Onirik
Les naufragés du Titanic - Avis +
Onirik -> Culture -> Jeux de Salon/JDR -> Dernière mise à jour : le mardi 24 mai 2011.
Editeur : Le joueur

Ah, le naufrage du Titanic. La scène chaude de la voiture, les rois du monde à la proue, la collision et enfin Leonardo qui se sacrifie pour sa belle en restant dans l’eau. C’était beau non ? Sauf qu’en vrai, ça c’est plutôt passé comme dans Les naufragés du Titanic, un jeu de cartes au thème pas très familial.

de Jeff Siadek

JPEG - 33.4 ko
Un personnage

But du jeu

Les naufragés du Titanic s’articule autour d’un mécanisme simplissime, mais parfaitement adapté au thème : dans les barques de sauvetage, des survivants qui ont chacun un meilleur ami et un pire ennemi. Chacun gagne des points en survivant et lorsque son meilleur ami survit. Mais aussi lorsque son pire ennemi décède !

Également, des points peuvent être marqués en conservant des objets précieux à la fin de la partie.

Mécanismes de jeu

Chaque joueur incarne un survivant du naufrage du Titanic, qui a ses forces et ses faiblesses. En règle général, chaque joueur a un pouvoir spécial et une force plus ou moins importante, qui lui servira dans les bagarres. Une chose très bien vue est que les personnages les plus faibles rapportent plus de points au joueur les possédant... s’il arrive à les faire survivre ! Parmi les personnages, on trouvera le capitaine, le second, un lord et une lady, un marin et un gamin très faible, mais redoutable pour faire les poches des autres.

Chaque tour, les provisions vont être réparties entre les survivants, mais pas équitablement. Le personnage le plus proche du panier (à la poupe) se sert en premier, puis passe les provisions au suivant et ainsi de suite jusqu’à la proue, qui récolte a priori la plus mauvaise carte. On s’apercevra donc vite que la position est primordiale.

Ensuite, chaque personnage a le choix entre plusieurs actions : ne rien faire, ramer (cela permet de tirer des cartes de navigation pour se rapprocher de la terre ferme, mais ça peut donner soif), voler un autre joueur ou échanger sa place. Dans les deux derniers cas, si le joueur refuse, il y a bagarre.

En cas de bagarre, chaque joueur peut demander de l’aide aux autres, qui ont la possibilité de se prononcer pour ou contre l’un des camps. Une fois que chaque personnage a décidé de s’impliquer dans la bagarre ou non, on totalise la force de chaque camp et le plus fort gagne. Les vaincus sont blessés, mais se battre, ça peut donner soif.

Soif, comment cela marche ? À la fin de chaque tour, le navigateur (c’est à dire le personnage à la proue de la barque) choisi une carte de navigation, parmi celles tirées par les joueurs ayant ramé et en applique les effets. Chaque tour, la carte de navigation permet de se rapprocher ou de s’éloigner de la terre ferme et indique quels personnages tombent à l’eau (le cas échéant) ou ont soif (nommément ou s’ils ont ramé ou se sont battu). Lorsqu’un personnage à soif, s’il n’a pas de réserve d’eau, il perd un point de vie.

Le navigateur est donc un autre rôle primordial, car il choisit les cartes de navigation et peut donc prévoir, d’une certaine manière, qui aura soif et qui tombera à l’eau. Tomber à l’eau est très néfaste pour un joueur car il perd non seulement des points de vie et de l’équipement, mais en outre, les autres joueurs peuvent en profiter pour lancer des appâts à requin histoire de lui compliquer la vie. Ambiance !

L’avis de Benj

On l’aura compris, Les Naufragés du Titanic n’est pas un jeu très familial, telle que le reflète la limitation d’âge à 16 ans, ce qui est très inhabituel pour un jeu de société. Il faut avouer que tabasser le gamin pour lui piquer son eau, puis ensuite lui faire les poches lorsqu’il sera assommé, ce n’est pas très moral. Dans une extension, un des personnages paye de son corps la protection des éléments masculins du jeu. Non en effet, pas très moral tout ça !

Tout le sel du jeu étant contenu dans la négociation entre les joueurs pendant les phases de bagarre. Les négociations n’ont pas de règle, on a tout à fait le droit de demander toute son eau à un personnage, pour le planter par la suite ! Et personne ne sachant qui est l’ami ou l’ennemi de qui, des retournements de situation peuvent avoir lieu à tout moment et les trahisons sont monnaie courante.

On peut juste regretter que souvent, la partie soit décidée sur deux ou trois moments clés à ne pas rater, où deux camps vont s’affronter et où le vaincu perdra toutes ces chances de gagner la partie. Reste que le thème très mauvais esprit du jeu et des idées très bien vues rendent ce jeu très populaire parmi certains joueurs.

Fiche technique

Les naufragés du Titanic
Auteur Jeff Siadek
Éditeur Le Joueur
Année de sortie 2010 (pour la VF)
Âge À partir de 16 ans
Nombre de joueurs 4-8 (avec les extensions)
Durée d’une partie 1h-2h
Prix 16 euros

Deux extensions au nom évocateur sont disponibles, pour ajouter un joueur (possibilité de jouer à 8) et des règles supplémentaires : Cannibalisme et Le courage au fond de la bouteille.

L'auteur Benjamin Drieu
Son site :
Sa fiche
A gagner !

2 décembre : Gagnez 5 Catsass le chat


du 2 au 12 décembre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr