Onirik
Les Filles de Mr Darcy - Avis +/-
Onirik -> Littérature -> Romance -> Dernière mise à jour : le mercredi 6 juin 2012.
Editeur : Milady

roman de Elizabeth Aston

Présentation de l’éditeur

Vingt années après Orgueil et Préjugés, nous faisons la connaissance des cinq filles d’Elizabeth et Darcy.

Alors que leurs parents sont en voyage à Constantinople, les demoiselles viennent passer quelques mois à Londres chez leur oncle Fitzwilliam.

La découverte de la vie citadine, des plaisirs et des disgrâces qu’elle offre, associée au caractère fort différent de ces jeunes personnes, va mener à des aventures – et des amours – inattendues, dans un cadre particulièrement mondain, où de nombreux individus se côtoient.

On retrouve avec plaisir certains personnages créés par Jane Austen.

Avis de Claire

Tout d’abord, saluons la brillante initiative des éditions Milady de mettre une romancière telle que Jane Austen (véritable icône en pays anglo-saxons mais encore trop confidentielle chez nous) à l’honneur à travers sa nouvelle collection « Pemberley ».

Elizabeth Aston, auteur de romance britannique confirmée, a écrit plusieurs livres qui s’inspirent de l’oeuvre de Jane Austen, Orgueil et préjugés. Janéite accomplie, elle a notamment étudié avec lord David Cecil, biographe reconnu, à Oxford. C’est dire si les références sont sérieuses.

Le contexte historique est impeccable, chaque petit détail, chaque petit évènement, chaque mouvement semble avoir été mesuré et dosé en fonction des normes de l’époque, mais comme un bonbon bien sirupeux. Dans la même veine, la traduction, qui prend le parti du vouvoiement systématique, alourdit passablement la fluidité du texte. [1]

Et c’est là où le bât blesse, car si le sujet est plus qu’attirant, si les convenances sont irréprochables, l’histoire n’est pas aussi intéressante qu’elle aurait dû l’être. L’intrigue peine à s’installer, les présentations sont un peu longues, il faut le reconnaître.

Dans ce roman, Lizzie et Darcy ont eu la bonne idée d’être à la tête d’une famille nombreuse, cinq filles (inévitablement, on pense aux cinq soeurs Bennet) mais aussi deux petits garçons. Autre fait surprenant, le couple est parti à Constantinople en laissant sa nombreuse progéniture soit chez des cousins, soit à Pemberley. On a du mal à imaginer cela, mais admettons.

Les filles Darcy s’avèrent rapidement très différentes de leurs glorieux parents. Tapageuses, capricieuses, têtues ou franchement exaspérantes, elles lorgnent plutôt du côté de leurs tantes, les soeurs Bennet, Jane exceptée. On retrouve d’ailleurs bon nombre de situations similaires ou de clins d’oeil à peine voilés vers le chef d’oeuvre de Jane Austen. Cet effet n’est pas toujours très mesuré et rapidement l’on se prend au jeu des différences et ressemblances, effet catalogue garanti.

Fraîchement débarquées à Londres, pour la Saison, de leur Derbyshire natal, elles sont invitées et désirées partout, glorieusement précédées par la réputation familiale. Tout cela ne va pas sans jalousies et trahisons, et, entre deux bals, les filles vont très rapidement l’apprendre à leur dépends.

On a un peu de mal à comprendre qui est réellement l’héroïne de ce premier opus, beaucoup de détails sont donnés sur l’ensemble des soeurs et il y a beaucoup de personnages secondaires. Ce qui est dommage, car l’histoire d’amour qui devrait être le fil rouge du roman n’apparaît que vers la fin, comme un cheveu dans la soupe et l’on a un peu de mal à y croire. L’intrigue amoureuse ne prend pas le temps de bien s’installer, et du coup, ne fait pas rêver.

Mais ne boudons pas notre plaisir. La romance reste plaisante et bien écrite [2], et encore une fois, traduire des romans dérivés de l’oeuvre de Jane Austen ne peut être qu’une très bonne idée. D’ailleurs, nous retrouverons dès le 24 août la suite des aventures des soeurs Darcy, avec l’histoire de la plus jeune, dans le second tome intitulé Les aventures de Miss Alethea Darcy.

Fiche technique

Format : poche
Pages : 480
Editeur : Milady
Collection : Pemberley
Sortie : 18 mai 2012
Prix : 8,70 €

[1] C’est assez surprenant puisque même la très tatillonne édition de La Pléiade, (Gallimard, traduction de Jean-Paul Pichardie, 2000) a choisi le tutoiement entre les membres d’une même famille et entre amis

[2] Mais mieux vaut connaître un minimum le roman originel pour bien apprécier la lecture


A lire aussi sur Onirik

Chroniques de Meryton - Avis +
Chroniques de Meryton
Une saison avec Darcy - Avis +/-
Une saison avec Darcy
Un Noël avec Darcy - Avis +
Le Rêve de Mr Darcy - Avis +
L’Esprit Darcy - Avis +/-
L’Esprit Darcy
L’Autre Mrs Darcy
L’Autre Mrs Darcy - Avis +
Rencontre avec Elizabeth Aston
Darcy dans l’âme - Avis +
Darcy dans l’âme
Les Aventures de Miss Alethea Darcy - Avis +/-
Les Aventures de Miss Alethea Darcy
Les Filles de Mr Darcy
Vous reprendrez bien un peu de Mr Darcy ?
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr