Onirik
Feels like home - Avis +
Onirik -> Littérature -> Version anglaise -> Dernière mise à jour : le lundi 28 novembre 2011.
Editeur : Harlequin

roman de Beth Andrews

Présentation de l’éditeur

She’s planning a wedding…not a romance !

Keeping up appearances is Yvonne Delisle’s forte. But this job is going to test even her Southern belle mettle ! It’s not challenging enough she only has six weeks to turn a ramshackle carriage house into the hottest society wedding venue in Virginia. It’s also located on her ex-husband Aidan’s family vineyard. The home–and the man–she yearned for.

But Yvonne’s up for the challenge. In the time since things went south with Aidan, she’s become the most sought-after wedding planner in the state–popular enough to arrange her former mother-in-law’s second wedding. Except…it’s becoming suspiciously clear she wasn’t hired for her professional expertise. Someone is plotting a reconciliation…and Yvonne is more tempted by the day. Let’s see who actually walks down that aisle…

Avis de Callixta

Voici le dernier tome de cette excellente trilogie de Beth Andrews, qui se conclut avec le moins intéressant et excitant des fils Sheppard, Aidan. Il serait fort dommage de lire ce livre avant les autres car il commence quelques jours à peine après la fin du précédent, et s’inscrit dans un monde déjà très construit et que nous avons appris à connaître.

Aidan est l’aîné des fils Sheppard, le seul qui est resté sur le vignoble familial après la mort de son père. Il a alors abandonné ses études de droit et assumé la direction de la propriété. Il était alors marié et a amené avec lui sa jolie épouse, Yvonne Delisle, issue d’une grande famille du sud.

Puis, un beau jour, elle est partie et depuis sept années, Aidan et Yvonne n’ont eu aucun rapport. Pourtant, la mère d’Aidan va de nouveau s’immiscer dans la vie de ses fils en louant les services de la jeune femme qui est devenue organisatrice de mariage. En effet, elle doit épouser en seconde noces un ancien sénateur avec qui elle a une liaison depuis longtemps.

Le roman va tourner autour de la réconciliation de Aidan et Yvonne. Si cette partie est classique, elle est sans faute car Beth Andrews est remarquablement douée avec les sentiments humains et la psychologie.

Aidan et Yvonne n’ont pas tourné la page de leur mariage car il reste beaucoup de non-dits entre eux et le jeune homme n’a sans doute jamais vraiment compris pourquoi elle était partie.

Beth Andrews ne consacre peut-être pas encore assez de pages à cette histoire, ce qui l’oblige à un traitement qui manque un peu d’originalité mais elle se rattrape largement en s’intéressant à la mère des trois héros, Diane.

Nous suivons cette femme attachante depuis plusieurs livres. Elle a une influence importante sur eux et se mêle de façon assez inexplicable de leur vie personnelle dépassant même ce qui peut paraître normal. Nous allons enfin comprendre pourquoi et les pages consacrées à son secret - mais aussi à sa nouvelle relation amoureuse qui respecte celle qu’elle a eu auparavant - sont superbes. Le roman laisse d’ailleurs un sentiment d’inachevé au sujet de cette femme d’âge mûr que la vie n’a pas ménagé.

Beth Andrews fait encore preuve ici de son talent à trousser des histoires réalistes, âpres parfois, où les personnages n’ont rien de parfait. Les relations entre les frères Sheppard sont chaleureuses, fortes mais ils ne sont pas d’accord sur tout, n’hésitent pas à le dire en utilisant le sarcasme ou l’ironie.

Il en est de même pour Connie et Yvonne, deux jeunes femmes aussi opposées qu’il est possible et qui ne s’apprécient guère mais apprennent à se respecter. C’est un ton contemporain, réaliste, remarquablement efficace, qui n’habille pas de rose les épilogues souvent assez courts et brutaux.

Ce troisième tome ferme une trilogie de grande qualité qui donne envie de découvrir Beth Andrews dans des formats plus longs, d’autant plus qu’elle semblait avoir beaucoup à dire encore sur les Sheppard.

Peut-être reviendra-t-elle sur des personnages secondaires d’ailleurs car elle a laissé des questions sans réponse. N’hésitez pas à vous plonger dans les œuvres de cet auteur dont nous ne pouvons, une fois de plus, que déplorer l’absence de traduction en France.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 281
Editeur : Harlequin
Langue : anglais
Sortie : août 2011
Prix : 4,28 €


A lire aussi sur Onirik

Le défi d’Ivy - Avis +/-
The prodigal son - Avis +
Do you take this cop ? - Avis +
A not-so-perfect past - Avis +
Not without her family - Avis +
L'auteur Callixta
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr