Onirik
Baby love - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 10 avril 2013.

Un roman captivant à l’écriture sincère et exigeante...



Editeur : Philippe Rey

roman de Joyce Maynard

Présentation de l’éditeur

Fin des années 1970, quatre adolescentes confrontées à la maternité : Sandy, mariée à un paumé de dix-neuf ans peu concerné par son rôle de père ; Tara, produit d’une famille désunie, seule avec son enfant ; Wanda, toujours fêtarde malgré un bébé de trois mois ; Jill, enceinte, et dans la peur de l’annoncer à ses parents.

Un même amour maternel unit ces jeunes filles : leur bébé, c’est leur seule réussite, l’unique preuve de leur importance. Elles le nourrissent, le dorlotent, le déguisent, jouent avec comme à la poupée, le malmènent, aussi.

Sur les marches d’une laverie automatique, leur lieu de rendez-vous favori, elles se racontent leurs histoires et parlent télé, cinéma, magazines… Jusqu’à ce que la venue de deux femmes en quête d’enfants fasse basculer ces vies d’une banalité à la fois touchante et terrifiante.

Joyce Maynard, 58 ans, collaboratrice de multiples journaux, radios et magazines, est l’auteur de plusieurs romans (Long week-end, Les Filles de l’ouragan) et d’une autobiographie (Et devant moi, le monde) retraçant notamment sa relation avec J.D. Salinger. Elle vit désormais entre la Californie et le Guatemala.

Avis de Claire

En 1972, paraît dans le New York Times, un article-choc publié par une étudiante de 18 ans, Joyce Maynard, dont le succès la propulse "porte-parole d’une génération". L’article est lu par l’icône J. D. Salinger, pour lequel Joyce quitte tout. Leur relation sera aussi brève que passionnée, et douloureuse.

La jeune femme entame une carrière d’écrivain. En 1981, elle publie son tout premier roman, Baby love, qui, à l’instar de son article d’étudiante, est d’une étonnante maturité.

Construit comme un patchwork, ce qui peut un peu dérouter, le roman fait penser à un vieil album photo que l’on feuillette à l’envi, scrutant les visages au gré des pages...

La narration distendue, disloquée, délivrée de linéarité qu’impose Joyce Maynard révèle une audace propre aux surdoués, aux frondeurs des mots, aux précurseurs de l’écrit.

Succession de saynètes aux personnages multiples, roman-choral, Baby love explore crûment le thème de la maternité précoce, ce qui se passe quand ceux qui ne sont encore que des enfants deviennent parents.

Ainsi, il est difficile de résumer ce roman qui pose un regard tendre mais implacable sur les mères, et qui met également en scène une certaine image de l’adolescence américaine des années 80, celle qui veut grandir trop vite, gavée d’émissions télévisées, trop vite happée par les vicissitudes des adultes.

Fiche technique

Format : broché
Pages : 240
Editeur : Philippe Rey
Collection : Roman étranger
Sortie : 11 avril 2013
Prix : 18 €


A lire aussi sur Onirik

Chérie 25 - Last days of summer
De si bons amis - Avis +
Arte - Prête à tout
Un jour tu raconteras cette histoire - Avis +
Les Règles d’usage - Avis +
Polar - Prête à tout
Prête à tout - Avis +
Prête à tout
Les Filles de l’ouragan - Avis +
L’Homme de la montagne - Avis +
Joyce Maynard
L’Homme de la montagne
Long weekend - Avis +
Last days of summer - Avis +
Last days of summer
Les Filles de l’ouragan
Une adolescence américaine - Avis +
Baby love
Joyce Maynard, Grand Prix de la Littérature américaine
Joyce Maynard de retour en France !
Joyce Maynard en dédicaces
Master class Joyce Maynard
Joyce Maynard invitée du Festival America
Joyce Maynard à Paris
Le long weekend de Kate Winslet
L'auteur Claire Saim
Son site : page facebook
Sa fiche
A gagner !

Décembre 2021 : Gagnez 1 ex Embrasse l’hiver et danse avec lui


La gagnante est prévenue


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr