Onirik
Le matin de Sarajevo - Avis +
Onirik -> Bande dessinée -> Dernière mise à jour : le dimanche 15 janvier 2023.
Editeur : Glénat

de Jean-Charles Chapuzet et Christophe Girard


- Un qui loupe le train pour récupérer les armes, et lui qui chante partout qu’il va tuer François-Ferdinand ! Quelle équipe de bras cassés !

Sarajevo, 28 juin 1914, l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’Empire austro-hongrois, se trouve en visite sur ce territoire annexé par Vienne, six ans auparavant.

Un petit groupe de nationalistes serbes a décidé de profiter de l’occasion pour s’en prendre à la monarchie. Ils sont plus ou moins compétents, armés de pistolets et d’explosifs dont ils savent à peine se servir. Pour éviter de parler, ils disposent de cyanure, mais ils ignorent que leurs doses de poison sont totalement inefficaces. Après avoir précisé le contexte historique, les auteurs s’intéressent aux principaux protagonistes.

Après avoir évoqué l’amateurisme des apprentis-terroristes, ceux-ci s’intéressent aux futures victimes. La présentation de l’archiduc et de son épouse en fait des personnages de peu d’envergure, mais très humains. Le choix de François-Ferdinand d’une épouse ne correspondant pas aux suggestions de la cour aura d’ailleurs de fâcheuses conséquences [1].

Le déroulement des faits implique une succession d’incompétences de la part des comploteurs. L’attentat qui devait servir de déclencheur à la Première Guerre mondiale n’aurait donc pas dû réussir. Et puis,… et puis on découvre que l’incompétence n’est pas limitée à un seul camp.

Cet album montre la mise en place du destin résultant d’une succession de hasards et d’erreurs.

Fiche technique

Format : album
Pages : 124
Scénario : Jean-Charles Chapuzet
Dessin et Couleurs : Christophe Girard
Editeur : Glénat
Collection : 1000 feuilles
Sortie : 28 septembre 2022
Prix : 22 €

[1] En tant que duchesse de Hohenberg, elle n’était pas membre d’une famille impériale ni royale. Par conséquent, selon le protocole, elle ne pouvait recevoir les honneurs militaires. Aussi, le prince de Montenuovo, grand-maître de la cour, ordonna-t-il le retrait des 40 000 militaires de Sarajevo. Le couple ne bénéficiait donc plus que de la protection de la police


A lire aussi sur Onirik

Vergès : Une nuit avec le diable - Avis +/-
La Soucoupe et le prisonnier – Avis +/-
L'auteur Damien Dhondt
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2022 : Gagnez 1 ex de Un Noël royal


la gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr