Onirik
Dragon bound - Avis +
Onirik -> Littérature -> Version anglaise -> Dernière mise à jour : le lundi 12 septembre 2011.
Editeur : Berkley Sensations

roman de Thea Harrison

Présentation de l’éditeur

A Fiery Temper is Not Easily Extinguished

Half-human and half-wyr, Pia Giovanni spent her life keeping a low profile among the wyrkind and avoiding the continuing conflict between them and their Dark Fae enemies. But after being blackmailed into stealing a coin from the hoard of a dragon, Pia finds herself targeted by one of the most powerful–and passionate—of the Elder Races.

As the most feared and respected of the wyrkind, Dragos Cuelebre cannot believe someone had the audacity to steal from him, much less succeed. And when he catches the thief, Dragos spares her life, claiming her as his own to further explore the desire they’ve ignited in one another.

Avis de Callixta

Quand une série est recommandée par Nalini Singh, Christine Feehan et J.R. Ward, nous avons forcément envie de voir qui attire l’attention de tant de bonnes romancières. Il s’agit de Thea Harrison, qui n’a pas attendu longtemps pour frapper fort dans le paysage de la romance paranormale.

Son premier roman sous ce nom [1] est une totale réussite qu’il faut découvrir de toute urgence.

Comme souvent dans les séries, le début du livre est un peu déstabilisant. Nous découvrons notre héroïne, Pia Giovanni, sur le point de quitter sa ville, New York, et son travail. Elle a été contrainte de voler quelque chose à l’être paranormal le plus puissant du monde, Dragos Cuelebre.

Comme son nom l’indique, c’est un dragon mais d’une espèce quasi unique qui est née en même temps que le système solaire. Dragos a donc des milliards d’années et vit dans une superbe tour à New York et comme tous les dragons, protège jalousement ses biens.

La découverte du vol est un véritable coup de tonnerre, dans tous les sens du terme et va mettre Dragos aux trousses de la pauvre Pia qui savait à quoi s’attendre. Ce n’est que le début d’un roman qui se déploie totalement par la suite et nous plonge très vite au sein d’un monde de fantasy urbaine, hanté par les griffons, dragons, elfes ou gobelins…

Tout est parfait dans ce livre et c’est une lecture d’un équilibre remarquable qui va placer très vite Thea Harrison parmi les très grandes dames de la fantasy urbaine. Elle parvient en effet à balayer toutes les tendances de la romance paranormale et toute la gamme d’émotions possibles.

Si l’histoire commence sur un ton très sombre avec un Dragos, puissant, véritable prédateur à la violence sous-jacente permanente, elle va évoluer vers une romance plus légère en passant par l’humour mais également de très beaux moments d’émotion, surtout entre les deux héros.

Ils forment un couple exemplaire, équilibré avec deux personnalités parfaites et complémentaires. Très vite d’ailleurs, ils vont s’influencer l’un l’autre. Le brutal et possessif Dragos devient d’une douceur et d’une délicatesse touchante face à la blonde et fragile Pia.

Quant à la jeune femme, elle est formidablement attachante. Elle ne sait pas vraiment qui elle est sinon qu’elle est le produit d’une union entre une créature paranormale et un humain et qu’elle doit absolument se protéger car elle sera toujours menacée.

La révélation de son secret est d’ailleurs une pure merveille. Elle est également vive, impertinente et totalement à la hauteur du puissant Dragos. Toutes les scènes entre eux sont superbes, passionnées, tendres, amusantes, touchantes…

L’histoire tient également toutes ses promesses. Ce n’est certes pas très compliqué ni sans doute totalement inédit mais le monde qui se déploie sous nos yeux est travaillé avec soin, bourré d’idées et il se passe tellement d’évènements que le lecteur tourne les pages avec frénésie.

Ajoutons que les personnages secondaires apportent tout un groupe de héros potentiels parmi les proches de Dragos mais peut-être également de Pia. D’ailleurs, les deux prochains livres arrivent dans les mois à venir et nous verrons notamment une jeune fae à la personnalité étincelante.

Thea Harrison est sans doute lé révélation paranormale de 2011, à ce jour. Elle reprend ce qui a fait la force de ses prédécesseurs et en lisant la description de la tour géante de Dragos à New York, on peut penser à celle de Raphaël dans les romans de Nalini Singh mais elle a trouvé un ton très personnel, original et très séduisant.

Il est finalement assez rare de trouver une romance aussi réussie, tendre et érotique à la fois et une intrigue aussi simple que bien trouvée. Voilà une série à ne pas manquer et attirera, nous l’espérons l’attention des éditeurs français.

Fiche Technique

Format : poche
Editeur : Berkley Sensations
Sortie : 3 mai 2011
Langue : anglais
Prix : NC

[1] Thea Harrison est en réalité Amanda Carpenter qui a écrit une quinzaine de romans pour Harlequin entre 1983 et 1996


A lire aussi sur Onirik

Un coeur de pierre - Avis +
Le Baiser du dragon - Avis +
True colors - Avis +
Storm’s heart - Avis +
L'auteur Callixta
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr