Onirik
Les Hirondelles de Kaboul - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le dimanche 1er septembre 2019.

Une très belle adaptation du roman éponyme de Yasmina Khadra



film d’animation français de Zabou Breitman et Eléa Gobé-Mévellec (2019)

Présentation officielle

Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément.

En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies.

Avis de Claire

Kaboul, 1998. Le pays vit dans la terreur. Le régime sanglant et sans pitié des Talibans terrorise la population. Mais celles qui paient le plus lourd tribu sont les femmes, reléguée au plus bas de la société, moins que des servantes, moins que des esclaves. Elles n’ont tout simplement aucun droit.

Le film nous fait entrer dans l’intimité de deux couples. L’un jeune, amoureux, bohème, composé de Zunaira et Mohsen, tente de survivre normalement malgré l’oppression. Zunaira est artiste et professeur de dessin, son mari enseignait l’histoire. Mais les Talibans les empêchent d’exercer leur profession, et ils vivent littéralement d’amour et d’eau fraîche.

L’autre couple, Atiq le gardien de prison, veille comme il le peut sur son épouse Mussarat, qui se meurt d’un cancer. Elle s’en veut de troubler son mari, et de ne pouvoir s’occuper de lui. Un jour, le destin de Zunaira la conduit en prison. Atiq la voit sans son voile, et ressent des émotions qu’il avait oubliées...

Pour son premier film d’animation, Zabou Breitman, secondée par la dessinatrice Eléa Gobé-Mévellec, nous surprend et nous enchante. Le sujet est grave et raconte l’un des épisodes les plus tragiques de l’histoire de l’Afghanistan.

Chacun des personnages a le physique de l’acteur qui lui prête sa voix. Ainsi, on reconnaît facilement sous les traits de Zunaira la belle Zita Hanrot, ou encore Swann Arlaud sous ceux de son mari. Les voix ont d’ailleurs été enregistrées en amont, et les dessinateurs se sont inspirés de la gestuelle des acteurs, qui étaient filmés. Le résultat est bluffant.

Le livre éponyme de Yasmina Khadra, publié en 2002, est tout simplement magnifiquement adapté. Les images, délicates, poétiques, tranchent avec l’atrocité de la situation du pays et la rudesse du propos. A découvrir.

Fiche technique

Sortie : 4 septembre 2019

Durée : 80 minutes

Avec (voix) : Simon Abkarian, Zita Hanrot, Hiam Abbas, Swann Arlaud, Jean-Claude Deret, Michel Jonasz, Pascal Elbé...

Genre : animation


A lire aussi sur Onirik

France Ô - Ce que le jour doit à la nuit
Khalil - Avis +
Khalil
Arte - La route d’Istanbul
Le Baiser et la morsure - Avis +
Les Hirondelles de Kaboul - Avis +
Dieu n’habite pas La Havane
Dieu n’habite pas La Havane - Avis +
La Dernière nuit du Raïs - Avis +
La Dernière nuit du Raïs
Qu’attendent les singes - Avis +
Qu’attendent les singes
Les Anges meurent de nos blessures - Avis +
Les Anges meurent de nos blessures
L’Attentat
L’Attentat - Avis + et Avis +/-
Algérie - Avis +
Algérie
Ce que le jour doit à la nuit - Avis +
Ce que le jour doit à la nuit - Avis +
L’Equation africaine - Avis +
Rencontre avec Yasmina Khadra
Yasmina Khadra
L’Equation africaine
La Rose de Blida - Avis +
Oeuvres : tome 1 - Avis +
Yasmina Khadra en dédicace
Yasmina Khadra dans le Petit Robert !
Les Impressions algériennes de Yasmina Khadra
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

15 octobre : Gagnez la saison 8 & 9 de Meurtres à Standhamn sur Facebook


du 15 au 22 octobre 2019


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr