Onirik
Interview de Janet Evanovich - VF
Onirik -> Littérature -> Interviews, bio et bibliographies -> Dernière mise à jour : le jeudi 8 novembre 2007.

Malgré un agenda surchargé, Janet Evanovich, l’auteur de la série à succès mettant en scène Stephanie Plum, chasseuse de prime, a accepté de répondre aux cinq questions de Marnie (qui remercie infiniment pour son aide inestimable Katherine, boostée par Philippe et Jean-Pierre). Nous avons le plaisir de retrouver son ton décalé et son humour quelque peu impolitiquement correct qui sont la marque de fabrique de notre héroïne du New Jersey, qui d’enquête en enquête se pose des questions existentielles sur sa vie sentimentale, partagée entre Morelli, le flic pur et dur, et Ranger, le mystérieux et presque hors la loi, chasseur de prime.



Onirik : souvent le problème dans une série policière, ce sont les intrigues qui s’essoufflent. Or, en lisant « flambant neuf » je me suis aperçue que c’est tout le contraire dans votre œuvre. Le scénario est de plus en plus solide, maîtrisé et original. Est-ce que c’est la partie de votre travail qui vous donne le plus de difficultés ?

Janet Evanovich : c’est tout à fait exact ! Cela me prend un bon moment pour parvenir à ce que l’intrigue devienne d’une simplicité extrême. Je ne veux pas que mon lecteur travaille dur, je souhaite qu’il prenne du plaisir.

Onirik : la petite ville de Trenton (New Jersey) fait partie intégrante des aventures de Stephanie Plum. Vous décrivez ces quartiers ou vivent des communautés bien définies, mettant en scène des personnages typés et hauts en couleur, caricaturaux et souvent pas très intelligents ni cultivés. Pourtant, on oublie assez rapidement le côté populaire presque vulgaire, pour s’attarder sur l’aspect attachant de ces caractères. Est-ce le New Jersey qui vous revendiquez et qui vous inspire ?

J.E. être née et avoir été élevée dans le New Jersey, je dois dire que Jersey est une source d’inspiration. Jersey est peuplé de caractères merveilleux et si vous vivez là, vous apprenez à avoir le sens de l’humour et aussi à apprécier les excentriques.

Onirik : le triangle amoureux est un thème très français. Si Morelli représente une réalité très séduisante, Ranger est plus un fantasme, le choix est donc facile en fait, et vous n’entretenez guère de suspense quant à la décision finale que prendra Stéphanie. Même si je suis au neuvième tome, je suppose que dans la treizième histoire que vous venez de publier aux Etats-Unis, nous restons sur un certain statu quo. Qu’est-ce qui la retient de s’engager ?

J.E. : vous plaisantez, là ? Elle a deux types chauds bouillants qui lui courent après. Deux ! Qui pourrait choisir facilement entre Monsieur Parfait et Monsieur Parfait numéro 2 ? Que l’on savoure la situation pendant un moment. C’est plutôt appréciable pour une femme d’avoir de tels problèmes !

Onirik : vos mettez en relief selon les romans à chaque fois un des personnages secondaires. Si les péripéties de Mamie Mazur s’enchaînaient dans les premiers tomes, Lula devient franchement impressionnante, notamment dans Flambant Neuf, où elle vole presque la vedette à notre héroïne. Souhaitez-vous renouveler les histoires en approfondissant ces caractères ?

J.E. : depuis le début de cette série, j’essaye de mettre en valeur certains personnages en laissant d’autres de côté selon chaque roman. Des fois, Lula sera la star, et dans d’autres livres, ce sera Mamie Mazur. Le point commun entre eux, c’est qu’ils font tous partie de la vie de Stéphanie.

Onirik : l’humour n’est pas seulement là pour amuser le lecteur, pour créer un bon divertissement, il est aussi utilisé par l’héroïne lorsque les choses deviennent trop sérieuses affectivement pour elle (ou pour évacuer des traumatismes… ). Il l’aide à garder un équilibre (par rapport à son métier peu banal, mais aussi sentimentalement) Depuis le premier roman que vous avez écrit, l’humour est omniprésent, une réponse à toutes les questions existentielles, est-ce le remède que vous souhaitez apporter contre les aléas de la vie ?

J.E. : Absolument. La vie serait vraiment trop dur sans le rire. Je m’efforce de ne regarder que des films « heureux ».


A lire aussi sur Onirik

Poursuite au bout du monde - Avis +
Y’a pas 18 solutions - Avis +
Gagnez 5 Retour à la quinze départ !
Retour à la quinze départ - Avis +
Le Casse - Avis +
Gagnez... Janet Evanovitch !
Jamais deux sans toi
Canal+ - Recherche bad boys désespérément
La Prime - Avis +
Gagnez 10 Prime de Janet Evanovitch
Recherche bad boys désespérément
Recherche bad boys désespérément - Avis +
La Prime
Avant-première de Recherche bad boys désespérément
Fearless fourteen - Avis +
Lean mean thirteen - Avis +
Eleven on top - Avis +
Ten big ones - Avis +
Mecano girl - Avis +
Interview de Janet Evanovich - VO
Flambant neuf - Avis +
Une héroïne pas comme les autres : Stéphanie Plum
Stephanie Plum au cinéma
Stéphanie Plum sur grand écran !
L'auteur Marnie
Son site :
Sa fiche
A gagner !

28 avril : Gagnez le tome 1 de Incarnatis


La gagnante est prévenue !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr