Onirik
La première marche - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 13 octobre 2020.

La première marche est une première réussite. Le documentaire apporte de la substance au discours, mais aussi la lumière sur cette marche des fiertés des banlieues et son organisation, car en effet, ce n’est pas un événement anodin et on n’en a pas forcément entendu parler avant. Maintenant, on se dit qu’elle sera sans doute la première de nombreuses autres marches.



documentaire français de Hakim Atoui & Baptiste Etchegaray (2020)

Présentation officielle

Le 9 juin 2019, quatre étudiants mènent à Saint-Denis la première Marche des fiertés en banlieue. 50 ans après Stonewall, Youssef, Yanis, Annabelle et Luca imposent le combat LGBT là où personne n’avait voulu l’imaginer. Une immersion trépidante parmi les organisateur.rice.s de la pride, banlieusard.e.s et fier.e.s.

Les enjeux d’intersectionnalité et d’inclusivité des luttes sont clairement posés. Les jeunes militant.e.s débordent d’une énergie communicative dans un documentaire plein de conviction et d’engagement, qui inspire une volonté d’unité face aux oppressions.

Avis de Hirone

Annabelle, Luca, Yanis et Youssef sont quatre étudiants et militants dans l’association Saint-Denis Ville au Coeur. A travers cette association, ils veulent montrer Saint-Denis et les banlieues sous un jour différent que ce que montrent habituellement les médias. Saint-Denis, c’est la ville où ils vivent, où ils traînent, où ils ont pu grandir, ce n’est pas que le tableau sombre que l’on dépeint. Ces derniers ont monté la première Pride [1] des banlieues, cette dernière s’étant déroulée le 9 juin 2019 dernier au coeur de Saint-Denis.

A travers cette Pride, ce n’est pas seulement la question de la sexualité, concernant les gays ou les lesbiennes, mais tous les LGBTQi+ ainsi qu’un combat intersectionnel fort. En effet, outre le fait de mettre en avant les LGBTQI+, c’est aussi une question de racisme, d’islamophobie, de discrimination, de montrer que le terme banlieue n’est pas que négatif comme on pourrait parfois le croire. Il y a toute une volonté de déconstruire des idées préconçues, de crier à la reconnaissance de leur existence.

La première marche est ainsi un documentaire qui va suivre ces quatre jeunes gens dans le développement de leur manifestation. Cela peut être surprenant, mais comme le souligne Youssef à un moment, il faut expliquer ce qu’est la « Pride » car tout le monde ne sait pas ce que ça signifie. La Pride c’est une manifestation, c’est porter avec fierté qui on est, c’est se montrer et se battre pour être soi à tout moment sans avoir à se cacher. Et c’est à travers cette manifestation qu’ils veulent ouvrir un dialogue, expliquer les choses et être pédagogiques.

Si on peut parfois avoir l’impression que la préparation est légère (on n’en voit qu’une infime partie), on se rend vite compte qu’on ne voit pas tout et qu’on n’imagine pas les difficultés que le petit groupe a rencontrées. La manifestation a demandé des moyens humains et matériels importants, derrière les sourires, la mobilisation est là. Chaque victoire, interview ou mise en lumière est bonne à prendre.

On nous montre ici un autre visage de la Pride, un visage parfois noyé dans l’immensité que peuvent avoir les marches des fiertés des grandes villes. On voit également à quel point ils doivent se battre contre différents préjugés, car la question qui revient le plus souvent est bien « Vous n’avez pas peur [de faire une Pride dans une telle ville] ? ». La frustration qu’ils peuvent ressentir est permanente, car comme ils le soulignent bien souvent, les messages les plus virulents qu’ils reçoivent viennent de l’extrême droite et non de leurs voisins. Tout n’est pas rose ou noir, comme partout ailleurs, ils se confrontent aussi à des personnes qui ne comprennent pas ou qui n’acceptent pas la différence, mais pas plus qu’ailleurs.

En plus de la préparation et de la réalisation de ce projet, le documentaire permet également de leur laisser la parole. C’est un lieu d’échange et ils expriment ce qu’ils ressentent, que ce soit leur relation avec les autres, mais aussi le lien fort qu’ils entretiennent avec leur ville.

La première marche est une première réussite. Le documentaire apporte de la substance au discours, mais aussi la lumière sur cette marche des fiertés des banlieues et son organisation, car en effet, ce n’est pas un événement anodin et on n’en a pas forcément entendu parler avant. Maintenant, on se dit qu’elle sera sans doute la première de nombreuses autres marches.

Fiche technique

Sortie : 14 octobre 2020
Durée : 70 minutes
Genre : documentaire
Distributeur : Outplay Films

[1] Manifestation annuelle traditionnelle de visibilité de la population LGBTI, aussi appelée LGBT pride, marche des fiertés ou marche de visibilité.

L'auteur Hirone
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr