Onirik
Les Carnets de l’apothicaire : tome 1 - Avis +
Onirik -> Littérature -> Jeune adulte -> Dernière mise à jour : le mardi 6 décembre 2022.
Éditeur : Lumen

roman de Natsu Hyuuga et Touko Shino

Présentation de l’éditeur

À dix-sept ans, Mao Mao mène une vie dangereuse. Formée dès son plus jeune âge par un apothicaire des bas-fonds de la capitale, elle se retrouve enlevée et vendue comme servante dans le quartier des femmes du palais impérial. Pour échapper à la mort dans cette forteresse coupée du monde extérieur où complots et machinations se succèdent, la jeune fille doit cacher ses connaissances – bref, se fondre dans la masse.

Avis de Hiro

Mao Mao a été élevée dans le quartier des plaisirs. Fille d’apothicaire, elle a été enlevée lors d’une cueillette matinale et vendue comme servante au Palais impérial. Le lieu est un nid de vipères et la jeune fille n’est pas dupe face aux manigances dont elle est témoin. Son but : survivre et ne pas attirer l’attention. Malheureusement, un mystère titille sa curiosité : deux des favorites de l’empereur ont eu un bébé, mais les deux enfants sont fortement malades et risquent de mourir.

Notre héroïne va essayer de les sauver sans révéler son identité, mais Jinshi, le bel intendant, la découvre et comprend qu’elle pourrait lui être utile.

Nous voilà dans une sorte de cosy mystery prenant place dans la cité impériale. Une forteresse où les coups bas sont légion et où la suspicion règne. Avec ses compétences, Mao Mao va ainsi devenir la goûteuse d’une des concubines supérieures et à ses heures perdues, elle aidera Jinshi dans ses enquêtes.

Si on ne connaît pas encore le manga [1], certains éléments peuvent paraître au début un peu flous. On en apprend sur les coutumes et intrigues politiques. Des termes inhabituels sont utilisés et il faut un peu de temps pour s’adapter à cet environnement singulier qu’est la Cour. Cependant, cet aspect s’oublie rapidement une fois qu’on est dedans. Mais attention, le style d’écriture peut surprendre car il est très basique et pas toujours fluide. Il y a aussi un aspect assez visuel qui permet d’aider à la compréhension. Au fil des pages, on s’attache à cette héroïne un peu froide. Mao Mao est un personnage intelligent et plein d’ironie, on adore !

À côté de cela, si on est lecteur du manga, on se rend compte que celui-ci est extrêmement fidèle au roman. Tout est quasiment identique avec comme plus value la possibilité de faire mieux transparaître les expressions des personnages grâce aux dessins.

Ce premier tome paraît néanmoins un peu long à la lecture. Il y a 53 chapitres et beaucoup d’enquêtes. En comparaison avec le manga, il correspond à la temporalité jusqu’à la moitié du tome 8. 

Les carnets de l’apothicaire est une histoire qui est toujours plaisante à suivre. Mao Mao, Jinshi, et les autres personnages qui les entourent sont tous intéressants. On s’attache à ce petit groupe et on est toujours curieux de voir les résolutions de problèmes.

Ce premier tome révèle plusieurs secrets, mais beaucoup sont encore à découvrir, surtout qu’au fil des enquêtes on voit apparaître une intrigue plus globale. Cette histoire est cependant peut-être plus propice au manga qu’au roman tant on peut voir d’expressions sur les dessins et profiter de la beauté de l’environnement.

Fiche technique

Format : broché
Pages : 634
Editeur : Lumen
Sortie : 25 aout 2022
Prix : 17 €

[1] publié aux éditions Ki-oon


A lire aussi sur Onirik

Les carnets de l’Apothicaire : tome 1 - Avis +
L'auteur Hiro
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2022 : Gagnez 1 ex de Un Noël royal


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr