Onirik
Les bons moments qu’on passe pendant les fêtes
Onirik -> Nous contacter -> Editorial -> Dernière mise à jour : le samedi 6 décembre 2014.

Attention : cet éditorial contient une haute dose de sarcasme, y compris dans cet avertissement. Onirik ne saurait être tenu responsable d’un éventuel malaise, voire coma, de la part des lecteurs. En conséquence, lisez à vos risques et périls.

Joyeuses fêtes !



Et voilà, nous sommes entrés dans le mois de décembre ! Autant d’occasions de se rappeler que la vie est belle et qu’on adore les fêtes !

1/ Il fait si bon en décembre ! La pluie, le vent, la neige... Autant de délicieuses conditions climatiques qui nous gèlent les extrémités (les doigts et le nez, hein, ne pensez pas autre chose, vicieux !).

2/ Les fêtes locales sont à l’honneur. On adore que la télévision nationale nous gave de la Fête des Lumières lyonnaise (vous n’avez pas intérêt à dire du mal de la Fête des Lumières, je suis lyonnaise !) et de la Saint Nicolas alsacienne. Sans compter les superbes marchés de Noël de toutes les régions, où les figurines en pâte à sel rivalisent de superbe avec les fruits vernis ou les santons en terre cuite.

3/ La foule compacte dans les magasins nous donne un sentiment d’appartenance à une communauté. Cette chaleur ’humaine’ rapproche, par la force des choses... Tous ces gens qui râlent, grognent, se bousculent en cœur pour trouver le menu qui ravira les pupilles de ses hôtes, ou le cadeau qui sortira de l’ordinaire.

4/ Les invitations posent toujours problème. Chaque année, on convient avec la famille que ce serait bien de changer un peu de tradition, que pour une fois ça serait bien de ne pas se réunir chez Maman, qu’on pourrait faire ça chez la plus jeune des sœurs. Au final, on fait tout comme d’habitude, parce que sinon, ça ne sert à rien d’appeler ça une tradition.

5/ Faire le sapin est toujours un grand moment. On se dit qu’on va faire ça bien, que cette année, le nôtre sera digne des plus belles boutiques de décoration tendance. Au final, on laisse faire les enfants, qui veulent absolument y mettre leurs horreurs fabriquées à l’école, et tout ça est illuminé par une fabuleuse guirlande clignotante au comble du kitsch. Cela ne ressemble jamais à rien, au final.

6/ Choisir les cadeaux est sans doute le moment le plus intellectuel de l’année. Que choisir pour le mari de ma belle-soeur que je connais absolument pas ? Que prendre pour mon frère qui se pique d’être cultivé mais ignore qui est Maupassant ? Et comment être original sans être trop technologique pour Mamie qui n’y connaît rien ? Tout en dépensant l’équivalent du PIB d’un petit pays pauvre ?

7/ C’est pas tout de les avoir choisi, ces cadeaux. Il faut aussi les emballer. Mon oncle désirait ardemment un porte-manteau perroquet. Mais comment ̶b̶o̶r̶d̶e̶l̶ faire un paquet cadeau convenable ? On renoncera au bout de deux rouleaux à ce que ce soit correct, ou même potable.

8/ Le grand jour est enfin là ! C’est Noël ! On est réveillé aux aurores par des enfants surexcités qui veulent ouvrir leurs cadeaux. Il y aura ensuite un atelier montage de jouets vendus en kit. Voire une journée de boude parce que le père Noël n’aura pas apporté ce qui était demandé.

9/ Le moment de réconfort des adultes est enfin arrivé : le repas ! C’est l’heure de déguster une dinde sèche accompagnée de plats trop cuits, d’une bûche encore congelée en mode glace éternelle, le tout arrosé d’alcool pour oublier les discussions qui reviennent chaque année.

10/ Après le repas, on ouvre les cadeaux que notre famille adorée nous a offerts. Vous vous répandez alors à un hypocrite ravissement. Mais sérieusement, aviez-vous vraiment besoin d’un hérisson écrasé en peluche ?

Les fêtes c’est génial, mais le mieux c’est quand ça finit !

CECI N’EST PAS LA FIN

Chez Onirik, on râle beaucoup (on est Français, hé !) mais majoritairement, la rédaction est faite de bonne humeur, de chocolat chaud, de paillettes et de petits chats.

Alors voici autant de conseils pour réussir les fêtes et éviter de subir ces affronts !

Internet est votre ami ! Il n ’y a rien que vous ne puissiez trouver sur le net. Pour être exact, vous pouvez trouver plus sur le net qu’en magasins. Si toutefois vous préférez vous déplacer, n’attendez pas la mi-décembre !

L’idéal, c’est de réserver une étagère ou un tiroir pour vos cadeaux. Vous pourrez le remplir tout au long de l’année suivant vos coups de cœur, tout en profitant d’offres intéressantes (les soldes par exemple). Vous ne serez ainsi pas tenté d’acheter n’importe quoi au dernier moment juste parce que vous n’avez rien prévu.

Pour les invitations, c’est plus difficile d’y échapper. Si ça vous gonfle vraiment, dites non, tout simplement. Soyez honnêtes, ou inventez une excuse si vous n’assumez pas.

Dites vous aussi que c’est l’occasion de voir du monde, peut-être des gens que vous ne voyez qu’une fois par an. Cela ne signifie pas que vous devez vous forcer. Si rien que l’idée vous déprime, rayez cette réunion forcée de votre agenda. Comme disent les américains : Yolo !

Une astuce pour faire le sapin : choisissez en amont les décorations que vous voulez y mettre. Triez les couleurs et les formes qui vous inspirent cette année. Ainsi, votre sapin sera harmonieux. Et s’ils n’ont vraiment aucun sens des proportions, qu’ils ont mis 3 boules par branche à droite mais que le côté gauche est vide, et bien, ré-arrangez une fois qu’ils sont couchés, ils ne se rendront compte de rien !

Nous n’avons toutefois aucune solution à vous proposer si vous avez des animaux que la vue du sapin rend cinglés.

Vous êtes déçus par vos cadeaux ? Bon, ce n’est pas si grave ! Si vraiment c’est quelque chose dont vous n’avez aucune utilité, et que la personne qui vous l’a offert a peu de chance de revenir chez vous, revendez-le. Internet est rempli de cadeaux que dont les gens ne veulent pas. Vous pouvez d’ailleurs en profiter pour vous offrir quelque chose en compensation !

Pour ne pas prendre le risque d’offrir un cadeau de mauvais goût, posez-vous deux questions : est-ce que ça vous fait rire ? Et est-ce que ça fera rire celui qui le reçoit ? Dans le doute abstenez-vous.

Pour ne pas subir le stress du montage de jouets, montez-les à l’avance. Quand les enfants sont trop petits pour les monter eux-mêmes, l’aspect "neuf en carton" n’a que peu d’intérêt . Cela ne déclenche que de la frustration de ne pouvoir pas ouvrir et construire le jouet tout seul. Ils seront bien trop heureux de pouvoir jouer tout de suite pour remarquer l’absence d’emballage. N’oubliez pas de constituer un stock de piles !

Enfin, pour sauver le repas : ne parlez ni politique ni religion. Ce sont les sujets qui fâchent et qui jettent des froids polaires sur l’ambiance. Si vraiment vous craignez de manquer de sujets de conversation, n’hésitez pas à fabriquer de petites cartes avec des sujets neutres (la mode, la cuisine, films et séries, livres... ça ne manque pas !) ou achetez-en une boîte toute prête !

En ce qui concerne la cuisine, inutile de vous lancer dans des choses trop compliquées. Si vous n’avez pas la sempiternelle dinde, tant pis ! Tentez le poisson, le végétarien, la cuisine exotique... Et répartissez les tâches : demandez à vos invités d’amener le vin, le dessert... Non seulement ça vous soulage, mais en plus ça limite les risques : il y aura forcément quelque chose de bon dans tout ça !

Conseil ultime mais non des moindres : détendez-vous ! Noël est une grosse responsabilité, et il y aura toujours quelque chose qui foire. Donc pas de panique, rien n’est irrattrapable. Pensez simple, pensez joie !

Joyeux Noël (ou Hanouka !) à toutes nos lectrices et nos lecteurs !

A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr