Onirik
Tout nous sépare - Avis -
Onirik -> Cinéma -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mardi 7 novembre 2017.
film français de Thierry Klifa (2017)

Présentation officielle

Une maison bourgeoise au milieu de nulle part. Une cité à Sète. Une mère et sa fille. Deux amis d’enfance. Une disparition. Un chantage. La confrontation de deux mondes.

Avis d’Anna

Ne croyez pas les colonnes Morris qui vous vendent ce film comme étant : "un face-à-face d’anthologie" ou encore "un polar romanesque et lumineux", il n’en est rien. Il y a certainement de la lumière, mais pas de polar ! Il est difficile d’attacher ce genre à ce film, tellement il en est loin. Ce que Thierry Klifa nous présente est plus de l’ordre de la parodie et l’humour n’est pas franchement au rendez-vous. Il en avait sans doute l’ambition puisqu’il cite Juste avant la nuit de Claude Chabrol comme une inspiration, mais il a dû l’oublier en cours de route.

Pourtant, le casting mené par Catherine Deneuve (Louise) était en soi la promesse d’un bon temps. Cependant, déjà dès les prémices, on est perplexe : Julia (Diane Kruger) tombe amoureuse de son dealer, Rodolphe (Nicolas Duvauchelle) et fait tout pour construire une relation avec lui. Mais un dérapage fait de sa mère (Catherine Deneuve) la proie d’une petite frappe, Ben (Nekfeu), qui la fait chanter. Autant dire que la confrontation de deux mondes que tout sépare, la petite bourgeoisie et la cité, est un classique vu et revu, et qu’on n’avait pas besoin d’un énième film sur le sujet.

Puis, c’est l’enchaînement des malaises avec une surenchère de scènes et de dialogues des plus improbables. Ainsi, les échanges entre Ben et Louise, pourtant antagonistes dans l’histoire, passent de répliques très agressives et menaçantes à des phrases d’une candeur et d’une familiarité hallucinantes. À l’image de cette séquence surréaliste où Nekfeu montre à une Deneuve endimanchée les dessous du trafic de drogue, tout en lui racontant son quotidien et ses malheurs. On n’a jamais vu un dealer si babillard dans un milieu si clandestin. Ces maladresses démontrent que le réalisateur ne maîtrise pas son sujet.

Davantage, certains dialogues sont à peine croyables. Ainsi, on ne peut s’empêcher de trouver Deneuve d’un ridicule attendrissant lorsqu’elle déclare : « Moi aussi je suis un sale type », face à son maître-chanteur. Pire, elle passe une bonne partie du film au bord de la syncope, mais trouve la force de porter un cadavre et de brandir une carabine face à des mafieux armés jusqu’aux dents. Mamie fait vraiment de la résistance, et Tatie Danielle n’a qu’à bien se tenir !

Bref, vous l’aurez compris, ce film est à dix mille lieues du polar et on en serait presque soulagé si son budget n’avait pas été aussi conséquent pour un résultat si médiocre. On ne retrouve pas ici l’excellence habituellement associée avec une pointure telle que Deneuve. Son ménage avec le petit banditisme ne lui réussit pas et ternit son jeu, comme celui de ses camarades. En fait, Tout nous sépare est un de ces films pour lesquels la bande-annonce suffit amplement. Quelle déception !

Fiche technique

Sortie : 8 novembre 2017
Durée : 98 minutes
Avec : Catherine Deneuve, Diane Kruger, Nekfeu, Nicolas Duvauchelle
Genre : Drame
Distributeur : Mars Distribution

L'auteur Anna Rabe
Son site : Kulture Fokus
Sa fiche
A gagner !

11 novembre : Gagnez 5 x La Fille de Brooklyn


du 11 au 19 novembre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr