Onirik
Les Désaxés - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le jeudi 1er mars 2012.

Un film mythique et intense qui offre à Marilyn Monroe, Clark Gable et Montgomery Clift l’un de leurs plus beaux rôles



film américain de John Huston (1960)

Présentation officielle

Divorcée et désenchantée, Roslyn Tabor se lie d’amitié avec un groupe de "désaxés" composé d’un cow-boy vieillissant, d’un mécanicien au cœur brisé et d’un cavalier de rodéo usé par le temps.

A travers leur mode de vie Roslyn éprouve ses premières sensations de liberté, d’euphorie et de passion. Mais lorsque son idéalisme innocent se heurte à une réalité plus brutale, Roslyn doit prendre le risque de perdre leur amitié... et le seul vrai amour qu’elle ait connu.

Avis d’Artemis

La Filmothèque du Quartier Latin (Paris), dans le cadre de sa rétrospective intitulée "Littérature et cinéma" [1], a proposé à ses spectateurs le film mythique de John Huston Les désaxés (The Misfits en version originale), réalisé en 1960. Et mythique, cette œuvre l’est à de nombreux points de vue.

Il s’agit du dernier film achevé de Marilyn Monroe. Il lui offre un rôle extraordinaire et « sérieux » tel qu’elle en rêvait. En effet, elle souhaitait plus que tout échapper aux personnages de jolie blonde pour lesquels les réalisateurs faisaient appel à elle. Mais ce projet a été très difficile à mener à bout. Ainsi, le tournage a entre autres été arrêté une semaine en raison de l’état de santé de Marilyn, sans parler de la chaleur étouffante de Reno, et dans le désert du Nevada, où se tournait le film.

C’est aussi le dernier film de Clark Gable, qui décédera quelques temps après la fin du tournage (certains arguent que le film l’a épuisé, à la fois par les cascades qu’il réalisait lui-même, et par l’attitude de Marilyn).

Le scénario du film est d’Arthur Miller, adapté de la nouvelle qu’il avait écrite quelques temps plus tôt. Sa présence constante sur le tournage est inhabituelle. En effet, à cette époque, le travail du scénariste s’effectuait en amont, et son rôle lors du tournage était réduit. Il faut dire que dès la nouvelle, le texte se présentait déjà « comme un film » [2] et la ressemblance entre les deux œuvres, littéraire et cinématographique, est stupéfiante.

Mais revenons au film lui-même, à son histoire et à ses personnages qui se croisent, vivent des moments ensemble mais chacun semble être un satellite qui tourne autour des autres sans réellement partager leur existence.

Les acteurs incarnent ces personnages avec une force rare, comme si les personnages étaient eux-mêmes : Marilyn Monroe (Roslyn) en jeune femme fragile, idéaliste mais triste, Clark Gable (Gay) en vieux cow-boy solitaire, Montgomery Clift (Perce) en cavalier de rodéo, le visage ravagé (l’acteur avait d’ailleurs eu un grave accident qui avait laissé des traces), Eli Wallach (Guido) en mécanicien qui ne s’est pas remis du décès de son épouse et Thelma Ritter (Isabelle) en divorcée restée à Reno qui en est à plus de 70 témoignages au tribunal en tant que témoin pour des divorcées…

Parmi les moments les plus intenses, la scène entre Perce et Roslyn où l’alchimie entre les deux acteurs est la plus belle du film : Perce (Montgomery Clift, impressionnant de justesse), blessé à la tête après le rodéo, repose sur les genoux de Roslyn et évoque sa mère.

Ou encore cette scène terrible où Roslyn se met à hurler en plein désert, au milieu de ces trois cow-boys qui se sont réunis pour attraper des chevaux sauvages – des mustangs qui se font de plus en plus rares dans les montagnes – qui finiront en alimentation pour chien. Cri d’impuissance, de désespoir, de désillusion aussi sur la nature humaine et sur ces hommes auxquels elle s’était attachée peu à peu.

C’est un film dont l’atmosphère pesante reste au spectateur, qui ressent un goût d’amertume face à ces vies abîmées, mais où chacun est à la recherche d’affection, d’amour. Mais c’est aussi un film émouvant avec l’extraordinaire chemin de ces personnages solitaires, chacun à leur manière. A voir.

Fiche technique

Sortie : avril 1961
Scénario : Arthur Miller
Avec Marilyn Monroe, Clark Gable, Montgomery Clift, Eli Wallach, Thelma Ritter
Titre original : The Misfits
Durée : 120 min

[1] Retrouvez sur Onirik l’article Rétrospective Littérature et Cinéma

[2] Extrait de la nouvelle Les Misfits, Arthur Miller, "Note de l’auteur"


A lire aussi sur Onirik

TCM - Les Désaxés
The Misfits, Chronique d’un tournage par les photographes de Magnum - Avis +
La fin du film - Avis +
Les 100 ans d’Arthur Miller
Marilyn, La dernière déesse - Avis +
L'auteur Artémis
Son site : Curieuse Artemis
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr