Onirik
L’Intouchable, Harvey Weinstein - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 13 août 2019.

Pour L’Intouchable, Harvey Weinstein Ursula Macfarlane tisse une trame fine et subtile qui évite tout voyeurisme. Nous ne sommes pas dans une vidéo people, mais bien dans une enquête minutieuse et documentée.



documentaire britannique de Ursula Macfarlane (2019)

Présentation officielle

Une plongée au cœur de la saga la plus explosive de l’histoire du Cinéma : L’Intouchable raconte l’histoire de l’ascension et de la chute du magnat d’Hollywood Harvey Weinstein. Comment il a acquis et préservé sa toute-puissance au fil des décennies, même quand le scandale menaçait.

D’anciens collaborateurs et plusieurs de ses accusatrices décrivent son mode opératoire, ainsi que les conséquences de ses abus sexuels présumés, dans l’espoir que justice soit faite et que les choses bougent enfin...

Avis de Valérie

Autres moeurs, autres temps ? Une chose est sûre, le mouvement #metoo a clos d’une manière que l’on peut imaginer définitive ce qu’on appelait avant la promotion canapé. De nombreux sketchs, films, blagues du siècle dernier en parlent. Et il y a eu l’affaire Weinstein qui, par son ampleur, a eu suffisamment d’impact pour engendrer une vague de dénonciations et peut-être une vraie révolution dans les rapports professionnels.

Ce qui sépare les rapports biaisés par la séduction dans le travail de l’entreprise destructrices de Harvey Weinstein est le consentement. C’est une notion dont on parle beaucoup, mais qui avant d’être formalisée était si floue que même maintenant, certains refusent le statut de victimes à certaines femmes pour peu qu’elles n’aient pas suffisament dit non.

Le problème avec les frères Weinstein, c’est qu’ils ont vraiment apporté une touche précieuse au cinéma américain, permettant à l’originalité, la création de tenir une place de choix à Hollywood. On imagine que beaucoup des "témoins" se sont tus, ou n’ont pas voulu voir l’ampleur de l’avidité du cofondateur de Miramax à cause de cela.

Le documentaire est exemplaire, car de nombreux témoignages (notamment de personnes peu ou pas médiatisées) étayent les plaintes des personnes célèbres qui ont tellement été entendues dans les médias. La réalisatrice étant britannique, elle n’a rencontré que peu de difficultés pour interroger différents protagonistes, bien que le procès soit toujours en cours.

Ursula Macfarlane a tissé une trame fine et subtile qui évite tout voyeurisme. Nous ne sommes pas dans une vidéo people à la TMZ ou Closer, mais bien dans une enquête minutieuse et documentée. Si elle ne pose pas de définition de l’ogre, on voit sans conteste se dessiner le profil d’un prédateur qui ne peut s’empêcher de ’croquer’ ses victimes, et qui se définit par son addiction.

Après la projection du documentaire, le 16 juillet 2019 à Paris, Véronique Le Bris, du webmagazine féminin dédié au cinéma www.cine-woman.fr, qui a pu débattre du documentaire avec la réalisatrice est venue partager ses impressions et répondre à nos questions.

Notre blogami, Epixod, a filmé la rencontre en deux parties :
- première partie
- deuxième partie

Fiche technique

Sortie : 14 août 2019

Durée : 99 minutes

Genre : documentaire

L'auteur Valérie Revelut
Son site : Onirik
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr