Onirik
L’oubli - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le dimanche 1er mai 2016.

Le premier tome de la série Les kerns et l’oubli



Editeur : J’ai lu

roman de Feldrik Rivat

Présentation de l’éditeur

Roch, Grand Gardien de la citadelle d’Armenach, bras armé du roi Alkar, dernier rempart contre l’armée de fous sanguinaires qui assiègent la place forte, n’est plus. Empoisonné, puis plongé dans des eaux glaciales au terme d’une chute vertigineuse, son sort ne fait aucun doute.

Qui est responsable d’une telle tragédie ? Ses ennemis étaient au moins aussi nombreux que ses admirateurs, à commencer par le roi Alkar, jadis son frère d’arme mais aujourd’hui entièrement sous la coupe de son noir conseiller, Cataxak. C’était déjà à l’instigation de ce dernier qu’Erkan, le fils de Roch, avait été condamné à l’exil et à l’amnésie un an plus tôt. Mais cela suffira-t-il à se prémunir de la vengeance d’un fils ?

Avis d’Emilie

La première chose qui impressionne le lecteur quand il commence ce livre, c’est le style. Très recherché et riche en vocabulaire, on se dit immédiatement qu’on a entre les mains un ouvrage travaillé. Peut-être trop. Car cette richesse devient bien vite lassante.

L’écriture est ampoulée, l’histoire est rédigée dans un style pseudo-médiéval fatigant. L’auteur est français, aussi ne peut-on pas attribuer cela à un problème de traduction. Les personnages parlent de façon bien trop élaborée pour que ce soit naturel. On se croirait dans un drame racinien en rimes.

Passé ce détail, l’intrigue se révèle dans toute sa splendeur. Mieux vaut s’accrocher car ce premier tome est fort plaisant. L’histoire générale est assez classique, c’est de la fantasy pure souche.

Sans grande originalité la narration change selon le chapitre et chacun d’eux porte le nom du personnage qui racontera l’histoire à son tour. Toutefois, ces protagonistes ne sont pas du caricaturaux, c’est très appréciable. mention spéciale aux femmes de ce roman, qui ont un vrai rôle à jouer, et très loin de celui des demoiselles en détresse.

L’intrigue est bien rythmée. Il s’agit de la bataille entre hommes et dieux qui veulent chacun se servir de l’énergie vitale de la Terre. Mais bien sûr, tout le monde crée des alliances, trahit et complote, si bien qu’on trouve également ici une véritable dimension politique. L’histoire est très dense, mieux vaut ne pas lire ce livre en diagonale ou un soir où l’on est fatigué.

Fiche technique

Format : poche
Pages : 510
Éditeur : J’ai lu
Collection : Fantasy
Sortie : 2 mars 2016
Prix : 8,50 €


A lire aussi sur Onirik

La 25e heure - Avis +
La 25e Heure
Les éditions HSN passent au numérique
Premiers invités du Comic Con Paris
A gagner !

10 avril : Gagnez le tome 1 de Lady Sherlock



Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr