Onirik
Barracoon : l’histoire du dernier esclave américain - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le samedi 4 mai 2019.

Un texte incroyable, qui renvoie le lecteur au coeur du passé honteux de l’humanité, il n’y a pas si longtemps de ça.



Editeur : JC Lattès

témoignage de Zora Neale Hurston

Présentation de l’éditeur

Barracoon désigne les bâtiments utilisés pour le confinement des Africains destinés à être vendus et exportés vers l’Europe et les Amériques. Ces bâtiments allaient du modeste « abri à esclaves » aux imposantes « maisons d’esclaves » ou « châteaux d’esclaves ». Les captifs y restaient souvent confinés pendant des mois entiers.

En 1927, la jeune anthropologue Zora Neale Hurston, qui va devenir l’une des plus grandes écrivaines noires du XXe siècle part rencontrer en Alabama Cudjo Lewis. A 86 ans, Cudjo est l’ultime survivant du dernier convoi négrier qui a quitté les côtes du Dahomey pour l’Amérique.

Pendant des mois, Zora va recueillir sa parole, devenir son amie, partager ses souffrances et des fiertés. Le témoignage de Cudjo restitue comme nul autre la condition, la vie d’un esclave : de sa capture en 1859 par un village voisin à sa terrifiante traversée, de ses années d’esclavage jusqu’à la guerre de sécession, jusqu’à son combat pour son émancipation.

Un témoignage unique d’une sincérité et d’une précision bouleversante.

Avis de Gérard

En 1927, Zora Neale Hurston nous relate ses entretiens avec Cudjo Lewis, ultime afro-américain survivant du dernier convoi négrier entre l’Afrique et l’Amérique. En ces temps difficiles où l’identité noire des Etats-Unis se cherche pour se renouveler et gagner une vraie égalité, il est important de faire le lien avec les origines.

Les souvenirs de Cudjo Lewis nous apportent un recul passionnant sur sa vie d’homme libre en Afrique. On le suit lors de sa traversée sur un bateau négrier, puis durant son esclavage. Pour finir, après son émancipation, il narre ses combats inhumains pour survivre dans un monde déjà difficile pour les Blancs, et pire encore pour les gens de couleurs.

Les évocations sont très vives et précises et nous apportent une vision intense et sincère sur la vie d’un homme, à qui il a été redonné la liberté, mais pas les droits ni les moyens de vivre avec. Il a fondé avec d’autres esclaves affranchis une nouvelle ville, Africatown, en Alabama.

Ce livre court est étayé d’un avant-propos, d’une préface, d’une introduction, d’un glossaire et de notes. S’il s’agit d’ajouts intéressants, on perd de vue la force de la voix du passé, assourdie par toutes ces données. De plus, puisque c’est présenté comme un témoignage, on a un peu l’impression que l’éditeur a meublé par manque de contenu, ce qui est dommage, mais compréhensible.

Pour terminer, ’Barracoon’, le titre, désigne les bâtiments utilisés pour le confinement des Africains destinés à être vendus et à être transportés en Amérique.

Un texte inédit incroyable, qui renvoie le lecteur au coeur du passé honteux de l’humanité, il n’y a pas si longtemps de ça.

Fiche technique

Format : broché
Pages : 250
Editeur : JC Lattès
Collection : Essais et documents
Sortie : 6 mars 2019
Prix : 20,90 €

L'auteur Gérard
Son site :
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2019 : Gagnez 5 Une gaffe par jour de Gaston


Les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr