Onirik
Le baiser de l’araignée - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 6 septembre 2011.
Editeur : J’ai Lu

L’éxécutrice : tome 1

roman de Jennifer Estep

Présentation de l’éditeur

Elle s’appelle Gin. Elle est tueuse à gages. Dans le milieu, on la surnomme l’Araignée. Elémentale de pierre, elle perçoit le murmure des minéraux, le chuchotement des gravillons. Elle maîtrise aussi la magie de glace. Une élémentale d’air a tué son mentor, son ami. L’heure de la vengeance a sonné. Et elle est prête à tout, même à s’associer à un flic, le très séduisant Donovan Caine, qui a juré de lui faire la peau...

Avis de Valérie

Voici une nouvelle héroïne qui gagne sa vie avec l’un des plus vieux métiers du monde... tueuse à gages ! Bien qu’elle fasse partie d’une catégorie d’humains possédant un pouvoir magique lié à l’un des quatre éléments, elle effectue ses contrats le plus souvent à l’aide de son agilité et de son tempérament patient, sa qualité à se fondre dans le paysage pour guetter sa proie.

Elle est l’un des assassins les plus efficaces du sud des Etats-Unis et son nom de ’scène’ est l’Araignée. C’est un prédateur qui tisse sa toile et attend patiemment son déjeuner, sans risques, quelques fois ayant une robe qui ne se différencie pas du reste du paysage pour ne pas se faire prendre...

Après une mission dans un asile psychiatrique, son intermédiaire lui propose un nouveau contrat extrêmement bien payé qui a pour particularité de devoir être effectuée avant le lendemain soir. Gin (comme l’alcool), n’a pas l’habitude de travailler comme ça puisque toute sa technique est de surveiller patiemment sa victime. Mais elle accepte l’offre, en pensant à l’éventuelle retraite que Fletcher son mentor lui suggère de prendre.

Le soir venu, elle échappe à un traquenard et elle comprend que le commanditaire lui a tendu un piège, voulant visiblement lui faire porter le chapeau et brouiller les pistes. Un flic présent - l’un des seuls intègres dans une ville gangrenée par la corruption - près de l’homme qui aurait dû être la victime, lui court après et elle n’a plus d’autre choix que de se jeter dans le fleuve qui longe l’opéra.

Il ne s’agit ici que le début, le résumé de quelques pages car ensuite l’action capture le lecteur pour ne plus le lâcher jusqu’au mot fin. L’auteur a la très bonne idée de sacrifier un personnage principal rapidement ce qui accentue le sentiment de gravité, d’angoisse, éprouvé par notre héroïne.

De plus, les méchants sont particulièrement odieux et dangereux. Rien ne sera épargné à nos personnages et il s’agit vraiment pour notre trio (Gin, Finn le fils de son mentor, et Donavan Caine, le flic intègre) d’une question de vie ou de mort permanente. Outre les élémentaux, on découvre deux autres catégories d’humains, les géants et les nains, tout deux très forts et capables de vivre très, très longtemps.

Le style de l’auteur est apte à nous transmettre toutes les émotions éprouvées par Gin Blanco. Malgré sa froideur qui lui sert de garde-fou, elle est attachante et ses pouvoirs de pierre et de glace la rendent passionnante. Encadrée par deux hommes très différents l’un de l’autre, elle mène son équipe vers la solution de l’intrigue tambour battant.

L’écriture comprend quelques répétitions qui ressemblent plus à un manque de relecture ou de rigueur qu’à une volonté propre, mais cela ne gène en rien le réel plaisir de lecture...

A découvrir absolument !

Avis de Marnie

Cette nouvelle série estampillée bit-lit nous séduit dès l’introduction au coeur même de l’action. Le lecteur retrouve tout ce qu’il apprécie dans le genre, soit le récit raconté à la première personne par une jeune femme traumatisée et solitaire, le désir de vengeance et de revanche, le sang, l’action et la violence sublimée par la hargne de l’héroïne. Enfin, comme une sorte d’aura romantique, débute une histoire d’amour contrariée, le tout dans un décor qui fleure bon le surnaturel...

Toutefois, Jennifer Estep réussit à intégrer une vraie touche d’originalité qui fait la différence avec la production actuelle. Et bonne nouvelle, elle ne tombe absolument pas dans le piège du premier livre d’une série, soit de trop s’attarder sur le monde qu’elle créée devant nos yeux au détriment du rythme et de l’action de la présente intrigue.

Peu de temps morts pour cette aventure ! En fait, lorsque commence le roman, Gin est en mission. Contrairement à beaucoup d’héroïnes, l’Araignée (son surnom) est du côté du mal, puisqu’elle est tueuse professionnelle. Le plus dur était donc de nous faire apprécier ce personnage a priori antipathique.

Pour cela, elle nous raconte immédiatement son passé tragique, plante le décor d’une ville du sud de l’Amérique gangrénée par la corruption où la police ne représente plus qu’un des bras menaçants dont il faut aussi se méfier, et se donne quelques principes, soit de ne jamais s’attaquer à des enfants, ou autres victimes "innocentes".

En quelques pages, tout est dit, et nous la voyons en pleine action. Comme toute série actuelle qui se respecte, l’intrigue démarre sur les chapeaux de roue, ce rythme soutenu ne faiblira jamais du début jusqu’à la fin, alternant rebondissements, moments d’émotion, sourires, réflexions plus amères que douces, et révélations qui font avancer ce récit à grands pas.

De plus, les capacités « originales » de Gin qui perçoit les murmures de la pierre et qui ignore ses autres possibilités d’action, constituent les grands moments forts du roman, tout en contribuant à diffuser une ambiance surnaturelle très intéressante.

En effet, la magie repose ici sur ses capacités à utiliser les éléments fondamentaux de notre existence, soit l’air, la pierre, l’eau, le feu... comme une sorte de variation gothique autour du fameux et universel jeu des ciseaux, pierres, feuilles et puits, dans un monde étrange peuplé de géants, nains et vampires, ces derniers quelques peu méprisés ou considérés comme peu importants ici, ce qui nous change agréablement !

Gin a bien-sûr quelques indispensables amis hauts en couleur, pittoresques, très différents les uns des autres et doit faire face au seul flic intègre de la ville, qui ne peut se résoudre à se lier avec une femme dont les actions sont contraires à son code de conduite et ce en quoi il croit.

Il fallait bien un cas de conscience pour apporter du souffle et de la passion et tout cela est parfaitement mis en scène et évolutif. Il faut ajouter une jolie écriture, des descriptions imagées et évocatrices et un fil rouge qui nous tient en haleine jusqu’au second volume.

Dommage alors d’avoir gâché une couverture tout à fait dans l’ambiance avec une faute d’orthographe... En effet, le premier « E » d’exécutrice ne prend pas d’accent !

Avis d’Enora

Un véritable coup de cœur pour cette série innovante qui tient autant de l’urban fantasy que de la bit-lit. L’atmosphère noire du roman fait un peu penser à Gotham City et du coup donne toute sa place à l’héroïne, tueuse à gages surnommée l’Araignée.

Dans ce monde sans pitié se croisent des humains, des vampires, des nains, des géants et des sorciers aux pouvoirs liés soit au feu, soit à l’air soit aux pierres. Gin est une élémentale de pierre avec quelques dons pour manipuler la glace et une patience à toute épreuve. Sa dernière mission tourne au drame quand son commanditaire essaie de la tuer et assassine celui qu’elle considérait comme un père adoptif, Fletcher.

Dès lors elle n’a de cesse de trouver l’identité de celui ou de celle qui l’a doublée et de le faire payer. Pour cela elle bénéficie de l’aide de Fin, le fils de Fletcher ainsi que de celle – bien à contre cœur- d’un des seuls flics honnêtes de cette ville, Donovan Caine.

Ce qui fait le plus de cette histoire, c’est d’abord l’atmosphère sombre superbement mis en place par l’auteur et surtout la personnalité de Gin, une héroïne forte, qui s’assume et ne réclame jamais qu’on vienne à son secours. Au contraire c’est elle qui va plusieurs fois sauver la peau de ses partenaires masculins.

Elle est devenue tueuses à gages pour ne plus jamais être faible et ne plus jamais connaitre la peur après une enfance traumatisante. Elle n’a pas d’état d’âme pour ce qu’elle fait mais a ses propres règles. Sa relation avec Fin est pleine de fraicheur et d’humour ; ils ont couché ensemble et ont tourné la page, le lien qu’ils entretiennent maintenant oscille entre celui d’une sœur et d’un frère, et celui de copains de vestiaire. C’est peut-être avec lui qu’elle se livre le plus et laisse apercevoir celle qu’elle était avant le drame.

La relation entre Donovan Caine et Gin est tout autre : elle le trouve attirant, désirable et admire chez lui son honnêteté et l’attachement à des idéaux auxquels elle a renoncé. Elle est blessée par le regard qu’il a sur elle mais ne cherche pas à se disculper pour ne pas le meurtrir. Lui aussi est attiré mais elle représente tout ce qu’il combat, de plus il s’est juré de lui faire payer l’assassinat de son équiper. Leur collaboration forcée mais nécessaire éveillera sa curiosité en même temps que son désir. Nul doute que son intelligence et son sens du métier l’amèneront à enquêter un peu plus… d’où notre impatience de découvrir le tome suivant !

Au total, un excellent roman qui se dévore d’une traite et nous donne une furieuse envie de découvrir la suite des aventures de ces trois personnages. A ne surtout pas rater !

Fiche technique

Format : poche
Pages : 347
Editeur : J’ai Lu
Collection : Crépuscule
Sortie : mars 2011
Prix : 6,50 €


A lire aussi sur Onirik

La revanche de l’Araignée - Avis +
L’Orchidée et l’Araignée - Avis +
L’orchidée et l’Araignée - Avis +
Venin - Avis +
Trahisons - Avis +
Spider’s bite - Avis +
L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
L'auteur Marnie
Son site :
Sa fiche
L'auteur Enora
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr