnaitre. Lara Adrian s’en sort admirablement bien, réussissant surtout à communiquer l’extraordinaire attirance qui se développe dans le couple, la qualité particulière de l’entente qui se créé, sans cesse plus profonde.

Mais cette qualité était présente dans le premier tome. En revanche, Lara Adrian apporte plus de dynamisme et de complexité à son intrigue à la fois générale et pour ce livre. Le nombre de renégats vampires augmentent dangereusement en même temps que la diffusion d’une drogue aux effets dévastateurs sur eux.

Lentement, Lara Adrian nous en apprend un peu plus sur ce qui se trame et l’excellente idée est d’avoir introduit d’autres personnages issus, non pas du groupe de guerriers vampires mais des communautés dans lesquelles vivent ceux qu’ils appellent les civils. Au départ, Sterling Chase, un des membres du groupe de Boston, semble arriver de façon étrange dans cette affaire mais nous comprendrons vite quels sont ses buts et les liens avec l’affaire de drogue.

Sa belle-sœur dont il est follement amoureux, joue également un rôle et elle sera l’héroïne du prochain livre. Sa présence émouvante est un vrai plus ainsi que les détails qu’elle apporte sur la vie de ceux qui ne sont pas des guerriers. Les interactions entre tous ces personnages sont un atout pour le roman et pour la série. Lara Adrian joue d’ailleurs davantage sur les liens entre les guerriers et sur la drôle de vie commune qu’ils mènent dans leur quartier général avec leurs épouses. L’intrigue générale prend également une autre dimension à la fin du roman et nous comprenons mieux alors quel ennemi combattent nos guerriers.

Lara Adrian est définitivement entrée dans la cour des grands auteurs de romance paranormale avec ce livre plus original, plus complexe que le précédent. La série augmente ainsi lentement en intensité et les livres suivants montreront sa capacité à corser les intrigues, varier les lieux et les héros. Elle est sur le point de publier le neuvième opus de sa saga aux Etats-Unis, alors si Milady la suit fidèlement, vous n’avez pas fini de découvrir les vampires de Boston ou d’ailleurs puisque elle n’hésite pas à leur donner des origines variées !

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 512
Editeur : Milady
Collection : Bit Lit
Sortie : 22 avril 2011
Prix : 8 €


A lire aussi sur Onirik

Interview de Lara Adrian
Le baiser de minuit - Avis +/- et +
Shades of midnight - Avis +
Ashes of midnight - Avis +
Veil of midnight - Avis +
Midnight rising - Avis +
Midnight awakening - Avis +
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
L'auteur Callixta
Son site :
Sa fiche
L'auteur Enora
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr