Onirik
Eugénie Grandet - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 28 septembre 2021.

Une adaptation sensible et de toute beauté de ce roman de Balzac, qui met l’accent sur la modernité de l’héroïne, avec une Joséphine Japy au diapason



film français de Marc Dugain (2021)

Présentation officielle

Felix Grandet règne en maître dans sa modeste maison de Saumur où sa femme et sa fille Eugénie, mènent une existence sans distraction. D’une avarice extraordinaire, il ne voit pas d’un bon œil les beaux partis qui se pressent pour demander la main de sa fille. Rien ne doit entamer la fortune colossale qu’il cache à tous.

L’arrivée soudaine du neveu de Grandet, un dandy parisien orphelin et ruiné, bouleverse la vie de la jeune fille. L’amour et la générosité d’Eugénie à l’égard de son cousin va plonger le Père Grandet dans une rage sans limite. Confronté à sa fille, il sera plus que jamais prêt à tout sacrifier sur l’autel du profit, même sa propre famille...

Avis de Claire

Eugénie Grandet (1834) est sans doute l’un des romans les plus connus d’Honoré de Balzac, qui a certainement épuisé et découragé ou encore émerveillé plus d’un élève du collège ou du lycée. Quand un écrivain adapte un autre écrivain, il y a une dimension particulière, supplémentaire, un regard de connivence, même si les époques sont différentes. Le parti-pris de Marc Dugain est de n’avoir gardé de l’histoire originelle que ce qui l’intéressait de raconter, et c’est particulièrement exaltant.

Eugénie Grandet est une bonne fille, obéissante, dévouée, effacée. Elle ignore qu’elle est l’un des plus beaux partis de Saumur. Objet de convoitise de la part des notables de la ville, elle est traitée par son père comme l’une de ses propriétés, vivant chichement, ne demandant jamais rien pour elle. Quand arrive son cousin de Paris, qu’elle n’a jamais vu, le dandy pique son oeil tout en faisant fondre son coeur. Pour lui, elle brise des barrières, déploie des trésors de tendresse. Marc Dugain ose et prend quelques chemins de traverse par rapport au roman de Balzac, plus pudibond, époque oblige.

Eugénie Grandet, au contact de ce si beau cousin, s’ouvre enfin au monde, même s’il faudra attendre la mort du père pour qu’elle se révèle enfin à elle-même. C’est finalement, et fatalement, tout ce qui compte. Eugénie Grandet renait à travers le regard de Marc Dugain comme une héroïne indépendante, forte, déterminée autant qu’elle a été rabrouée, frondeuse, à contre-courant des carcans de son temps, et libre jusqu’au bout.

Fiche technique

Sortie : 29 septembre 2021
Durée : 105 minutes
Avec : Joséphine Japy, Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, César Domboy...
Genre : drame


A lire aussi sur Onirik

Les Illusions perdues - Avis +
Le Carnaval à Paris
Elle coud, elle coud la Grisette
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr