Onirik
Les Méandres de la Folie - Avis +
Onirik -> Littérature -> Critiques -> Dernière mise à jour : le mercredi 9 août 2006.

« Les hommes sont si nécessairement fous que ce serait être fou par un autre tour de folie de n’être pas fou. » Pascal



En occident, la folie est très mal perçue. C’est une maladie honteuse, dénigrée, cachée.

Recueil de nouvelles d’Olivier Bidchiren

Synopsis

Entre l’évocation de délires hallucinatoires et autres folies passagères, ces Méandres de la Folie provoquent effroi et terreur. Diabolique !

Avis de Cécilia

Olivier Bidchiren crée un univers sensoriel bien particulier. L’odeur du soufre est récurrente. Le jeu de lumières est spectaculaire : rappel constant de la couleur blanche, des ombres, des phares de voitures. Les scènes se passent souvent de nuit. La récurrence de la couleur blanche associée au métal rend l’environnement aussi stérile que celui d’un hôpital particulièrement psychiatrique. En fait, dans l’inconscient collectif, c’est l’association se fait rapidement. De plus, la saison hivernale revient souvent. Associée au sommeil et à la nuit, j’ai pensé inévitablement à la camisole chimique.

L’utilisation de la première personne du singulier provoque une sensation d’être voyeur et victime. Horrible !!!

L’auteur semble très cultivé. Il donne l’impression de vouloir transmettre son savoir. Du coup, il domine complètement le lecteur. Un véritable enfer !

Fiche Technique

Auteur : Olivier Bidchiren

Éditeur : Nuit d’Avril

Nombre de pages : 177

Format : 210 x 150

Couverture illustrée par Michelle Blessemaille

Prix : 14,50 €

Date de parution en France : 08 Octobre 2004

Réédition : 01 Novembre 2005

Site de l’Éditeur
L'auteur Cécilia
Son site :
Sa fiche
A gagner !

11 novembre : Gagnez 5 x La Fille de Brooklyn


du 11 au 19 novembre 2017


Vous avez aimé
Mailing list
Google Groupes Bêta
Visiter ce groupe
Recherche article

Add to Google
http://www.wikio.fr