Onirik
Ciné+ Frisson - Edge of Tomorrow
Onirik -> Télévision -> A la Télé -> Dernière mise à jour : le dimanche 18 septembre 2022.
Jeudi 22 septembre 2022 à 20H50

film américain de Doug Liman (2014)


- Je ne suis pas un soldat !

Le commandant William Cage (Tom Cruise) n’est pas un fou de guerre. Sa boîte de pub a coulé il y a cinq ans suite à l’invasion extraterrestre de l’Europe. C’est ainsi qu’il s’est retrouvé officier au sein des relations publiques de l’US Army. Son beau sourire et ses phrases chocs permettent l’enrôlement de nombreux soldats pour la défense de la Terre [1]. À Londres, le général Brigham (Brendan Gleeson) qui prépare l’invasion de la France lui annonce que demain, il se retrouvera en première ligne pour l’opération Crépuscule.

Participer au débarquement ? Non, merci ! Cage proteste. N’aurait-il pas menacé le général Grigham ? Mais oui ! Aussitôt tasé, il se réveille sans ses galons avec des menottes sur une base militaire. Le sergent Farell (Bill Paxton) apprend à Cage qu’il est un simple soldat, se faisant passer pour un officier. De plus, il vient d’être désigné comme déserteur.

Cage est ainsi incorporé à l’escouade J qui doit participer à l’opération Crépuscule. Malgré les protestations d’usage, Cage se retrouve pourvu d’un exosquelette. Cette armure de combat est équipée d’armes lourdes. Cependant Cage, qui n’a aucune expérience ni du combat, ni de ce matériel, ignore où se trouve la sécurité des armes. Curieusement, personne dans l’escouade ne semble vouloir le renseigner. Le général Brigham aurait-il fait en sorte qu’il soit tué au combat ? Mais oui !

L’opération Crépuscule aurait dû être un succès. Mais la force d’invasion était attendue. C’est ainsi que Cage meurt, victime d’une explosion destinée à un extraterrestre. Cage se retrouve la veille de sa mort et se retrouve ainsi au combat... où il meurt à nouveau.

Les choses se reproduisent avec quelques variations. Mais à chaque fois, Cage meurt.

La sixième fois, il a le temps de sauver la sergent Rita Rose Vrataski (Emily Blunt). Cette combattante d’élite comprend qu’il remonte le temps et lui ordonne de venir lui parler après sa prochaine mort. Cage ne comprend pas. Mais comme il vient de mourir à nouveau, il décide de s’adresser à elle avant de partir au combat.

C’est ainsi qu’il apprend que Rita a autrefois vécu « un jour sans fin » lors de la bataille de Verdun. Le contact avec le sang d’un extraterrestre de type Alpha déclenche ce processus. Ceci permet à ceux qui sont exposés d’acquérir une formidable expérience du combat. Mais Vrataski a perdu la capacité de revivre le passé suite à une blessure qui a nécessité une transfusion sanguine. De plus, les extraterrestres possèdent également cette faculté. Ceci explique que les humains vont perdre leurs prochaines batailles.

Cette adaptation du roman japonais All You Need is Kill, de Hiroshi Sakurazaka [2] a bénéficié d’un budget de 178 millions de dollars, avec une brève apparition d’une demi-seconde de François Hollande, ainsi que de la présidente des États-Unis Hillary Clinton (le film est sorti en 2014, deux ans avant les élections présidentielles américaines de 2016). Les cascades et les effets visuels répondent présent. Mais signalons surtout un montage qui met en évidence les répétitions des événements et ceci au service de la tension dramatique et parfois de l’humour noir.

Cependant, on peut détecter une anomalie dans le scénario. En effet sur la plage de débarquement, Cage connaît la localisation de l’Alpha. Pourquoi ne pas le tuer et en asperger de son sang Rita et pourquoi pas les autres membres de l’escouade J, ce qui constituerait un renfort appréciable ?

[1] curieusement, personne ne le reconnaît.

[2] publié aux éditions Kaze, de même que l’adaptation manga dessinée par Takeshi Obata (le mangaka de Death Note)

L'auteur Damien Dhondt
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr