Onirik
Edith, en chemin vers son rêve - Avis +
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 18 septembre 2019.
film britannique de Simon Hunter (2019)

Présentation officielle

A 83 ans, Edith Moore est une femme pleine de regrets. Suite au décès de son époux, sa fille l’envoie en maison de retraite, mais Edith a un rêve secret : l’ascension du Mont Suilven en Ecosse. Cette aventure suscitera une amitié inattendue et changera sa vie...

Avis d’Emmanuelle

À la mort de son mari, Edith est condamnée à rentrer en maison de retraite. Sa maison est vendue, et quand elle fait ses cartons, elle tombe sur une vieille carte postale du Mont Suilven, en Écosse. Elle, qui a dû supporter l’immobilisme de son mari, ne peut se résoudre à abandonner ce rêve qu’elle avait fait avec son père de grimper au sommet. Edith laisse tomber les projets de retraite de sa fille et fait ses bagages pour les Highlands.

L’Écosse sauvage est une contrée bien dure pour une petite vieille de 83 ans. L’accent est mis au début du film sur le côté acariâtre de cette grand-mère qui n’écoute personne. Elle a un vieux sac-à-dos dans lequel elle fourre un équipement obsolète de randonnée. On craint bien sûr pour elle, et surtout pour ce qui l’attend. L’ascension est quasiment impossible pour une grand-mère de son âge, et l’on se prend à sourire quand le vendeur de matériel outdoor lui extorque de l’argent pour la préparer à l’aventure.

Le film souligne de nombreux détails qui nous font croire en l’échec de cette équipée. La dame est tremblotante dans les gestes les plus simples, elle sur-joue même la vieillarde dans certaines scènes (à croire qu’elle n’a jamais ouvert une canette de bière). Bref, tout pousse le spectateur à croire en sa défaite, et la caméra est loin d’être tendre avec la comédienne Sheila Hancock enchaînant les gros plans sur ses rides et son corps âgé.

Étonnamment, le personnage de Jonny, joué par Kevin Guthrie, ne donne pas dans l’apitoiement. Le scénario nous offre un duo bien différent de ce à quoi on s’attendait. Le jeune homme ne va pas devenir un ange-gardien omniprésent qui va lui tenir la main tout au long de l’aventure, et Edith ne va pas devenir la grand-mère gâteau qui va le sauver de la ruine.

L’Écosse est mise en avant par une photographie large pour la beauté des paysages, et resserrée pour souligner ses détails « humides » (la rosée sur les fleurs, ou la tourbe dans laquelle on perd facilement ses chaussures). Ses habitants ne sont pas idéalisés, entre l’ami de Jonny qui essaye d’arnaquer la petite vieille et les moqueries qu’elle va subir de la part des habitants du petit village.

Bref, malgré une fin un peu abrupte, Edith est un petit bijou de développement personnel, un film sur le dépassement de soi, le dépassement des préjugés face à la vieillesse. La vie ne se termine pas à la retraite, et même si l’on n’est plus en forme, ni au goût du jour, tout n’est pas fichu.

Et si vous vous dites, « tout est exagéré, faux, c’est un film »… pour la petite histoire, Sheila Hancock, l’actrice qui joue Edith, a vraiment fait l’ascension complète du Mont Suilven , elle est d’ailleurs la plus vieille femme à avoir accompli cet exploit… à 84 ans !

Fiche technique

Sortie : 18 septembre 2019
Durée : 97 min
Avec Sheila Hancock, Kevin Guthrie, Amy Manson...
Genres : drame
Distributeur : Jupiter Films

L'auteur Emma666
Son site : La pause lecture
Sa fiche
A gagner !

15 octobre : Gagnez la saison 8 & 9 de Meurtres à Standhamn sur Facebook


du 15 au 22 octobre 2019


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr