Onirik
Demon Mistress - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le dimanche 2 janvier 2011.
Editeur : Milady

Les Sœurs de la Lune : tome 6

roman de Yasmine Galenorn

Présentation de l’éditeur

Menolly mène l’enquête. La mort, elle en connaît un rayon puisqu’elle est une vampire. Mais elle n’ira pas jusqu’à conter fleurette aux nécromanciens... Or, l’un d’eux vient d’élire domicile dans les parages. Sans compter qu’une société secrète dévouée à l’Ombre Ailée a invoqué un démon qui veut s’emparer de l’âme de Delilah. Et si tout cela était lié ?

Avis d’Enora

En nettoyant une chambre de son bar, Menolly trouve le journal intime d’une elfe nommée Sabele, écrit dans une langue rare de l’Autre monde. En voulant le rendre à sa propriétaire, la jeune vampire apprend qu’elle s’est volatilisée. Cette disparition s’ajoutant à plusieurs meurtres inexpliqués de Faes, les trois sœurs décident de mener une enquête. Elles vont se retrouver ainsi face à un démon de la pire espèce qui aspire l’énergie de ses victimes et prend l’âme de Delilah pour cible. Mal lui en prend !

C’est avec un énorme plaisir que nous retrouvons Menolly dans le rôle de narratrice, car des trois sœurs, la jeune vampire est celle qui est la plus complexe et la plus intéressante. Transformée contre son gré par un vampire sadique qui l’avait violée et torturée, elle s’est libérée de son joug en le tuant. Menolly est une battante qui ne recule devant aucun obstacle. Elle cache ses cicatrices et sa fragilité derrière un masque de violence et de sauvagerie.

Ce tome nous montre sa convalescence avec une heureuse absence de tabous. Ne se préoccupant pas de l’avis des autres, Menolly choisit ses partenaires en fonction de son attirance, quel que soit leur sexe. Amoureuse de Nerissa, la puma-garou, elle trouve aussi le plaisir dans d’autres bras plus mâles et découvre que coucher avec des démons lui permet de contrôler plus facilement sa nature vampirique.

L’intrigue est parfaite et nous entraine dans un univers encore inexploré dans la série. Yasmine Galenorn sait maintenir l’intérêt au fil des tomes qui, tout en étant inégaux, font toujours preuve d’originalité. Ne serait-ce que pour cela, cette série donne inéluctablement envie de découvrir sa suite.

Avis d’Elaura

La série Les Sœurs de la Lune de Yasmine Galenorn n’est pas la plus appréciée du genre bit-lit et pourtant, c’est sûrement l’une des plus originales tant dans le ton que dans le schéma narratif. A tour de rôle, les sœurs d’Artigo tiennent le devant de la scène et le changement de protagoniste peut être très appréciable, surtout au bout du sixième tome. Cela évite de s’ennuyer et d’avoir le sentiment de tourner en rond.

Certes, nous pouvons reprocher à l’auteur de se laisser aller parfois à des détails sans importance qui peuvent alourdir le récit, mais face à l’effort fourni pour gérer les nombreux personnages et l’efficacité de l’histoire, nous lui pardonnons volontiers ses quelques écarts. Car oui, cette saga a le mérite de vous porter loin du quotidien avec ses intrigues politiques, ses personnages hauts en couleur et ses créatures hors du commun.

Ce sixième tome laisse place à Menolly, la vampire. Ce n’est pas la plus facile des sœurs mais derrière sa carapace de prédateur, c’est une jeune femme sensible et profondément traumatisée par son passé. Cet opus lui permettra de dépasser certaines de ses peurs, notamment celle des hommes et c’est une Menolly transformée que nous retrouverons en fin de récit.

Cette fois-ci, les gros ennemis sont des humains. Des extrémistes qui n’acceptent pas vraiment les créatures surnaturelles d’Outremonde et qui cherchent à les exterminer par la violence et la peur. Ils s’en prennent principalement à des femmes sans défense et le propos met en exergue la facilité avec laquelle les humains peuvent être grisés par le pouvoir.

Face aux êtres de l’Outremonde, Yasmine Galenorn nous démontre que l’humain peut-être plus cruel que n’importe quel démon et y prendre du plaisir. Les démons des Royaumes Souterrains n’ont pas l’apanage de la terreur…

Un roman tout aussi réussi que les précédents, sombre comme son héroïne, qui laisse peu de place à la romance mais contient une bonne dose d’action. Vivement le septième opus Bone Magic, où Camille flanquée de son harem vivra certainement la chasse de sa vie…

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 480
Editeur : Milady
Collection : Bit-Lit
Sortie : 22 octobre 2010
Prix : 7 €


A lire aussi sur Onirik

Night Huntress - Avis +
Dragon Wytch - Avis +
Darkling - Avis +
Changeling - Avis +
Witchling - Avis -
L'auteur Enora
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr