Onirik
DVD : Wadjda - Avis +
Onirik -> Cinéma -> DVD -> Dernière mise à jour : le mercredi 26 juin 2013.

Un cinéma à découvrir et à encourager ! Pudique et sensible, ce premier film est un véritable petit bijou, plein d’humour, de tendresse et d’espoir.



Editeur : M6

film germano-saoudien de Haifaa Al Mansour (2013)

Présentation officielle

Wadjda, douze ans, habite dans une banlieue de Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. Bien qu’elle grandisse dans un milieu conservateur, c’est une fille pleine de vie qui porte jeans et baskets, écoute du rock et ne rêve que d’une chose : s’acheter le beau vélo vert qui lui permettra de faire la course avec son ami Abdallah.

Mais au royaume wahhabite, les bicyclettes sont réservées aux hommes car elles constituent une menace pour la vertu des jeunes filles.

Wadjda se voit donc refuser par sa mère la somme nécessaire à cet achat. Déterminée à trouver l’argent par ses propres moyens, Wadjda décide alors de participer au concours de récitation coranique organisé par son école, avec pour la gagnante, la somme tant désirée.

Avis de Claire

Wadjda a tout de l’adolescente typique, chaussée de Converses, casque autour du cou, barrettes colorées dans les cheveux... Cependant, là où elle vit, ce n’est pas tout à fait normal... En Arabie Saoudite, où les femmes ont plus de devoirs que de droits, c’est une rebelle.

La jeune fille de douze ans est à un âge critique. Pas tout à fait une femme, plus tout à fait une enfant, elle peut encore sortir de chez elle sans se cacher le visage, laisser son voile s’échapper avec le vent et découvrir ses cheveux, ouvrir la porte de sa maison tête nue, et surtout s’amuser innocemment avec son meilleur ami, Abdallah.

Le film capte très finement les dernières gouttes d’écume d’une enfance trop vite passée, on sent Wadjda confrontée aux responsabilités (des parents désunis, la culpabilité de la mère de n’avoir pas eu de fils, une camarade de classe du même âge qui se marie...). La petite se raccroche de toutes ses forces à ce qui lui reste d’insouciance.

La caméra filme l’intime d’une famille saoudienne comme cela n’avait jamais été montré à l’écran, le quotidien des femmes sans cesse bridées dans leur spontanéité (pas le droit de rire en public, pas le droit de parler aux hommes, pas le droit de montrer son visage, pas le droit de conduire...).

Sans se rebeller contre cet état de faits qui la dépasse, Wadjda est trop intelligente pour cela, elle essaie au contraire de s’approprier toutes les parts de libertés possibles, en l’occurrence, il s’agit pour elle d’avoir un vélo pour faire la course contre son ami. Banal ? vu d’ici sans doute, pour notre Zazie wahhabite, un véritable exploit !

Premier long-métrage saoudien, réalisé par une femme de surcroît, Wadjda possède la justesse et la force tranquille de la simplicité. Avec pudeur et sensiblité, Haifaa Al-Mansour montre sans juger, expose sans condamner, qu’il s’agisse du fondamentalisme religieux ou politique, de la polygamie, de la place des femmes dans la société, autant de sujets épineux qui poussent à la réflexion.

Fiche technique

Acteurs : Waad Mohammed, Reem Abdullah, Abdullrahman Al Gohani, Ahd, Sultan Al Assaf

Format : Couleur, Dolby, Plein écran, Cinémascope, PAL

Langues : arabe

Sous-titres : français

Région : 2

Disques : 1

Studio : M6

Sortie du DVD : 19 juin 2013

Durée : 94 minutes

Prix : 19,99 €


A lire aussi sur Onirik

Arte - Wadjda
Mary Shelley - Avis +
DVD : Wadjda
Wadjda
Rencontre avec Haifaa Al Mansour
Canal+ - Mary Shelley
Mary Shelley
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr