Onirik
Une passion hors du temps - Avis +
Onirik -> Littérature -> Romance -> Dernière mise à jour : le jeudi 3 novembre 2011.
Editeur : J’ai Lu

Saga des MacKeltar : tome 4

roman de Karen Marie Moning

Présentation de l’éditeur

En dépit de la farouche beauté des paysages, ce voyage en Écosse, en compagnie de couples du troisième âge, ne s’annonçait guère passionnant pou Gwen Cassidy.

Jusqu’au moment où, telle Alice basculant dans le terrier du Lapin blanc, elle est propulsée dans un déroutant pays des merveilles. En voulant rattraper son sac tombé dans une crevasse, Gwen bascule dans le gouffre.

Sa chute réveille un mystérieux Highlander qui dormait au fond de l’anfractuosité. Un sort jeté cinq siècles plus tôt a plongé Drustan MacKeltar dans un sommeil surnaturel. Lorsqu’il reprend conscience, Drustan n’a pas la moindre idée de ce qui lui est arrivé.

Mais la délicieuse jeune fille qui lui est tombée dessus lui paraît tout à fait fascinante, avec ses idées extravagantes et ses vêtements si impudiques.

Avis de Kamana

Voilà un time-travel exquis, un voyage dans les landes écossaises du moyen-âge à notre époque. C’est beau, c’est drôle, c’est sensuel, c’est une romance qui nous réconcilie avec le genre.

Pour celles qui ne connaissent pas la série, il vous faudra passer les premières pages pour vraiment apprécier la tournure de l’histoire. En effet, au début le scénario semble un peu gros, vraiment surfait, mais une fois les bases posées et cet étrange duo formé, le récit devient succulent.

Les dialogues sont hilarants, délicieusement piquants. Forcément d’un côté Gwen, une jeune femme de vingt-cinq ans, célibataire et désespérément vierge. Ça commence fort ! De l’autre Drustan MacKeltar, highlander, seigneur et maître de ses terres, endormi telle La belle au bois dormant depuis cinq siècles.

Imaginez le choc des générations entre une femme moderne et un homme du XVIe ! Elle habillée en short et débardeur, libérée et mutine, lui en kilt, armé jusqu’aux dents, autoritaire et sûr de son bon droit. Ces deux-là vont faire des étincelles.

Une fois les étranges présentations faites, Drustan lui explique qu’il désire retourner sur ses terres pour trouver le moyen de rentrer dans son époque. Sans lui dire toute la vérité, il désire rejoindre les pierres levées de Ban Drochaid, treize menhirs situés près de son château, qui forment le passage vers sa vie d’avant.

Magie ? En quelque sorte… La famille MacKeltar est la gardienne d’un savoir ancestral étonnant leur conférant des pouvoirs druidiques. Mais nous n’en saurons pas beaucoup plus dans ce tome, tout comme Gwen d’ailleurs mais qui va vivre une étrange situation…

De son côté, la jeune femme est impressionnée par la simple présence de Drustan. Son allure, son charisme ont de quoi la troubler. Malgré ses dires, le prenant pour un aliéné, quelque chose dans son regard, une sorte de fragilité face à ce qu’il dit voir pour la première fois – un briquet, une voiture pour exemples – la touche profondément. Elle acceptera de le guider, non sans réticence au départ, vers ses terres. Après tout qu’est-ce qui l’attend chez elle, mis à part un quotidien morne et un hymen intact ?!

Un aller-retour du présent au passé en trois parties. Karen Marie Moning nous régale tout le long. Elle nous présente une palette de personnages attachants, drôles, aux caractères affirmés. De Silvan, le père de Drustan ressemblant à Einstein, en passant par Nell, la douce gouvernante, au beau Dageus, on ne s’ennuie pas une seconde. Tout s’enchaîne sans temps mort et on s’aperçoit qu’on ne pourra pas fermer facilement le livre.

Certes il n’y a pas un étalage du décor mais nous pouvons mieux nous centrer sur les dialogues et l’histoire. Et d’ailleurs, le scénario un peu lourd du début devient petit à petit des plus étoffés, des plus attractifs. Tout à une logique et celle-ci perdurera tout le long des tomes suivants.

Les mystères quant à la magie, aux pouvoirs des MacKeltar ne nous seront dévoilés que par la suite, K.M. Moning sachant très bien distiller ces précieux renseignements. A la fin du roman nous voyons poindre la le prochain tome, l’auteur nous laissant songeurs quant à la destinée de Dageus.

Si vous ne trouvez plus ce livre, rassurez-vous, les éditions J’ai Lu ont prévu une parution de la série dans sa totalité à compter de cette fin d’année. Maintenant il ne vous reste plus qu’à vous armer de patience.

Fiche Technique

Format : poche
Pages : 315
Editeur : J’ai lu
Collection : Aventures & Passions
Sortie : 17 mars 2008
Prix : occasion


A lire aussi sur Onirik

Fièvre née
Gagnez 5 Fièvre née
Fièvre de lune - Avis +
Iced - Avis +
La punition d’Adam Black - Avis +
Iced - Avis +
Le pacte de McKeltar - Avis +
Série Les Highlanders
La malédiction de l’elfe noir - Avis + et +/-
Fever Moon - Avis +
Fièvre d’Ombres - Avis +
Fièvre fatale - Avis +
Gagnez le 4e tome des chroniques de Mac
Fièvre faë - Avis +
FaeFever - Avis +
Bloodfever - Avis +
Fièvre noire - Avis +
Fièvre noire
Darkfever - Avis +
La vengeance de McKeltar - Avis +
La punition d’Adam Black - Avis +
Le pacte de McKeltar - Avis +
Sortie de Burned de Karen Marie Moning
Prochaines sorties de Karen Marie Moning
Burned repoussé en 2015
Fièvre en juin !
Iced : sortie annoncée pour octobre 2013
Iced sortira après l’été !
Dublin sous la glace !
Fièvre d’ombres, il va falloir patienter encore un peu ...
Dream works for Fever !
Mac v. 5 à la rentrée 2011 !
A quand la suite de Fièvre fatale ?
Dreamfever en octobre
Fièvre rouge bientôt en librairie
L'auteur Nancy Marçon
Son site :
Sa fiche
A gagner !

16 février : Gagnez 5 Fièvre née


du 16 au 23 février 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr