Onirik
Le Baiser et la morsure - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le samedi 14 avril 2018.

Un livre d’entretiens intime et touchant



Editeur : Bayard

de Catherine Lalane et Yasmina Khadra

Présentation de l’éditeur

"J’ai compris très jeune que j’avais le pouvoir de transformer la déveine qui me suivait à la trace en source d’énergie, de la transcender par la littérature. A l’Ecole des cadets, la plume m’a permis de tenir tête à l’adversité. Chacun de mes textes était un pied de nez adressé à mes déboires. Ma revanche sur la vie était de devenir ce que j’idéalisais le plus : un écrivain. Seul mon nom imprimé sur la couverture d’un livre pourrait me venger de mon infortune."
Yasmina Khadra

Dans cette série d’entretiens inédits avec la journaliste Catherine Lalanne, Yasmina Khadra retourne aux sources de sa vocation contrariée par son destin militaire. Arraché à la tendresse des siens et privé de son enfance, le petit prisonnier de l’Ecole des cadets puise, dans l’amitié de ses camarades d’infortune, le souffle de ses ancêtres poètes, puis l’amour d’une femme d’exception, la force d’accomplir son rêve d’écrire.

Ni les années de combat contre le terrorisme, ni les différents comités de censure algériens, ni les incompréhensions suscitées par son parcours hors norme, n’empêcheront l’auteur d’aller à la rencontre de millions de lecteurs dans le monde.

Avis de Claire

Yasmina Khadra était déjà revenu sur son enfance et son parcours dans L’Ecrivain et L’Imposture des mots. Dans ces entretiens avec Catherine Lalane, rédactrice en chef à Pèlerin, il se livre pourtant comme jamais, avec pudeur et tendresse, avec cette façon qu’il a, si caractéristique, de se régaler des mots qu’il prononce ou qu’il écrit.

Même s’il s’en défend, ne se sentant pas à la mesure de cet art, Yasmina Khadra est un poète, tant ses paroles nous entraînent et nous font voyager loin. Quand il évoque la beauté du désert, son pouvoir curatif, son effet apaisant, on y croit, on est avec lui, dans cette quiétude qu’on lui envie.

Pour la première fois aussi, la parole est donnée à celle qui lui a fait don de ses noms, son épouse, Amal Yasmina Khadra, femme douce et discrète, sans laquelle il ne brillerait pas au firmament. Elle est son roc, son soutien le plus précieux, son équilibre. Les deux se complètent, se comprennent, au gré des bonheurs de la vie (leurs trois enfants en premier) et de ses tourments (la vie militaire, les dangers de la décennie noire, les livres parfois incompris...).

Finalement on se dit que l’homme ressemble à ses écrits, généreux, sincère, passionné, lucide. L’étoffe d’un grand écrivain.

Fiche technique

Format : broché
Pages : 180
Editeur : Bayard
Collection : L’atelier de l’enfance
Sortie : 4 avril 2018
Prix : 16,90 €


A lire aussi sur Onirik

Khalil - Avis +
Khalil
OCS Choc - Ce que le jour doit à la nuit
Arte - La route d’Istanbul
Les Hirondelles de Kaboul - Avis +
Dieu n’habite pas La Havane
Dieu n’habite pas La Havane - Avis +
La Dernière nuit du Raïs - Avis +
La Dernière nuit du Raïs
Qu’attendent les singes - Avis +
Qu’attendent les singes
Les Anges meurent de nos blessures - Avis +
Les Anges meurent de nos blessures
L’Attentat
L’Attentat - Avis + et Avis +/-
Algérie - Avis +
Algérie
Ce que le jour doit à la nuit - Avis +
Ce que le jour doit à la nuit - Avis +
L’Equation africaine - Avis +
Rencontre avec Yasmina Khadra
Yasmina Khadra
L’Equation africaine
La Rose de Blida - Avis +
Oeuvres : tome 1 - Avis +
Yasmina Khadra en dédicace
Yasmina Khadra dans le Petit Robert !
Les Impressions algériennes de Yasmina Khadra
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr