Onirik
Little Witch Academia : Chamber of time - Avis +/-
Onirik -> Hi-tech - sciences -> Jeux Vidéo -> Dernière mise à jour : le samedi 14 juillet 2018.
Éditeur : Bandai Namco Games

Développeurs : APLUS Co., Ltd, A+ Games

Présentation officielle 

Rejoignez Akko et ses amis, explorez des donjons et lancez des sortilèges pour découvrir les sept merveilles et démêler le mystère de la boucle temporelle dont votre école de sorcellerie est prisonnière.

Explorez le campus de l’académie Luna Nova, résolvez des énigmes et vivez d’intenses moments d’action en scrolling horizontal pour améliorer votre personnage et récupérer de l’équipement. N’attendez pas pour vous lancer dans l’aventure avec vos amis, en ligne ou hors ligne !

Avis de Chris

Jeu vidéo dont on espérait à peine un portage en français, Little Witch Academia est tiré de la saga éponyme en animé dont Netflix a obtenu les droits [1]. Si la version animée est bonne, qu’en est-il de l’adaptation en jeu vidéo ?

Durant les vacances scolaires, Akko, jeune sorcière maladroite, et dont les pouvoirs magiques sont aux abonnés absents, va malencontreusement provoquer une boucle sans fin après avoir cassé l’horloge du temps. Aidée de ses camarades de classe, elle devra réparer l’horloge afin de rétablir l’espace temps. Pour y parvenir, la petite Akko combattra des monstres grâce à sa magie et celle de ses amies, mais pas seulement. Et c’est là que le bât blesse.

Le jeu s’articule en deux phases, une d’exploration/recherche et une autre beat’them’all [2]. Bien que totalement différentes, elles souffrent toutes les deux de défauts qui peuvent être rédhibitoires.

On nous confie alors des missions (environ 80), comme la recherche fastidieuse d’objets par exemple, qui donne la possibilité au joueur de visiter l’académie Luna Nova, mais aussi de s’y perdre, et également de discuter avec bon nombre d’étudiantes en magie. Mais ces quêtes, d’un intérêt discutable, sont assez rébarbatives tant les couloirs de l’académie sont un réel casse-tête. Et la carte n’est pas beaucoup plus explicite que ça. De plus, il faut très souvent traverser des kilomètres de couloir afin de réussir à valider les missions, si on y arrive à temps.

En effet, pour espérer valider une quête, il faudra la réaliser avant que le jour suivant n’arrive, puisque étant dans une boucle infinie, tout est remis à zéro dès que le jour s’achève. Et votre quête avec. Mais pas seulement, puisque certaines personnes sont trouvables uniquement dans un laps de temps précis. Le jeu se veut donc particulièrement punitif avec les joueurs dont le sens de l’orientation (peu aidés par des couloirs semblables) laisse à désirer.

Le système jour/nuit est donc un aspect du jeu dont il ne faut pas négliger, sans quoi la répétitivité du gameplay peut devenir dérangeante voire rageante, ce qui accroît la difficulté du jeu. Il faudra au joueur patience et surtout apprentissage de l’académie par cœur pour réussir toutes les missions sans trop s’énerver.

En revanche, la partie combat de donjon est plus jouissive si tant est qu’on apprécie le genre. Pour parvenir au bout et vaincre les différents Boss que composent les donjons de plus en plus complexes et longs, vous aurez l’aide de deux de vos camarades, qui, comme tout bon RPG [3] qui se respecte, pourront voir leurs statistiques s’améliorer grâce aux points d’expérience et aux items trouvés par ci par là. Malheureusement, ce mode est entaché par une IA [4] particulièrement bête. Il arrive souvent qu’une sorcière se retrouve bloquée ou qu’elle fonce droit vers un piège. Outre les bugs, l’IA semble ne vouloir en faire qu’à sa tête.

Le point fort de ce titre est son côté fan service. Le fan inconditionnel de la licence s’y retrouvera parfaitement. Il pourra visiter à sa guise l’académie Luna Nova et discuter avec les nombreuses élèves qui y étudient la magie. Les musiques sont quant à elle douces et immersives. On se croirait réellement dans l’animé, et c’est vraiment chouette.

Cette histoire inédite permet aux fans de jouer avec des personnages qu’il côtoie, dans un environnement qu’il connaît. Cependant, le jeu n’apporte pas de réel gain quant aux secrets potentiels que recèlerait l’académie. Ni même sur l’aspect gameplay, pourtant primordial dans un jeu.

On peut néanmoins noter l’effort qu’a accompli l’éditeur en proposant les mêmes doubleurs que ceux de l’animé, ce qui amplifie l’immersion des fans. Les couleurs sont vives et les décors, bien que similaires, sont assez bien détaillés dans l’ensemble. L’animation est impeccable et vivante ce qui fait que l’on entre facilement dans l’univers. Il y a tout de même un résumé des personnages et du contexte pour ceux qui découvriraient cette licence au détour de ce jeu.

En conclusion, ce jeu s’adresse avant tout aux fans désireux de jouer dans un univers qui les passionne. Mais il perdra sans doute les amateurs au cours du jeu à cause d’un gameplay mal conçu et potentiellement exaspérant.

Fiche technique

Éditeur : Bandai Namco Games
Genres : Beat’them’all, RPG, adaptation
Plateformes : PC, PS4
Langues : Japonais sous titré en français
Date de sortie : 15 mai 2018
Prix : 49,99€

[1] Une version manga existe également publié chez Nobi Nobi !

[2] littéralement : frappez les tous. Le jeu se concentrant sur du combat contre pléthore d’ennemis

[3] jeu de rôle

[4] intelligence artificielle.

L'auteur Chris
Son site :
Sa fiche
A gagner !

6 juillet : Gagnez 5 x Un regard de braise avec J’ai Lu pour Elle


les gagnants sont prévenus !


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr